AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 
anipassion.com
Partagez | 
 

 Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Sam 5 Juil - 15:18

Auteur: Black Lagoon; A voir sur fanfiction.net


CHAPITRE I : Baiser Mortel


Face au miroir de la salle de bain, Hermione Granger passa son bâton de rouge sur ses lèvres pulpeuses. Puis délicatement, elle appliqua un mouchoir en papier afin d'égaliser la couleur. Satisfaite, elle s'adressa un sourire et continua de contempler son visage maquillé. Ginny Weasley, sa meilleure amie entra dans la pièce.

- Waouh ! Tu sors ? Avec qui ? demanda aussitôt la jeune rousse. Oh tu l'as mis !

Hermione lui sourit en remuant ses lèvres.

- Ouais..mhh Baiser Mortel...

Hier à Pré-au-Lard, elles avaient acheté trois tubes de rouge à lèvres chacune. Ginny avait réussi à persuader que Baiser Mortel lui irait à merveille. Elle ne s'était pas trompée, et Hermione était ravie d'avoir suivi ses conseils.

- Alors tu sors avec qui ? questionna à nouveau Ginny avec un petit sourire entendu.

- Jake Thomson, répondit négligemment Hermione ré-ajustant sa robe.

- J'en conclue que ta soirée avec Kyle n'a pas été une réussite...

- Tout juste, confirma la brune

- Pourtant il est pas mal...fit Ginny avec un sourire désolé.

- Peut-être, mais il embrasse comme un pied...

- Raconte !

- Il croit qu'il suffit d'ouvrir la bouche et attendre que ça passe, en plus il bave !

- Quelle horreur !

Elle poussèrent un rugissement, et Ginny, secouée d'un rire nerveux se laissa tomber à la renverse.

- Bon j'y vais moi, déclara enfin Hermione quand Ginny fut calmée.

Elle lui envoya un baiser et sortit de la chambre.

Ginny sourit, son amie allait passé une soirée tumultueuse. Maintenant, il fallait qu'elle-même puisse s'occuper en ce vendredi soir solitaire...Elle commença par prendre une robe dans la penderie d'Hermione. Elles étaient meilleures amies elles se partageait tout, même les petits-amis !
Ensuite devant le miroir, elle hésita pour le bâton de rouge à lèvres. Mais elle opta finalement pour désir charnel. Il mettait en valeur ses longs cheveux roux. Enfin prête, elle sortit en fermant la porte de la chambre. Hermione lui avait donné le double.
Dans la salle commune des préfets-en-chefs, il y avait Harry Potter. Préfet-en chef, Gryffondor et survivant de surcroît. Il se retourna vers elle mais n'eut-pas l'air surpris car Ginny traînait sans cesse ici en compagnie de son amie Serpentard. La rousse lui jeta un regard méprisant ( qu'il lui rendit ! ) avant de quitter la pièce.

Elle le détestait. C'était le petit chef des Gryffondor, ennemi numéro un des Serpentard. Et dire que le frère de Ginny était son meilleur ami ! En fait, Ginny n'était pas vraiment proche de sa famille. Oh elle l'avait été avant d'entrer à Poudlard, certes, mais ce temps là était passé... Elle pensait comme chaque membre de sa famille être envoyée à Gryffondor. Grave Erreur. Un choc s'était abattu sur elle quand elle avait été envoyée chez les ''méchants''. Ses parents eurent beau la rassurer en prétendant que les Serpentards n'étaient pas forcément mauvais mais rien n'avait pu l'apaiser dans un premier temps. Puis Ginny avait rencontré Hermione. Une fille intelligente de deuxième année à Serpentard, qui à cette époque, courait déjà après les garçons. Alors Ginny avait changé et avait adopté le comportement arrogant et déplacé des Serpentards et s'était donc éloignée de sa famille. Même ses étés, elle les passaient chez les Granger, une famille noble de sang pur, pas traître à son sang comme la sienne.

Elle soupira puis rejoignit sa salle commune. Elle repéra vite Vladimir Eisenhower, assis sur un des fauteuils. Elle se dirigea vers lui et dit d'un ton assuré :

- Salut...

