AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Mer 2 Avr - 23:54

Cecil marchait rapidement dans les couloirs de l’école, voulant se diriger vers la bibliothèque. Il venait tout juste de quitter le cours de défense contre les forces du mal, et s’était royalement fait sermonner par cette face de furoncle de Rogue, parce qu’il avait eu le malheur de se tromper dans la formule de protection.
« On ne peut pas dire que vous avez prit du bon coté, Van de Velde.. » Avait craché l’abominable ordure, sous entendant qu’il n’était qu’une tare pour sa famille. Le jeune homme avait manqué de casser sa baguette, tant il l’avait serrée, mais s’était concentré sur un zébrure qui grimpait sur le mur, et était parvenu à retrouver son calme. Décidemment, ça n’était vraiment pas son année. Habituellement, le professeur Rogue s’abstenait de tout commentaires à son sujet, et rares avaient été les fois où il l’avait attaqué personnellement, puisqu’il était assez lié avec sa famille. Ruminant contre le professeur et contre le reste de l’humanité, irrascible, fidèle à lui-même, il avait donc eu l’intention de profiter de sa mauvaise humeur pour aller réviser un peu. C’était si rare… Mais alors qu’il passait devant une salle de classe, quelqu’un l’appela :

« Psst… Cecil! »

Impossible de douter, c’était bel et bien à lui que l’on s’adressait. Impossible non plus de ne pas reconnaître la voix posée et un tantinet froide de son frère cadet. Un an de moins, il paraissait néanmoins plus mature et plus responsable que lui. Considéré par leurs parents comme un génie toute catégorie, la perle de leurs cinq enfants, il était tout ce que Cecil n’était pas, bon élève, sérieux, avec bien entendu toutes les caractéristiques serpentardes (La faute à qui si on avait découvert que Cecil était ami avec le jardinier Cracmol lorsqu‘il avait neuf ans? On avait renvoyé le pauvre homme, d’ailleurs). Il avait la même petite amie depuis trois ans (que leurs parents adoraient, bien entendu) alors que Cecil en avait eu une foultitude et qu’il n’avait daigné en présenté aucune à sa famille (qui de toutes manières n’imaginaient leurs fils qu’avec une Serpentarde, voire une Serdaigle de sang pur). Impossible, donc, de rivaliser avec ce petit crétin dont les cheveux blonds étaient parfaitement coiffés et dont la robe était impeccablement repassée, et ce, en permanence. Bien entendu, le jeune homme songea un instant à ne pas répondre. Faire comme si il n’avait pas entendu. Mais déjà, on l’attrapait par le bras et l’entraînait vers la salle de classe, qui visiblement était vide. Bien entendu, son frère ne voulait pas être vu en compagnie d’un Gryffondor, et ça n’embêtait pas plus que cela notre Van de Velde qui aurait préféré mourir que de devoir supporter à longueur d’année ce crétin de Maxence.
Lorsqu’ils furent tous deux dans la salle, son frère ferma la porte, et le toisa de la tête au pieds avec un mépris à peine dissimulé, avant de croiser les bras, et de commencer son petit discours :

« Père songeait passer quelques jours à Pré-au-lard, et bien évidemment, il m’a informé de son souhait de me voir. Il savait très bien que tu n’aurais pas daigné me transmettre le message »
« Ah… » Cecil étouffa un bâillement.
« Il souhaiterai que tu viennes toi aussi, pas comme la fois ou tu avais prétexté une quelconque maladie moldue »
« Bien sûr » Évidemment, comme ça, la conversation tournerait autour de lui et de sa capacité étonnante à rater sa vie. Bien entendu, le jeune homme n’avait aucune intention de se rendre à ce rendez vous, et son frère le savait. En clair, cette conversation n’avait d’autre intérêt que de lui faire perdre son temps.
« C’est tout? » Demanda-t-il avec l’air de profonde indifférence dont il faisait usage très souvent avec son frère, ce qui l’aidait à ne pas perdre son sang froid.
« Je n’arrive pas à croire que tu sois si ingrat avec quelqu’un d’aussi merveilleux que lui! Je sais très bien que tu ne viendras pas, Cecil, puisque tu ne penses qu’à toi. Tu n’arrives même pas à t’entendre avec ceux de ta propre maison, qui sont… Si… Si… » Maxence, visiblement énervé, s’était mis à hausser la voix.
« Fais attention, tu risquerais de dire quelque chose que tu pourrais regretter, face de serpent »
« Je ne… tu es une cause désespérée, Cecil, j’espère au moins que tu sais ça »
« Bye frangin »

Le serpentard quitta la salle de classe, laissant la porte grande ouverte, et manqua de percuter une jeune femme rousse qui se trouvait non loin…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 3 Avr - 0:24

Il y avait des jours où il valait mieux ne pas se lever et rester dans son lit. Pour Ginny, il s'agissait d'un ce jours. Sortant d'un cours de Défense contre les Forces du Mal, la jeune fille enrageait. Comme souvent lorsqu'elle quittait Rogue. Ce... ce... ce corbeau aux cheveux gras était vraiment un être détestable! Elle avait encore du mal à croire que Dumbledore lui faisait confiance et qu'il faisait partis de l'Ordre. Personnellement, la jeune fille doutait de lui, et cela depuis qu'elle l'avait vu pour la première fois. Un être aussi cruel et détestable ne pouvait être aussi honnète qu'Albus le prétendait. Elle n'était d'ailleurs pas la seule à penser comme cela... Tous les Gryffondor étaient de son avis, victime eux aussi de la mauvaise fois et du sadisme de ce professeur à deux mornilles. Quoiqu'il en soit, la jeune fille n'enrageait pas parce que c'était un crétin fini et cruel, non! Sinon, elle se plaindrait tous les jours. Elle avait eu cependant droit à une remarque bien acide de la part de face de Crapeau. Ce n'était pas rare, Ginny était souvent dans les petits papiers de Rogue. Elle avait plusieurs éléments contre elle. 1/ C'était une Weasley et ses cheveux roux la trahissait grandement! 2/ Elle était la soeur du meilleur ami d'Harry Potter, or tout le monde savait que Rogue haissait Harry. Tout comme Harry détestait Rogue, mais ça, on le lui pardonnait. La moitié et même de le Trois Quart de l'Ecole était du même avis.

Bref, Ginny était en train de marmonner dans sa barbe et se dirigeait vers la salle commune. Elle n'avait qu'une envie, jeter son sac par terre, et aller faire du Quiddich, c'était la seule chose qui la calmait et lui tenait à coeur. Malheureusement, avec le mauvais temps, elle n'avait pas l'occasion de le faire. Elle allait donc se contenter d'aller s'asseoir auprés du feu en faisant mine d'écouter ses camarades. Elle marchait dans les couloirs lorsque des éclats de voix la firent sursauter. Elle marqua une pause et tendit l'oreille. Sur sa droite ne se trouvait que des salles de cours. Impossible donc que cela vienne de là. Elle avait du rêver. Cependant, alors qu'elle reprenait sa route, les voix s'élevèrent de nouveau, et cette fois-ci, elle n'eut pas de doutes. A pas de loup, elle se dirigea vers les bruits et se retrouva bientôt devant la porte d'où lui parvenait des bribes de conversation.