Quelques minutes plus tard, ils étaient collés l'un à l'autre, s'embrassant à pleine bouche.

Hermione retrouva Jake devant la statue d'Almérie, la sotte. Ils se dirigèrent dans la parc pour faire une " ballade nocturne ". Deux heures plus tard , Hermione se glissait tranquillement dans ses draps et s'endormait.

-Non y'a pas le choix ! Immaginons que tu sois obligée Ginny, alors soit tu couches avec Neville Londubat ou avec le Professeur Vector...proposa Hermione, d'un ton amusé.

- Londubat ? Tu délires ! Plutôt crevé ! s'indigna Ginny.

- Alors lequel ?

- Vector.

- Ha ha !

- Il faut croire qu'il est plutôt bel homme, ajouta Ginny après réflexion.

- Et il doit être vraiment bon au pieu !

- Pff, t'es dégueu' !

- Avoue que ça t'excite Gin ! s'exclama Hermione, moqueuse

La rousse ne répondit pas.

- T'as fait quoi hier soir ? interrogea Hermione.

- Rien de spécial, je suis restée avec Vladimir..et toi ? C'était comment ?

- Pas mal, répondit la brune, évasive.

- Ah ah...Oh non faut que j'y aille, je vais être en retard ! s'exclama soudain la rouquine.

- Où ça ?

- Ma retenue avec la vieille McGo, répondit Ginny d'un air morose.

- Ah oui...

- A toute à l'heure, dit la jeune rouquine avant de se ruer la chambre d'Hermione.

Elle arriva devant le bureau de McGonnagall. Elle frappa et la voix du professeur de métamorphose lui ordonna d'entrer. Cette dernière se trouvait derrière son bureau, avec en face d'elle Harry Potter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Sam 5 Juil - 15:33

Chapitre II : Juste ce Soir


- Bonjour Miss Weasley, asseyez-vous je vous prie, fit le professeur de son habituel ton autoritaire, les yeux plissés derrière ses lunettes.

La rousse s'exécuta en jetant un regard furtif vers le Gryffondor.

- Vous êtes tout deux en retenue, poursuivit McGonagall en les regardant chacun à leur tour, l'air sévère. J'ose espérer que vous tiendrez compte de la punition et que cela vous rendra plus responsable.

Ginny ne répondit pas, le regard toujours fixé sur Potter, se demandant pour quelle raison il se trouvait ici. Avait-il, lui aussi traîner dans les couloirs à une heure tardive ? Non, impossible puisqu'il était préfet-en-chef, il aurait pu prétexté une ronde.

La retenue ne fut pas si pénible que la rousse aurait pu l'imaginer. McGonagall surveillait Ginny et Potter pendant qu'ils copiaient simplement des lignes. Bref rien de très extraordinaire. Néanmoins, elle maudit quand même la directrice des Gryffondors de lui avoir fait raté la bonne grasse matinée qu'elle aurait pu s'offrir en ce samedi matin.

A la fin de sa retenue, Ginny ramassa rapidement ses affaires et se dirigea vers la grande salle dans l'intention de déjeuner. Mais son frère, qui venait de surgir devant elle, lui barra le passage.

- Qu'est ce qu'il veut le Ronnie ? demanda Ginny, d'un ton insolent. Si tu cherches ton pote, alias le cicatrisé, il va sûrement arrivé d'un moment à l'autre.

- Très drôle, répliqua le rouquin d'un ton froid.

Sa soeur éclata de rire. Ron s'énervait toujours pour un rien, c'était pathétique. C'était typiquement Gryffondor surtout.

- Maman m'a écrit, poursuivit-t-il en désignant l'enveloppe qu'il tenait dans sa main.

- Ouais et en quoi ça me concerne ? interrogea Ginny d'un ton agacé.

A chaque fois qu'on parlait de ses parents, elle se montrait toujours irritée.

- Elle demande si tu veux venir pendant les vacances de Noël, et elle...elle te propose d'inviter Granger.

Gin lâcha un soupir rempli de dédain.