" Tu n’arrives même pas à t’entendre avec ceux de ta propre maison, qui sont… Si… Si… »

Le garçon qui parlait était visiblement énervé et s’était mis à hausser la voix, de sorte que Ginny puisse comprendre ce qu'ils disaient. Elle savait que ce n'était pas bien d'écouter aux portes et d'espionner. Mais que voulez-vous! Elle était curieuse de Nature et n'y pouvait rien. Elle ne savait pas de qui il s'agissait mais les deux personnes avaient visiblement des liens forts... en tout cas assez pour se parler de façon si directe. Elle était en train de s'interroger sur l'identité des deux paroles lorsque le vis-à-vis du premier garçon répondit:

« Fais attention, tu risquerais de dire quelque chose que tu pourrais regretter, face de serpent »
« Je ne… tu es une cause désespérée, Cecil, j’espère au moins que tu sais ça »


Les yeux de Ginny s'aggrandirent sous la surprise et elle fit un pas en arrière avant de regarder autour d'elle, de peur que quelqu'un ne la voit fureter de telle manière. Ainsi... il s'agissait de Cecil. Le Cecil Van de Velde qui la tourmentait sans le vouloir depuis quelques jours. Enfin, sans le vouloir, c'était relatif bien sur! Ses remarques avaient le don de la mettre hors d'elle et il l'avait bien compris à force. D'autant qu'elle avait l'impression de le croiser à chaque détour de couloir, à chaque cours et à chaque fois qu'elle entrait dans la salle commune. A croire qu'il était partout. Et pourtant, c'est à peine si elle l'avait remarqué, les années précedentes. Bref, le soucis actuel n'était pas là. Visiblement Cecil discutait avec un Serpentard si on en jugeait d'aprés les insultes envoyés. Mais elle ne savait toujours pas quel lien ils avaient tous les deux. Comme si Cecil avait entendu ses pensées, il salua le Serpentard d'un "Bye Frangin! " qui la fit frisonner. Ainsi, elle avait sa réponse. Et si les deux jeunes hommes se quittaient, elle avait tout interet à déguerpir avant qu'ils ne sortent et la voient. Mais il était trop tard! Déjà, le mystérieux inconnu sortait de la salle à toute vitesse, probablement trés énervé. Tellement énervé et pressé qu'il ne la vit même pas et manqua de la percuter de plein fouet. Elle fit un pas en arrière pour l'éviter et serait tombé s'il ne l'avait pas retenu. Aussitot, elle rencontra les regards froids et presque cruel du jeune homme et songea un instant qu'en cela, il ressemblait à son frère. C'est à peine s'il y avait une trace d'un quelconque sentiment. Elle n'avait cependant pas le temps de polémiquer la dessus. Elle était dans de beaux draps. Aussi violement qu'il l'avait retenu pour ne pas qu'elle tombe, il la relacha et la poussa contre le mur. Il ne dit rien, mais ses yeux parlaient d'eux même.

" Tu as interet à oublier ce que tu viens d'entendre sinon... "

Il n'émit aucun son, mais il lui sembla presque les entendre. Ginny se contenta de le fixer, légèrement terrifiée mais surtout hébétée. Il s'éloigna enfin, la laissant complétement gaga contre le mur, juste à côté de la porte. Des bruits de pas se firent entendre et Ginny ferma les yeux en soupirant. La deuxième vague arrivait. Et elle doutait que Cecil soit aussi "coopératif" que son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Ven 4 Avr - 22:00

Malgré l’apparente désinvolture dont il avait fait preuve en présence de son petit frère (lequel devait bien avoir quelques centimètres de plus que lui, puisque, comme se plaisaient à sous entendre leurs parents, Max était parfait), Cecil était préoccupé. Une fois que son frère avait tourné le dos, son visage se creusa, et il paru assez préoccupé… Il ne l’aurait jamais avoué, mais cela l’avait toujours heurté d’être considéré comme une tare, d’autant plus qu’il avait longtemps fait des efforts pour parvenir aux espérances assez élevées de ses parents. Mais hélas, était-ce sa faute si il préférait observer une colonie de fées voleter par la fenêtre (ce qui arrivait assez couramment dans la région Galloise où il vivait), que de se pencher sur un livre assommant de l’histoire de la magie? Il avait passé beaucoup de temps à se concentrer pour parvenir à être parfait, mais ses parents ne semblaient jamais voir les efforts qu’il faisait, et trouvaient toujours, au contraire, à critiquer le moindre de ses gestes. Alors, il avait abandonné, préférant recevoir des critiques au moins justifiées. Comprenez, le jeune homme aimait ses parents, mais puisqu’ils semblaient plus heureux à se plaindre de sa conduite qu’à tenter de l’accepter, il ne voyait pas pourquoi il ne tenterait pas de vivre à sa guise.
Peut-être, était-il même parfois jaloux du fait que Max obtenait toutes les attentions, et si il n’y avait pas eu leur sœur cadette, il ne savait même pas ce qu’il serait devenu. Serrant les poings, il songea un instant à se rendre au rendez vous, avant de se souvenir des humiliations auxquelles il avait droit à chaque fois qu’il se retrouvait en tête à tête avec son père et Max. Pas très attirant.
Légèrement mélancolique, il quitta la salle en se demandant pourquoi il n’avait pas frappé son frère. Peut-être parce qu’il n’avait aucune intention de lui montrer qu’il était touché. Après tout, n’était-ce pas ce que tout le monde pensait, qu’il était un roc impénétrable?

Bien entendu, toute envie d’étudier s’était envolée comme de la fumée, et Cecil, après quelques secondes, laissant de l‘avance à son frère, quitta la salle de classe pour se diriger vers un endroit ou il pourrait être seul, et réfléchir. N’était-ce pas ce qu’il faisait de mieux, après tout? Il sortit donc de la salle, l’air plus perdu que jamais, et manqua de percuter quelqu’un.

« Désolé »

Posant les yeux sur la jeune femme, il la dévisagea durant quelques secondes, le regard encore plus perdu qu’à l’accoutumée. Lorsqu’il la reconnu, son visage se transforma, tandis qu’il lâchait d’un ton quelque peu agressif :

« Qu’est-ce que tu fiches là? »

Bon, c’était vrai que c’était presque devenu une habitude de croiser Ginny à peu près partout où il se rendait, mais dans le cas présent, ça n’était peut-être pas l’occasion rêvée de se prendre la tête avec la jeune rouquine. D’ailleurs, qu’avait-elle entendu quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Ven 4 Avr - 22:52

Ginny aurait eu le temps de partir, de prendre ses jambes à son cou, et éviter ainsi une nouvelle confrontation avec Cecil. Seulement voilà, elle ne le fit pas. Et cela pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le "face à face" avec le frère du Gryffondor l'avait un peu déstabilisé. Même beaucoup pour être honnète. Elle n'avait jamais su que Cecil avait un frère, et que ce dernier était à Serpentard. Quoique cela pouvait se comprendre. Avoir quelqu'un de sa famille dans cette maison ne devait pas être quelques choses dont on se vantait tous les jours. Mais cela expliquait quelques remarques faites par les professeurs, et que Ginny n'avait pas toujours compris (lorsqu'elle y faisait attention, la plupart du temps, elle s'en contrefichait). Ensuite, elle pensait que Cecil serait tout de suite derrière son frère. Elle n'avait pas imaginé qu'il puisse attendre quelques secondes avant de sortir à son tour. Pourtant, à bien y réfléchir, cela était logique. Il ne voulait surement pas se faire voir à ses côtés. Quoiqu'il en soit, Ginny avait résonné ainsi. Elle pensait qu'il serait inutile de partir en silence, vu que son merveilleux camarade allait tout de même la voir.

Et Ginny ne s'attendait surtout pas à ce qu'il ne remarque pas sa présence, assez pour manquer, lui aussi de la bousculer. Décidement, c'était de famille!? Ou alors, ce n'était tout simplement pas son jour... Qui sait! Quoiqu'il en soit, elle leva la tête alors qu'il s'excusait. Elle allait répliquer que ce n'était pas grave (même si c'était toutefois le cas ^^) mais s'arrêta net en étant témoin de son changement de comportement alors qu'il la reconnaissait. Hey oh! Et puis quoi encore? Avait-il besoin d'être aussi agressif et distant quand il s'agissait d'elle? Mince! Ginny en avait vraiment mâre d'être considérée comme un vilain petit canard. Elle serra les poings, le visage fermé, peu désireuse de laisser retranscrire le moindre de ses sentiments. Faisant un pas en arrière, elle fut arrêté par le mur juste contre son dos. Décidée à ne pas montrer sa "faiblesse", elle contre-attaqua aussitôt:

" Quelle délicatesse! Moi aussi je suis heureuse de te voir! "

Elle lança un coup d'oeil vers sa gauche d'où venait de disparaitre le dit Maxence. Finalement, elle se demandait lequel des deux était le pire. Le frère semblait visiblement plus jeune que Cecil, malgré sa grande taille. Il avait visiblement toutes les caractéristiques d'un Serpentard, à n'en pas douter. Mais pouvait-on prétendre que Cécil n'avait pas non plus certains points de caractères communs aux vert et argent? Reportant son attention sur l'objet de ses soucis, elle croisa de nouveau ses yeux et décida de ne pas détourner les yeux. Sans ciller, elle ajouta:

" J'étais au théatre en train de voir une scène émouvante entre deux frères... Ca en valait le coup d'oeil, vraiment! "

C'était bas de parler ainsi et de le chercher de cette manière. Mais c'est lui qui avait lancé les haustilités cette fois-ci. En réalité, elle ne voulait rien dire à ce propos. Chacun avait ses propres soucis, et au fond, elle se fichait qu'il puisse avoir un frère Serpentard. Mais intérieurement, elle désirait le faire sortir de ses gonds pour faire effacer cette expression arrogante de son visage, qui, pourtant durant un instant, avait semblé un peu plus douce voir perdue lorsqu'il était sortis de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Sam 5 Avr - 1:20

Il n’arrivait pas à y croire. Peut-être était-ce une conspiration. Peut-être s’était-elle arrangée avec Max pour ensuite lui tomber dessus et puis… Quoi? L’accuser d’avoir été ignoble parce qu’il était apparenté avec des Serpentards? Elle en était tout à fait capable. Tout mettre sur le compte de ses origines, c’était facile. Bon sang, son frère n’aurait pas pu lui envoyer un hibou, puisque sa présence lui était si désagréable? Parfois, Cecil avait l’impression qu’il faisait exprès de lui montrer son affligeante perfection. Une espèce de… « Tu vois, ce que tu ne seras jamais! ». Et malgré le fait qu’il n’avait jamais eu dans l’idée de devenir comme son frère, il en venait à avoir une pointe d’envie. C’était comme toute cette histoire de Gryffondors et de Serpentards. Avant d’entrer à Poudlard, il avait toujours pensé qu’il entrerait à Serpentard. Non qu’il n’ai pour cette maison une attirance particulière, mais surtout parce qu’il en était ainsi chez les Van de Velde. Ses parents le menaçaient, étant petit, en disant qu’il finirait chez les Gryffondors, et, en grandissant, il s’était mis en tête que ça pourrait être possible. Sans pour autant s’en persuader. Lorsque le choixpeau avait hurlé la maison des rouge et or, il n’y avait d’abord pas cru. Puis, il avait sentit une bouffée de fierté, rapidement suivie d’un sentiment de tristesse : il allait profondément décevoir ses parents plus qu’il ne l’avait jamais fait. Mais le jour où il avait été acclamé par sa nouvelle maison avait été gravé dans son esprit comme étant le jour le plus gratifiant de sa vie. Même si il ne l’avait bien évidemment pas montré.

Étrangement, à chaque fois qu’il se trouvait en compagnie de Ginny, il ne pouvait s’empêcher d’être désagréable. Cette fille lui tapait sur les nerfs, c’était indéniable. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’il ne faisait pas d’efforts : il lui avait rendu ses affaires, non? Et il l’avait tirée du lac? Mais elle s’arrangeait toujours pour tout prendre comme une attaque personnelle, ce qui était foncièrement agaçant. Ces derniers jours, il avait d’ailleurs évité d’avoir à lui adressé la parole, et tout c’était parfaitement bien passé jusqu’à… Maintenant. Comme si il avait besoin de ça.

Il ouvrit la bouche, près à sortir une nouvelle attaque, mais s’abstint, peut être parce qu’il était… Euh, lassé? Ou peut-être parce qu’il savait que passer ses nerfs sur Ginny ne serait pas très juste. Ah oui, peut-être aussi parce qu’il avait déjà passé ses nerfs sur elle. Oh, et qu’il avait failli l’embrasser, sans même savoir pourquoi. Heureusement qu’il s’était abstenu, parce que, rappelons-le, cette fille le portait vraiment sur les nerfs. Vraiment.

Après un soupir, il lacha en réponse à sa dernière phrase en haussant les épaules:

« J’imagine… »

Et puis, parce qu'il s'agissait de Cecil (quelqu'un à Poudlard avait sans doute dû ensorceler les mots suivants "Cecil et Ginny seront toujours incapables de communiquer à l'amiable") il ajouta les mots suivants :

« Tu trouves ça amusant? » Le ton avait été plutôt agressif, soudain, comme si, au lieu de s'en vouloir à lui ou à son frère, il mettait tout sur le dos de Ginny. C'était si simple, pourquoi ne pas céder? « Je veux dire... une occasion de se venger d'un Van de Velde, ça ne se manque pas. Tu vas aller le dire à tous les Gryffondors? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Sam 5 Avr - 2:01

Ginny était peut-être une personne compliquée... et tétue, et agacante parfois, oui! Mais il y avait des moments où la jeune fille trouvait que Cecil l'était tout autant. La couleur de ses yeux ne cessaient de changer alors que leur regards s'affrontaient. Il semblait passer d'un sentiment à l'autre, sans qu'elle ne sache pourquoi et surtout, comment cela allait se terminer. Cependant, quoiqu'il en soit, elle voyait bien qu'elle lui tapait sur le système... Ce qui tombait bien puisque cela était réciproque. Ginny ne put toutefois s'empecher d'être légèrement vexée, une pointe acérée lui serrant le coeur. Elle se secoua mentalement, juste lorsque Cecil adopta une attitude nonchalante... Tiens tiens, finalement, il s'en fichait. Et elle qui croyait attiser sa colère, c'était raté. Ginny n'était pas cruel. C'est seulement qu'elle trouvait injuste de sentir qu'on la faisait tourner en bourrique. Elle estimait que la moindre des choses, c'était de lui rendre la pareil. Et puis, de toute manière... c'est lui qui avait commencé!

Et qui continuait, car déjà il abandonnait son air "je m'en foutiste", pour reprendre les hostilités. Décidement, Ginny ne comprendrait jamais les hommes! Ginny voulut reculer de nouveau mais se cogna la tête contre la pierre derrière elle et grimaca de douleur. Non, elle ne trouvait pas ça amusant... Finalement, elle ferait mieux d'arrêter de défier et embéter Cecil, cela allait finir mal et se retourner contre elle. Mais elle n'y pouvait rien! Et il fallait dire qu'il ne faisait pas non plus d'efforts pour l'aider et mettre un terme à leur " différents"... Cela durait depuis une semaine, tout de même. Quoiqu'il en soit, elle devait lui répondre. Non, elle ne voulait pas se venger. Car même si elle prévenait les autres gryffondor, qu'est-ce que ça lui apporterait? Elle ne s'en sentirait pas mieux, ni fière. Au contraire, elle aurait mauvaise conscience. Mais cela, elle n'était pas obligé de le dire à Cecil. Ca lui ferait trop plaisir.