- Dans ce trou à rats qui nous sert de maison ? Tu lui diras sans façons !

Ron la regarda l'air outré et lança :

- Pourquoi ne pas lui écrire toi ? Tu n'auras qu'à lui dire que tu déclines son invitation dans le trou à rats !

- Attends c'est ton rôle, après tout c'est toi le fils modèle ! lâcha Ginny en s'éloignant.

Elle entra dans la Grande Salle et marcha jusqu'à la table des Serpentards pour enfin s'asseoir à côté de Draco Malfoy.

- Salut Draco, fit t-elle en se servant une bonne quantité de riz.

- Salut Ginny jolie, répondit il.

Ginny le regarda fixement, le sourire au lèvres.

- Qu'est ce qui il y a Drakichounet ? On n'est en manque d'affection ? Demanda t-elle en imitant Pansy Parkinson.

Il se pencha vers elle, et murmura au creux de son oreille d'une voix suave :

- Mais je ne demande que ça...

Ginny le repoussa gentiment avant d'éclater de rire.

- On me la fait pas à moi !

Draco était comme ça, impossible de l'empêcher de draguer.

- Tu as vu Hermione ? demanda Ginny posant son assiette et en prenant le plat de sauce.

- Je l'ai vu ce matin, aller à la bibliothèque, fit Draco. On se demande ce qu'elle y fait...

Il pouvait dire ce qu'il voulait, Ginny savait qu'elles étaient les réelles occupations de son amie. Hermione était une étudiante studieuse, une acharnée des cours ce que les élèves de son année ne comprenaient pas vu son comportement et sa popularité. Elle aimait étudier et emmenait souvent des tonnes de livres dans sa chambre pour les lire. Car tout le monde le savait chez les Srpentard, il n y avait pas plus ringard que de passer son temps à réviser, même en année d'ASPICs. Mais la rousse ne se plaignait pas, c'était grâce à l'aide d'Hermione qu'elle avait passé ses BUSES avec brio. Car pour dire vrai, Ginny n'était pas une fana des études. Les deux meilleures amies étaient vraiment différentes dans le fond, mais elles se comprenaient d'un geste, d'un regard. Hermione était une jeune fille qui ne supportait pas ce qui n'était pas " in " et voulait sans cesse initier de nouvelles modes. Elle avait un esprit très créatif. Ginny, elle, se fichait complètement du regard des autres et ne pensait qu'à se sentir bien dans sa peau. Physiquement aussi elle étaient différentes. Hermione était brune avec de cheveux bouclés et soyeux mi-longs, un corps parfait et des formes de rêves. Ginny, elle était moins pulpeuse que sa meilleure amie mais beaucoup plus torride. Sa fierté était sans doute sa chevelure de feu qui reflétait le tempérament bien trempé et qui se trahissait aussi sur son joli visage. Malgré toutes ses différences, elles n'en restaient pas moins les deux meilleures amies du monde.

- Salut vous deux ! fit Hermione qui venait d'arriver et de s'asseoir en face de Ginny. Ça va ?

Elle était enthousiaste, comme quand elle venait de lire un livre particulièrement passionnant.

- Bien..toi aussi à ce que je vois ! lança Draco, étonné du sourire rayonnant qu'affichait la brune.

- Oui je suis d'excellente humeur ! répondit Hermione

- Oh ? J'adorais profiter de ton excellente humeur ! s'exclama Draco.

Ginny ne put s'empêcher de remarquer que toutes les occasions étaient bonnes...

- Vraiment ? A quoi penses-tu en disant cela, mon cher ? demanda Hermione à voix basse, en lui faisant un sourire malicieux et en battant des cils frénétiquement.

- Je ne te dis pas...mais je peux te montrer...Que dirais tu de ce soir ? demanda Draco en entrant dans son jeu.

- D'accord...ce soir...murmura Hermione

- Hey je suis là, rappela Ginny qui n'avait pas perdu un seul mot de leur petit manège. Vive la discrétion quand même !

Hermione éclata de rire en voyant sa meilleure amie lever les yeux au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Dim 6 Juil - 16:38

Chapitre III : Prise sur le fait


Après le déjeuner, Ginny et Hermione laissèrent Draco qui essayait, tant bien que mal, de se débarrasser de Pansy Parkinson.

- Qu'est ce qu'elle peut être chiante celle-là ! déclara Hermione, exaspérée par les minauderies de Pansy.

- Pansy ? Tu m'étonnes ! s'exclama Ginny alors qu'elles arrivaient devant le portrait de leur salle commune.

- J'espère qu'elle lui fichera la paix ce soir. On ne va pas faire un truc à trois quand même !

- L'idée te déplairait t-elle Hermione ? demanda Ginny en souriant malicieusement.

- Tu sais que ces choses-là, ce n’est pas mon truc...Et puis la nymphomane ici c'est toi, ajouta la brune en faisant semblant d'ignorer le regard noir que lui adressait sa meilleure amie.

- Ouais...enfin c'est pas moi qui va fricoter avec Draco ! répliqua Ginny.

- T'es jalouse ! fit Hermione en lui tirant la langue ! Hé Blaise !

Un grand garçon noir, assis sur un des fauteuils de la salle commune se retourna vers elles.

- Ah...C’est vous, fit-il en retournant à sa lecture.

- Quoi, tu n'es pas content de voir les deux grandes stars de Poudlard ? Demanda-t-Hermione, indignée.

Il sourit puis déclara d'un ton ouvertement moqueur :

- J''ai attendu ça toute ma vie, ça ne se voit pas ?

- T'es nul Zabini, fit Hermione.

Ginny s'installa en face de Blaise en l'observant lui et Hermione tandis qu'ils échangeaient des répliques cinglantes. Hermione ne supportait pas le fait qu'un garçon, dans un rayon de cinquante mètres, lui résiste et Blaise le faisait aisément. Il était plutôt pas mal mais ses regards supérieurs ne plaisaient pas à tout le monde. Il était du genre très sélectif dans ses fréquentations. Ginny, elle, le trouvait sympathique. Il l'aidait occasionnellement pour les potions étant donné qu'il était le premier, dans cette matière avec Hermione et Draco en 7ème année.
Tout d'un coup, sans aucune raison apparente, elle se mit à penser à Harry Potter. Qu'est ce que cet abruti venait faire dans ses pensées ? Elle le détestait et c'était bien réciproque apparemment alors pourquoi elle pensais soudainement à lui ?

- Hé oh ? Tu te réveilles ? fit une voix en la sortant de sa réflexion.

- Hein ? Quoi ? fit t-elle en se redressant un peu.

- Tu dors ou quoi ? demanda Hermione, agacée.

- Non non...Bref, tu disais quelque chose ?

- Ça va...Laisse tomber...

Elle s'assit à côté de Blaise et croisa les bras, comme à chaque fois qu'elle était vexée.

- Oh Hermione...s'il-te-plaît arrête ça, tu as passé l'âge ! répliqua Ginny en levant les yeux aux ciel, lassée.

- Je te demande pardon ? s'étonna Hermione, comme si elle avait mal entendue.

- Je t'ai dit d'arrêter de jouer ta gamine.

C'était bien une des rares fois où Ginny lui répondait. D'habitude la brune avait toujours le dernier mot. Hermione se leva et rétorqua :

- J'ai à faire.

Elle sortit sans lui accorder un regard. Ginny émit un son qui ressemblait à " Tsss " avant de monter prendre ses affaires dans son propre dortoir et de filer en cours sous le regard moqueur de Blaise. Bien qu'Hermione soit très intelligente, elle se comportait souvent comme une fille à papa. C'était un comportement qui exaspérait Ginny étant donné les liens qu’elle entretenait avec sa propre famille. Arrivée dans la salle de la classe d'histoire de la magie, elle s'assit à une place du fond, seule.

- Salut ! Dit une voix enjouée.

La rousse se retourna et vit Luna Lovegood, une Serdaigle de son année qui avait des yeux bleus protubérants , lui faire un grand sourire.

- Euh...Salut, fit Ginny, légèrement surprise.