" Ecoute, je suis pas vénile au point de lancer des rumeurs sur tout et n'importe quoi. Et puis, qui te dit que cette information interesserait les autres? Tu n'es pas le centre du monde tu sais? Poudlard ne tourne pas autour de toi! "

Elle allait ajouter encore une autre pique lorsqu'un courant d'air se fit sentir, suivis de prés par un rire hystérique et des bruits d'objets qui tombe.

" Qui persécute les élèves et en est fier, c'est Peeves! "

Disait le fantôme en chantonnant ( de manière trés fausse d'ailleurs). Ginny soupira, toujours coincée entre Cecil et le mur. Il ne manquait plus que cet idiot d'esprit frappeur. Il allait encore lui jouer un sale tour. Ginny réfléchissait déjà à comment éviter de se prendre une bombe à eau sur la tête, lorsqu'un autre aspect lui vint à l'esprit et la fit paniquer. Oh non! Si Peeves venait... et les voyait... La situation pouvait sembler ambigüe au regard extérieur. Et tout le monde savait que si les rumeurs se répandaient aussi vite, c'était en partie parce que Peeves les chantait à tue tête. Et la jeune fille avait tout, sauf envie qu'on pense d'elle qu'elle flirtait et sortait avec Cecil. Il fallait donc agir, et déguerpir avant qu'il ne soit trop tard. Ce qui était difficile lorsqu'un obstacle se trouvait devant vous. Sans réfléchir, Ginny posa ses mains sur la poitrine à Cecil et le poussa brusquement en arrière pour le forcer à rentrer dans la salle de classe. C'était la seule solution. Et l'information ne semblait pas encore être arrivé jusqu'au cerveau de monsieur pour qu'il ait l'initiative de faire quoique ce soit. Une fois qu'il fut dans la salle, Ginny l'empecha de dire quoique ce soit en lui baillonnant la bouche avec sa main droite. De la main gauche, elle referma silencieusement la porte derrière elle. Et retint son souffle. Avec un peu de chance, Peeves allait passer son chemin, et martyriser d'autres élèves dans le couloir d'à côté. Mais de nouveau, un rire résonna juste derrière la porte, suivit d'un mécanisme de serrure.

" Hahahahahahaha! Qui est pris qui croyait prendre! Vous comptiez vous cacher sans que je le remarque!! A présent, vous allez pouvoir vous amusez pendant un moment! "

Un éclat de rire se fit de nouveau entendre. Ginny s'était immobilisée, pétrifiée. Elle s'était faite avoir! Comme une idiote! La main qui venait de refermer la porte, aggripa frénétiquement la poignée et essaya de l'ouvrir:

" Non d'un strangulot!! Elle est vérouillée"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Sam 5 Avr - 15:10

Il imaginait déjà tous les regards des élèves de sa maison se tourner vers lui comme si il était une bête curieuse, voire un pestiféré. Si il avait évité de se faire remarquer toutes ces années, c’était pour éviter d’avoir au final ce genre de réaction, et si il ne s’était lié qu’à peu de monde, c’était parce qu’il ne voulait pas qu’on apprenne qu’il était très directement lié à des Serpentard. On pourrait ensuite mettre sur lui tous les maux ayant touchés les familles sorcières victimes de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom… Vous trouvez peut-être tout cela excessif, mais c’était la pure vérité, tout le monde adorait s’en prendre à un bouc émissaire non?
D’ailleurs, pourquoi ne courrait-elle pas rattraper la classe? Ils ne devaient pas être loin, . Et hurler « Van de Velde est un Serpentard ». Ah ah. Non, il n’était pas parano, juste tourmenté.
Il ne se rendait même pas compte qu’à chaque phrase qu’il sortait, il se rapprochait un peu plus d’elle, ce qui l’obligeait, la pauvre, à reculer d’un pas. Mais comprenez le, il venait d’être prit en flagrant délit de… Parenté. Étrange crime, tout de même, mais sans doute était-ce aux yeux de Ginny comme si il avait lui-même tenu la baguette qui avait attaquée Harry Potter, car il savait que tous deux étaient très proches.

Il n’était pas le centre du monde? Mais il n’avait jamais demandé à l’être! Il s’apprêta à s’exclamer qu’il ne lui avait jamais demandé de lui traîner dans les jambes en permanence, lorsque… l’esprit frappeur, frappa. Bien sûr, Cecil était au départ beaucoup trop énervé pour s’en apercevoir, ni même l’entendre. Lorsqu’il tourna la tête, ce fut lorsqu’il sentit un courant d’air glacial, rapidement suivit du chant de l’esprit frappeur. Il ne manquait plus que celui là… Avant qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit, il sentit les mains de Ginny le pousser d’un coup sec dans la salle qui se trouvait tout près. La main de la rouquine vint se poser sur sa bouche, alors qu’il s’apprêtait à lui hurler dessus. Les yeux écarquillés, il plongea son regard dans celui de la jeune femme, après qu’elle eut fermé la porte de la classe, sans même savoir comment réagir.

Retirant d’un geste agacé la main de la rousse de sa bouche, il manqua de péter totalement les plombs en entendant la serrure de la classe émettre un « clic clac » des moins prometteurs.

Ils étaient enfermés.

« Bon sang, c’est incroyable! » Il se mit à hurler. « Comme cette journée n’était pas assez pourrie comme ça! » Souvenons nous de l’épisode Rogue, rapidement suivit de celui de son frère, et à présent Ginny. Autant l’achever tout de suite. « Et maintenant je suis coincé on ne sait ou… » Il regarda autour de lui, cherchant un moyen de s’échapper. « Et avec toi! » Son regard se posa sur la rouquine, comme si il se souvenait de sa présence. Puis, encore plus agacé, il s’exclama : « Mais qu’est-ce qui t’as pris! Il n’avait peut-être pas l’intention de nous faire quoi que ce soit! » bon, il s’agissait de Peeves, le doute était permis, mais tout de même…

Il sortit sa baguette. Il suffisait d’un sort pour la déverrouiller, cette porte, non?

« Alohomora! »

Et… Rien. Pourquoi ça ne fonctionnait pas? Il maîtrisait ce sort depuis la première année! Bon sang…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Sam 5 Avr - 21:57

Ginny était déjà assez énervée et angoissée comme cela, sans que Cecil n'ait en plus besoin de lui hurler dessus. Récupérant sa main droite qu'il avait repoussé comme si elle avait la peste, Ginny s'écarta de lui et fit quelques pas dans la salle de cours. Oui, ils étaient enfermés! Et ce n'était franchement pas le bon moment, ni avec la bonne personne. De plus, ils ne risquaient pas d'être "sauvés" par une tierce personne. C'était la fin de la journée, et la fin des cours. Personne ne s'inquiéterait de leur absence. C'est ce qu'on appelait avoir la guigne!! Alors que Cecil se mettait à lui crier dessus et à déverser toute sa colère contre elle, Ginny regardait autour d'elle à la recherche d'un quelconque moyen de sortir. Et voilà qu'à présent, il rejetait toute la faute sur elle. Comme si elle avait voulu se retrouver coincée avec LUI!! Plutôt mourrir! Elle préfera garder le silence sous ses accusations mais ne put se retenir de donner un coup de pied dans une table, de rage. Mieux valait le bureau que Cecil. Le frapper ne résoudrait rien malheureusement. Cela ne pourrait que la défouler un peu pour qu'ensuite les insultes et remarques acides fusent à nouveau. Par Merlin! Pourquoi fallait-il que ce soit lui ? Elle aurait largement préferé être en compagnie d'un autre garçon, plus charmant et plus respectueux que lui, pour sur!

Elle finit par s'asseoir sur le bureau sur lequel elle venait de se défouler. Une fois perchée dessus, elle afficha un air qui se voulait serein et passa ses mains sur sa jupe pour la lisser et la remettre en place. Elle était cependant loin d'être sereine, bien au contraire. Elle avait une folle envie de crier, même de hurler. Toutefois, elle n'en montra rien. Lorsque Cecil sortit sa baguette pour lancer un Alohomora, Ginny fit mine de l'observer avec curiosité. Elle savait cependant que cela ne marcherait pas. Sinon elle l'aurait déjà fait depuis longtemps. Ce sort ne fonctionnait malheureusement pas sur toutes les serrures, elle avait eu l'occasion de le tester durant ses années précedentes. Devant l'air penaud de Cecil, Ginny ne put cependant s'empecher de rire. Baissant la tête, elle fut secouer de spasmes qu'elle ne put contrôler. Avec tout ce qui leur était déjà arrivé à eux deux, il fallait encore rajouter cela. Soit ils n'avaient pas de chance, soit ils fallaient qu'ils s'évitent le plus possible car ils étaient totalement incompatibles! Son fou rire ne plut visiblement pas à Cecil qui la foudroya du regard. Amusée, elle répliqua donc en haussant les épaules:

" Désolée... C'est juste que... "

Elle se mit à rire de plus belle. C'était plus fort qu'elle! Le sort s'acharnait tellement sur eux que cela en devenait ridicule. Malheureusement, s'ils continuaient à être aussi désagréables l'un envers l'autre, ils n'allaient pas pouvoir s'en sortir. Aussi fit-elle un effort pour se calmer afin de proposer:

" Et si on faisait un cessez le feu, le temps de trouver une solution? "

Elle adopta un air innocent et lui tendit sa main pour qu'il la serre. Un cessez le feu allait être difficile. Mais rien ne les empecher de reprendre les haustilités dès cette porte franchie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Mer 16 Avr - 15:22

C’est ainsi que se poursuivait la pire journée de sa vie. Enfin, pas vraiment la pire, il y en avait eu d’autres du même niveau, comme la fois ou son oncle Mc Dermott était venu au manoir, et avait passé tout l’après midi à tenter de l’exorciser en lui faisant boire toutes sortes de potions plus répugnantes les unes que les autres (sous prétexte que si il s’était trouvé à Gryffondor, c’était parce qu’il avait été possédé par un esprit frappeur, ce qui retirait ainsi toute faute sur ses géniteurs). Ou la fois où il avait été rejeté par Cicelia Van Doorn lorsqu’ils avaient 10 ans, et que cette dernière avait préféré l’autre crétin de Maxence, sous prétexte que ce dernier « était beaucoup plus spirituel et avait beaucoup plus de classe » que lui. Ce fut d’ailleurs la seule et unique fois que le jeune homme fut victime de rejet, mais rendez vous compte du coup que ça a donné à son caractère déjà si fier… D’ailleurs, lorsque, un an plus tard, juste avant son entrée à Poudlard, elle s’était ravisée, il ne s’était pas privé de lui balancer ses quatre vérités à la figure. Il ne fallait vraiment être stupide pour s’amuser à heurter l’ego d’une personne aussi fière que l’était Cecil… Même si il semblait que la rouquine enfermée dans la même salle que lui ne paraissait pas s’en formaliser.

Son « Alohomora » ne fut pas des plus efficaces, et la porte resta close. Journée pourrie, on avait dit. Il glissa sa baguette dans sa poche, baissa la tête d’un air quelque peu abattu et ne put s’empêcher de soupirer. Maxence avait raison : il était un cas désespéré. Les rares interactions qu’il avait avec son frère le mettaient toujours dans un état des plus renfrognés. Bien que ce dernier n’en savait rien, il parvenait parfaitement à blesser Cecil qui, heureusement, arrivait à garder son sang froid dès qu’il était en sa présence.

Il releva la tête, et son regard vert parcouru la salle, pleine de tables, de chaises et surtout d’aucun moyen de sortie. Aucun.

Le rire de Ginny le rappela à la réalité. Un rire clair et tintant comme une clochette… Qui n’avait absolument rien à faire dans cette situation. Posant sur elle un regard des plus foudroyant, son agacement augmenta au rythme du fou rire de la jeune femme, dont il n’arrivait pas vraiment à comprendre les raisons de son hilarité.

" Et si on faisait un cessez le feu, le temps de trouver une solution? "


Bon sang. Cecil ne s’attendait pas du tout à une telle proposition, qui le prit de court, il fallait l’avouer. Ils étaient destinés à se détester cette année, c’était aussi clair que la logique voulant qu’une porte verrouillée s’ouvre avec un Alohomora. Non?
La mâchoire crispée, il observa la main qu’elle lui tendait, cherchant le piège caché derrière cela.
Bon, d’un point de vue purement objectif, il était vrai que la porte ne s’était pas ouverte, alors, peut-être que, le temps qu’ils restent enfermés ici, il pourrait faire un effort et se retenir de l’étrangler. Peut-être.

Il attrapa la main qu’elle lui tendait et la serra rapidement. Voyons, le moindre des contacts qu’ils avaient échangés auparavant avait été assez violent : elle lui était tombée dessus dans le lac, il avait manqué de lui broyer le bras en l’entraînant dans le foyer, et elle l’avait poussée dans cette salle, puis bâillonné de sa main.

Cecil ne put s’empêcher de noter à quel point la main de la rouquine était douce, et, chassant cette pensée qu’il n’était absolument pas sensée avoir, et qu’il n’avait d’ailleurs aucune raison d’avoir, il dit, en lâchant rapidement la main de l’ennemie, de son habituel air supérieur, supposé caché le trouble qui l’avait envahit.

« Très bien… cet endroit sera un espace de paix ».

Il recula, et lui tourna le dos, faisant face à la porte qui n’allait pas s’ouvrir par la force de leurs esprits.

« Alors, que proposes-tu… Jenny? »

Heureusement qu’il lui tournait le dos. Ainsi, la jeune femme ne vit pas le sourire amusé venu se plaquer sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 0:37

Ginny voyait bien le septicisme dans les yeux de Cecil alors qu'il la fixait sans rien dire. Elle avait toujours la main tendue vers lui, dans l'attente d'une trêve temporelle. Enfin, aprés quelques minutes, il accepta visiblement sa proposition et serra sa main. La sienne ne s'attarda qu'une fraction de seconde, comme si elle avait la peste. Ginny se retint de lever les yeux au ciel. Au moins, il acceptait un temps mort. C'était déjà cela. Elle ne pouvait demandé la lune à une personne comme lui. D'autant qu'elle trouvait étrange qu'il n'ait pas cherché à noyer le poisson ou à lui faire la morale pour qu'elle oublie ce qu'elle avait entendu. Elle n'allait donc pas se plaindre. Ainsi, il admettait que cet espace allait être un espace de paix. C'était vite dit, mais soit! Alors qu'il se détournait déjà, comme pour essayer de trouver une solution à leur problème insoluble, Ginny manqua de pousser un soupire de soulagement... Trés vite réprimée par la suite en entendant sa question. Elle faillit même s'ettoufer et plaqua une main sur sa bouche pour ne pas lui faire ce plaisir. Aprés s'être calmée, elle serra les poings... Respira profondement pour se calmer... Et le rejoind. Là, elle posa une main sur son épaule de manière plutôt brusque, appuyant de tout son poid, plus que ce n'était nécessaire. Sans se départir de son sourire, elle dit:

" Et bien, mon "blondinet", sache que je ne vois aucune solution. Hormis celle qui consiste à attendre qu'on se rende compte de notre disparition pour ensuite venir nous chercher. "

Elle vint ensuite se placer volontairement devant lui, les mains sur les hanches, et ajouta toujours sur le même ton:

" D'ailleurs, vu qu'on a décidé de faire la paix et de jouer cartes sur table... Je souhaitais juste te signaler -pour la 1000eme fois environ mais qu'importe! - que mon prénom c'est GINNY! Je suis peut-être pas blonde, je n'ai peut-être pas une grosse poitrine, et je ne suis peut-être pas assez "dinde" pour attirer ton attention comme la potiche de la dernière fois, mais il me semble qu'un prénom est assez court et simple pour être retenu! "

Aprés cette longue tirade, Ginny reprit son souffle sans quitter Cecil des yeux. Elle n'avait pas voulu "partir en cacahouète" comme ceci, mais de fil en aiguille... Et pluis, aprés tout, elle n'avait pas hausser le ton. Non! C'était juste une manière délicate de lui rappeler qu'elle ne s'appelait pas Jenny. Par Merlin! Jenny, c'était vilain en plus! D'autant que son prénom n'était que l'abréviation d'un nom... complétement démodé qu'elle avait hérité d'une arrière-grand-mère, ou autre! Ginevra! Vraiment immonde! Elle préférait largement Ginny! Alors qu'il fasse un effort...Mince!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 2:20

Il savait pertinemment que cette expression tapait sur les nerfs de la jeune rouquine, mais que voulez vous, il n’allait tout de même pas se montrer conciliant à 100% sous prétexte qu’elle avait suggéré qu’il fasse la paix, si? Cela n’était pas comme si il avait un quelconque avantage à être enfermé avec elle. Cette fille était insupportable : parmi toutes les personnes de Poudlard, il avait fallu que ce soit Ginny Weasley qui passe dans le couloir, assistant à l’un des moments les plus personnels qu’il vivait dans l’établissement, et non seulement ils se retrouvaient enfermés, mais en plus elle exigeait qu’ils fassent la paix.
La seule personne avec laquelle il aurait été tout aussi embêté de se retrouver, aurait été… Maxence lui-même. C’était vrai qu’à choisir, il préférait Ginny. Enfin, vraiment pour se donner du courage. Mais enfin, tant qu’à rester enfermé avec une fille qui l’agaçait au plus au point et lui faisait perdre le fameux flegme des Van De Velde, autant en profiter pour l’agacer aussi, non? Il ne voyait pas pourquoi il serait le seul à souffrir.

Le contact de la main de la rousse sur son épaule le fit tressaillir légèrement : il ne s’y attendait pas. Avaient-ils besoins d’être aussi proches? Il semblait qu’elle le faisait exprès. Croyez le ou non, mais après l’envie idiote qui lui avait parcouru l’esprit le fameux jour du foyer, il préférait s’éloigner le plus possible de Weasley junior, que d’avoir à mettre ses pensées à exécution.

Ignorant le sobriquet dont elle l’avait affublé (blondinet, non mais vraiment..), il se concentra plutôt sur le plan : il était en réalité inexistant. Mais avant qu’il n’ait pu sortir un commentaire des plus cassant, la voilà déjà qui était venue se poser devant lui et se mettait à lui sortir un discours… Qui fit naître un sourire sur son visage aux traits profonds :

« Tu as fini? »

Demanda-t-il enfin, sans se départir de son air amusé.

« J‘ai toujours su que ton prénom était Ginny, mais je ne vois aucune raison pour faire le moindre effort pour une fille qui ne cesse de me taper sur les nerfs. Ensuite, si cela peut te rassurer, tu n’as rien à te reprocher au niveau physique... »

Il se pencha vers elle, de son visage très proche du sien. N’y voyez rien de sous entendu, il voulait juste lui apprendre à ne pas agir un peut trop à la légère avec un Van de Velde… Et se voulait provoquant.

« Enfin, Ginny, je te prierais de ne pas casser du sucre sur le dos de ma petite amie lorsqu’elle n’est pas là »


Dernière édition par Cecil Van de Velde le Jeu 17 Avr - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 2:43

Ginny savait que sa remarque ferait mouche. Ou en tout cas, elle l'esperait. Si seulement il pouvait arrêter de l'appeler ainsi, cela lui suffisait. Mais elle regrettait déjà ses paroles concernant "la potiche de la dernière fois". En parlant ainsi, Cecil allait croire qu'elle était jalouse d'elle. Alors que c'était loin d'être vrai, bien entendu!! Elle avait en tout cas raison...Elle aurait mieux fait de se taire. Elle le réalisa lorsqu'elle vit se dessiner le sourire amusé et satisfait de Cecil. A cet instant, elle aurait tout fait pour le lui faire ravaler son sourire de malheur. La trêve n'avait pas duré. C'est à peine si elle avait commencé! Elle qui avait été de ci bonne volonté, elle se sentait de nouveau d'humeur assassine.

D'autant que les paroles de Cecil la troublèrent plus qu'elle n'aurait voulu l'admettre. Tout d'abord lorsqu'il lui fit la remarque sur son physique. Elle oublia trés vite l'aveux qu'il venait de faire concernant sa connaissance de son prénom depuis toujours et ne put s'empêcher de rougir! Rahh! Ce foutu teint qui la trahissait toujours. Durant un instant, elle baissa les yeux pour ensuite les relever, ne voulant montrer aucun signe de faiblesse. Le Visage du jeune homme s'approcha alors du sien et elle ne put retenir un mouvement de recul, retenant son souffle. Mais ce n'était rien en comparaison du choc qu'elle reçut devant "l'aveu" ou la "révélation" de Cecil. Ainsi... La dinde de la dernière fois était bien sa petite amie... Et bien euh... Grand bien lui fasse! Qui était le plus à plaindre des deux? Difficile à dire! Alors pourquoi avait-elle l'impression que son coeur se serrer pour ensuite se déchirer en morceau? Elle avait beau se convaincre du contraire... sa réaction parlait pour elle.

Pour éviter de laisser transparaitre un quelconque sentiment devant Cecil, Ginny cligna plusieurs fois des yeux, avant de les baisser, de détourner la tête et de reculer. La, elle fit trois pas en arrière et se tourna vers la fenêtre. Il ne fallait pas qu'elle reste là sans rien dire, sinon il allait se douter de quelques choses. Elle lanca donc la première chose qui lui vint en tête, d'un air aussi détaché que possible.