- Je peux m'asseoir ? Merci, dit t-elle avant que la rousse n'ai eu le temps de lui répondre. Elle poursuivit :

- Tu dois être surprise qu'une fille comme moi vienne parler à quelqu'un d'aussi populaire que toi surtout que tu n'as jamais été très gentille avec moi.

Elle parlait sur un ton complètement désinvolte, comme si le fait qu'on se fiche d'elle était tout à fait normal.

- Pourquoi est ce que tu me dis ça ? demanda Ginny en la dévisageant.

- Oh pour rien, je suis amie...-enfin amie est un grand mot- avec ton frère Ronald tu sais. Et j'ai entendu dire...

- Qu'a t-il dit sur moi ? Coupa la rousse, soudainement intéressée.

- Et bien...que ton amie Hermione Granger avait une très mauvaise influence sur toi et que maintenant tu te comportais comme une vraie...

Elle s'arrêta là. Binns avait commencé son cours, que comme d'habitude, personne ne suivrait.

Ginny, ne fit pas attention au professeur qui commençait à raconter la vie d'un certain Romuald Van Hervet et insista :

- Comme une vraie quoi ?

- Je ne le répéterais pas...déclara Lovegood.

- Pourquoi cela ? S'étonna Ginny.

- C'était très vulgaire.

- Oh...

- Tout ça pour dire que je suis sûre qu'au fond tu es très sympathique, enchaîna la Serdaigle.

Elle passa une main dans ses cheveux blonds emmêlés.

Ginny ne répondit pas. Qu'est ce qu'elle avait cette fille à lui parler comme ça ? C'était mal-vu de traîner avec ce genre de cas social de toute façon...

Elle attendit patiemment la fin des cours pour aller retrouver Hermione dans sa chambre. Bon, elles s'étaient un peu crêper le chignon, mais cela arrivait tout le temps, et comme d'habitude Ginny irait s'excuser. Cette dernière partit donc en direction des appartements des préfets-en-chef. Arrivée devant la porte d’Hermione, elle frappa à plusieurs reprises sans qu’on lui réponde. Hermione était certainement encore en cours. En voulant sortir, un détail la frappa. En face, la porte de Potter était entrouverte. Devait-elle…Non. Si ? Non. SI ! Finalement, elle s’approcha. Par la légère ouverture, elle aperçu un lit dont les couvertures étaient aux couleurs de Gryffondor. Emportée par sa curiosité, elle décida d’entrer et alluma la lampe. Personne. La rousse ferma la porte soigneusement puis un jeta un regard à la pièce. Elle était plus grande que celle d’Hermione et beaucoup plus chaleureuse. A moins que ce fût le manque de vêtements gisant sur le sol qui donnait cette impression. Elle s’approcha du bureau et feuilleta un peu les affaires qui s’y trouvaient. Elle ne remarqua même pas qu’une porte (sûrement celle de la salle de bain) venait de s’ouvrir.

- Je peux savoir ce que tu fais là ? demanda une voix derrière elle.

Ginny se retourna avec l’horrible impression d’une petite fille prise sur le fait.

- OoOoOoOoOoOoOoOoO -

- De quoi ? demanda Hermione en se tournant vers lui.

- Je disais qu’on pour être s’éclipser dans ta chambre, fit Draco avec un sourire en coin.

- Quoi maintenant ? S’étonna Hermione.

Hermione jeta un regard à la salle commune, en cherchant Ginny des yeux. Elle aurait déjà dû s’excuser…

- Oui maintenant, j’ai entraînement à sept heures figures-toi, fit remarquer Draco.

- A quoi ça sert, de toute façon on perd toujours contre les Gryffondor...

- Quel optimisme ! Et maintenant que Ginny est dans l’équipe on a une sérieuse chance de gag…

- Bon, coupa Hermione ne voulant pas s’engager dans une discussion sur le Quidditch. J’y vais et tu me rejoins dans une dizaine de minutes, pour faire plus naturel.

- OK, vas y. fit Draco. Je peux avoir un baiser ?

- Tu es incroyable !

- Je le sais bien …C’est ce qui fait mon charme tu ne trouves pas ?

- C’est ça, fit Hermione en levant les yeux au ciel.

Elle se pencha quand même sur lui et posa ses lèvres sur les siennes avant de sortir de la salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Mer 9 Juil - 19:47

Chapitre IV : Explication Pitoyable


Elle ne remarqua même pas qu’une porte (sûrement celle de la salle de bain) venait de s’ouvrir.

- Je peux savoir ce que tu fais là ? demanda une voix derrière elle.

Ginny se retourna avec l’horrible impression d’une petite fille prise sur le fait.

Potter se tenait devant elle, torse nu, une serviette autour de la taille. Ginny ne put s'empêcher d'ignorer à quel point il était mignon.

- Alors ? répéta-t-il sans l'ombre d'un sourire, le regard braqué sur elle.

- Je...euh, bégaya la jeune fille.

- Je n'ai pas que ça à faire donc explique toi, insista-t-il, attendant les explications de la rousse.

Il avait pris un air qui ne plût pas du tout à la rousse. Elle essaya donc d'adopter une attitude désinvolte et passa une main dans ses cheveux en levant les yeux au ciel.

- Je voulais te parler.

- Me parler ? demanda t-il en fronçant les sourcils.

- Oui de...euh de mon frère, répondit t-elle en esquissant un sourire forcé.

Il ne fallait pas qu'elle perde son assurance pour rester crédible...

- De Ron ? Tiens donc..fit le brun apparemment sceptique.

- Oui qu'est ce que tu croyais ? Le monde ne tourne pas qu'autour de toi Potter ! répliqua Ginny d'un ton sec.

Le Gryffondor lui lança un regard noir et un sourire victorieux se dessina sur les lèvres de la rousse.

- Alors qu'est ce qui se passe avec Ron ? interrogea Potter, en ignorant son sourire triomphant.

- Il se passe que..que j'aimerais lui offrir un cadeau pour son anniversaire, ajouta Ginny en cherchant une excuse au hasard.

Pathétique...

- L'anniversaire de Ron est dans cinq mois.

- Je préfère m'y prendre à l'avance, répliqua Ginny.

- Et pourquoi as-tu besoin de moi pour ça ?

- Et bien..euh..tu es son meilleur ami alors...ben j'imagine que tu sais ce qui pourrait lui faire plaisir, fit Ginny en hésitant, sachant pertinemment qu'elle ne faisait que s'enfoncer.

Il la dévisagea quelques instants avant de lancer.

- Tu n'as pas besoin de moi pour lui offrir un cadeau dans le même style que celui de l'année dernière.

Elle lui avait offert un paquet de mouchoir pour ses 17 ans. Charmant.

- C'était une bonne marque ! protesta t-elle. Et puis ne dit-on pas que c'est l'intention qui compte ?

Elle émit une sorte de rire qu'elle essaya, tant bien que mal, de rendre le plus naturel possible.

- C'est ça...quand tu auras fini de dire des bêtises tu sortiras d'ici.

Ginny hésita entre adopter une attitude de défi ou alors s'avouer vaincue et de prendre la porte. Elle choisit la deuxième possibilité car le contraire n'aurait servi à rien et sortit donc de la pièce en passant rapidement devant lui en s'efforçant de ne pas jeter un regard vers lui, et particulièrement vers son torse.

Aussitôt sortie, elle vit Draco qui s'apprêtait à entrer dans la chambre d'Hermione. Il s'arrêta en la voyant.

- Ginny ? Qu'est ce que tu fichais là-dedans ? demanda t-il avec étonnement en désignant la porte qui s'était fermée derrière elle.

- Je...commença Ginny. Peu importe. Hermione est dans sa chambre alors ?

- Ouais, j'y allais justement, répondit t-il en la regardant curieusement.

Mais que pouvait-elle bien faire dans la chambre de Potter ? Avant qu'il ne puisse lui poser des questions, elle sortit de la pièce d'un pas rapide.

- Ah tu es là ! Qu'est ce que tu as ? demanda Hermione à Draco qui venait d'entrer en voyant son l'air