" Ahhhhh je comprends! Tu préferais surement être coincée ici avec elle... C'est compréhensible! "

Ginny rejoignit la vitre et posa sa main brulante dessus. La différence de température la calma légèrement. Trés légèrement. Elle se sentit obligée d'ajouter:

" Moi aussi j'aurai préféré être ici avec quelqu'un d'autre. Depuis le temps que j'attend d'avoir un peu d'intimité avec Harry... "

Elle avait parlé à voix basse, comme si elle s'adressait à elle même. Elle savait pourtant que Cecil pouvait l'entendre. Et le faisait en connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 3:10

Si l’on parlait d’un point de vue purement objectif, la « dinde » de l’autre fois n’était nullement la petite amie de Cecil. En réalité, il avait prit quelques secondes avant de se souvenir de qui parlait Ginny. Cela n’était pas comme si il n’avait eu quoi que ce soit à faire de « la fille dont il ne se souvenait jamais du prénom », et qu’il avait choisie au hasard dans le simple but de montrer à Weasley qu’il était tout à fait capable de discuter normalement avec une toute autre personne qu’elle. Pour être franc, les blondes échevelées n’étaient pas vraiment son style, et il était plutôt du genre à prôner qu’il valait mieux être seul que mal accompagné… Chose qu’il n’avouerait jamais devant la rouquine.

Il vit Ginny rougir au compliment, et ne manqua pas d’en ressentir une légère satisfaction. Ainsi, malgré le fait qu’elle ne prétende le détester, elle n’était néanmoins pas imperméable aux remarques qu’il pourrait lui faire? Cecil n’était en effet pas totalement inconscient de son pouvoir sur la gente féminine. Bon, en réalité il s’en était rendu compte en deuxième année lorsqu’il avait entendu parler du « fan club de Cecil », par le plus grand des hasard, ce qui l’avait, de plus, profondément agacé : il trouvait pitoyable le fait de s’attacher à quelqu’un dont on ne connaissait rien d’autre que le visage, voire même le nom. Mais il lui était arrivé d’en jouer, tout de même, pas toujours, certes, parce que les relations sociales avaient toujours sur lui le même effet : elles l’ennuyaient.

Elle lui tourna le dos après quelques secondes, et le jeune homme voulu savoir si il l’avait touchée. Maintenant qu’il avait sorti quelque chose d’aussi stupide que le fait qu’il sortait avec Miss blondinette, il devrait sans doute s’arranger pour mettre ses paroles en exécution sous peine de provoquer les moqueries de Ginny jusqu’à la fin de ses jours.

" Ahhhhh je comprends! Tu préférais sûrement être coincée ici avec elle... C'est compréhensible! "


Bien sûr, Weasley, avec n’importe qui d’autre que toi
, s’apprêta-t-il à lancer, avant de se rendre compte que c’était totalement faux, et qu’il n’aurait pas la mesquinerie de la pousser à bout à ce point.


Il fit en pas vers elle, s’apprêtant à trouver quelque chose de sympathique à dire, pour une fois. Mais ses dernières paroles atterrirent aux oreilles de Cecil, et ne manquèrent pas de le frapper, comme une gifle. Paroles de trop.

« Bien sûr, je suis stupide. Le célèbre Harry Potter, celui dont toutes les filles rêvent. Il est évident que Potter n’a aucun lien avec les Serpentard, lui; il se contente de faire le bien et de sauver le monde… D’ailleurs, je parie que tu n’aurais jamais pensé qu’il faisait preuve de pitié, si c’était lui qui t’avais racheté tes affaires, hein, Ginny? Et je suppose qu’il se montre toujours très agréable? »
Expliquez nous pourquoi Cecil parlait avec amertume du si célèbre Potter? Était-il jaloux? C’était ridicule. Serrant les poings, il alla s’asseoir sur une table proche de la porte, tentant de calmer ses nerfs. Bien sûr qu’il était ridicule. Il ne savait même pas pourquoi il venait de dire ça. Cela devait être le fait d’être enfermé. Il aurait mieux fait d’être avec Maxence, finalement : par Merlin, il avait même failli lâcher le fait qu’il avait voulu l’embrasser.

Il se retourna, son regard vert ayant viré au noir, et ajouta :

« Écoute, laisse tomber la trêve. On a qu’à attendre en silence »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 3:34

Leur discussion allait probablement en rester là. Ils avaient chacun avoué qu'ils préferaient être enfermés avec une personne autre qu'eux deux. Cela cloturait la discussion. Ou la dispute. Appelez cela comme vous voulez! A présent, les deux mains de Ginny étaient posées sur la vitre, et la respiration de la jeune fille faisait apparaitre de la buée. Sa dernière remarque était tellement ridicule! Quelle idiote d'avoir lancé une chose pareille! Elle ferait bien de réfléchir un peu avant de parler. D'autant qu'impliquer Harry... Dangereux... Trés dangereux! Son amour pour lui était loin d'être passé inaperçue lors de sa première année (tout le monde riait encore de son affreuse 'carte de Saint Valentin' qu'elle avait osée lui envoyer!). Tout le monde savait aussi qu'Harry ne la considérait que comme la petite soeur de son meilleur ami. Ainsi, il n'y avait plus d'espoir, Ginny était passé à autre chose depuis quelques temps à présent. Depuis, elle était sortie avec d'autres garçons. Alors pourquoi avoir évoqué Harry?! Elle qui s'attendait à un silence lourd de propos, elle fut étonnée par la réplique véhémente de Cecil. Qui la fit se retourner sur elle même. A présent, c'était à Cecil de s'enflammer tout seul, insultant de tous les noms le pauvre Harry Potter. Devant ces sarcasmes si vérulents, elle ne put s'empêcher de lancer:

" Ne parle pas de lui ainsi! Tu ne le connais pas! Evidement, il est dix fois plus agréable que toi! Il arrive à m'adresser la parole sans m'insulter ou me crier dessus! "

Pourquoi se mettait-elle à le défendre alors qu'elle passait ces dernières années à le maudire en silence pour son aveuglement? Allez savoir! Elle n'appréciait cependant pas qu'on s'attaque à une personne à laquelle elle était attachée. Comme si elle s'était permise d'insulter sa petite copine... Bon, oui, elle l'avait fait! Mais ce n'était pas la même chose.

Quoiqu'il en soit, ses cris et ceux de Cecil avaient été entendu! Enfin! Alors que Cecil répliquait « Écoute, laisse tomber la trêve. On a qu’à attendre en silence », des bruits de pas se firent entendre, suivis de prés par:

" Ginny ?! C'est bien toi?! "

La jeune rouquine faillit hurler de joie et de soulagement. Elle courut jusqu'à la porte, passant devant Cecil sans lui accorder le moindre regard.

" Dean! Merlin nous a entendu! Je suis enfermée là dedans depuis Plus d'Une Heure! "

" Qu'est-ce qui s'est passé? Non... Peu importe! Tu me diras ça plus tard! Je vais appeler le Concierge pour qu'il vienne arranger ça! Je reviens dans 5 minutes. Attends moi! "

" Merci Dean, t'es un amour! "

Ginny soupira de soulagement et se laissa glisser contre le montant de la porte. Ouf! Quelqu'un s'était enfin rendu compte de leur présence en ces lieux! Esperons de Dean allait être rapide et efficace. Fort heureusement, Ginny savait qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Ces derniers temps, elle avait beaucoup plus de "relation" avec ses camarades de classes, notament les garçons. A présent qu'elle avait un peu plus confiance en elle, ils semblaient faire attention à elle. Elle ne réalisait pas qu'elle avait grandit rapidement et que par conséquent, elle attirait sans cesse leur regard. Elle n'était pas assez prétencieuse pour cela. Quoiqu'il en soit, elle était heureuse d'avoir des amis sur qui compter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Jeu 17 Avr - 15:41

Assis dans son coin, Cecil était à présent en train de ruminer. Il envoyait de telles ondes négatives qu’elles étaient presque palpables : il n’arrivait pas à croire que Ginny était parvenue à lui faire perdre son sang froid, et de quelle manière encore! Il avait été ridicule. Comme si il était jaloux de Potter : il se fichait totalement de ce crétin à la cicatrice en forme d’éclair, le « balafré », comme on l’appelait dans sa famille. Il se fichait totalement de lui, il était même arrivé à Cecil de compatir.. Cette fille le rendait complètement cinglé, et il avait des réactions dignes du vieil elfe de maison de sa tante qui vivait au japon.

Il n’avait plus l’intention de prononcer un mot. Cette fille ne méritait même pas qu’il lui adresse la parole, et ça n’était tout simplement pas normal que Cecil soit sensible à ses paroles. Sans doute était-ce la faute de son frère : si Maxence n’était pas passé par là, il aurait sans doute été beaucoup plus maître de lui-même. Bon sang, vivement qu’ils sortent d’ici. Cecil se promit alors de ne plus jamais adresser la parole à cette fille : lui? Désagréable? C’était Sainte Mangouste qui se moquait de l’association d’aide aux sorciers traumatisés! Si elle s’était contentée de récupérer ses affaires le jour de leur rencontre, il n’aurait même pas eu à lui parler, et sa vie aurait été parfaite, et calme.

Une voix à travers la porte le tira de ses pensées : quelqu’un les avait enfin retrouvés! Mais le court moment de réjouissance disparu aussi rapidement qu’il n’était venu : la voix masculine - il s’agissait d’un élève- ne s’adressait pas à lui, ou même au groupe, mais à Ginny, et à elle seule. Combien de prétendants avait-elle au juste, à Poudlard? Il vint à Cecil l’idée qu’ils devaient être cinglés pour ne pas voir en elle la fille irascible qu’il connaissait. Pourquoi était-il encore plus furieux, alors?
Il ne répondit pas à ce « Dean », puisqu’il ne s’adressait pas à lui, et durant quelques secondes, la pensée que si cela avait été lui seul qui avait été enfermé dans cette salle, il aurait sans doute pu attendre très longtemps avant que quiconque ne se rende compte de son absence… Maxence comprit. Peut-être qu’elle avait raison, finalement et qu’il était bien aussi désagréable qu’elle voulait bien le laisser entendre.

" Merci Dean, t'es un amour! "

Ginny s’était précipitée à la porte comme si rester avec lui était plus insupportable que de se retrouver enfermé dans une grotte avec une araignée géante. Encore un coup à son ego. La mâchoire serrée, il entendit les pas de l’autre coté de la porte s’éloigner. Quelques secondes passèrent durant lesquelles il ne fit pas le moindre geste, et ne dit pas le moindre mot.

Puis, n’y tenant plus, il vint se poster devant Ginny qui lui tournait le dos. Il la fit pivoter en attrapant fermement son bras, et plongea son regard froid dans le sien.
Il avait à présent les mains posées sur les bras de Ginny, comme pour l’empêcher de lui échapper, et, comme répondant à une pulsion, Cecil posa ses lèvres sur celles de Ginny, l’embrassant d’une manière trahissant à la fois sa colère, son agacement, mais aussi, sans doute, la passion qu’elle lui inspirait et son état d’esprit des plus amers.

Lorsque les bruits de pas se firent entendre dans le couloir, Cecil était posté devant la porte, sans un mot, et le visage tout aussi froid qu’auparavant.
Comme si rien ne s’était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   Dim 20 Avr - 19:44

A présent qu'elle se savait sortie d'affaire, Ginny était plus détendue et rassurée. Finalement, se disputer avec Cecil avait été une bonne chose car cela avait servis à alerter les personnes qui passaient dans le couloir à ce moment là! Quelle chance! Quelle chance également que ce soit tombé sur une personne de sa maison, qui reconnaissait sa voix! Encore quelques minutes, et Dean reviendrait soit avec Rusard, soit avec McGonnagal. Et elle pourrait se réfugier dans les dortoirs des filles pour se calmer et reprendre le contrôle de son esprit et de ses sens. D'ailleurs en parlant de sens, elle n'entendit même pas Cecil se lever et s'approcher derrière elle. Elle le pensait encore en train de bouder ou en train de jubiler car il allait enfin pouvoir se débarasser d'elle. C'était un brin vexant mais soit! Aussi, lorsqu'elle sentit ses mains se poser sur son bras pour la forcer à se retourner, elle sursauta et resta bêtement plantée devant lui, ne sachant pas où il voulait en venir. Tout se passe trés vite. Et sans qu'elle comprenne pourquoi et qu'elle n'ait le temps de dire "ouf" ou "par Merlin", les doigts du jeune homme l'emprisonnèrent contre la porte et sa bouche venait se poser sur la sienne une violence plus ou moins contenue.

Quoiqu'il en soit, Ginny tomba des nues et resta pétrifiée, sans réagir. Son coeur cognait tellement fort dans sa poitrine qu'elle avait l'impression qu'il allait lui faire exploser les oreilles. Ses jambes tremblaient, presque assez pour qu'elle ne tienne plus debout. Fort heureusement, Cecil la tenait toujours et elle était contre la porte. Elle ne comprenait vraiment plus rien! Cependant, malgré elle, alors que le baiser s'éternisait un petit moment, elle se surprit à se laisser aller, à entrouvrir les lèvres et même à se détendre. Mais déjà ce garçon de malheur s'écartait d'elle brusquement, arborant la même expression froide et dénuée de sentiment que d'habitude. Ginny se laissa aller contre la porte et reprit sa respiration, le fixant de ses yeux ronds, sans comprendre. Enfin, bien aprés lui, elle entendit des bruits de pas se rapprocher. Elle qui voulait le questionner, voir lui crier dessus pour lui demander ce qu'il lui avait pris...! C'était malheureusement loupé. Elle eut tout juste le temps de s'écarter de la porte avant qu'un sort prononcé de l'autre côté ne l'ouvre. Ainsi, Cecil et elle se retrouvèrent sous les yeux inquisiteurs de McGonnagal. Bien... C'était toujours mieux que Rusard. Quoique... Le regard sévère de la professeur semblait les accuser de tous les maux. Ils n'avaient pourtant rien fait.... En tout cas, en théorie. Et surtout, ils ne s'étaient pas retrouvé là par choix! Et elle devait le savoir!

" Par Merlin, pourquoi êtes-vous enfermé dans cette salle de classe, seuls tous les deux? "

S'exclama la vieille femme, les narines frémissantes. Comme s'ils l'avaient exprés! Elle ne croyait tout de même pas qu'ils avaient voulu se retrouver en amoureux! Dean, aux côtés du professeur, semblait tout aussi étonné. Il n'avait visiblement pas prévu la présence de Cecil avec elle, bien que ce soit logique. Depuis quand Ginny parlait et criait toute seule? Rolling Eyes Ne sachant si elle devait en être vexée, énervée ou amusée, Ginny prit la parole, son compagnon de "classe" n'étant visiblement pas décidé à le faire.

" C'est Peeves professeur. Qui nous a joué un mauvais tour. On s'est faufilé dans la salle pour éviter ses blagues et ses farces, et... voilà! Il nous a eu... "

Et doublement d'ailleurs. Ginny sentit l'espace d'une seconde le regard de Cecil sur elle, mais elle préfera ne pas le regarder. Elle était encore toute retournée de ce qui s'était passé, et des milliers de questions se bousculaient dans sa tête. Si seulement McGonnagal n'était pas arrivé si vite, elle aurait eu le temps de l'interroger et de lui crier dessus. Ca devenait une habitude à présent, et elle exercait dans ce domaine.

[SUJET TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et c'est reparti... [Ginny][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: hogwart rocks :: Salle de Cours :: Salle De Cours-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit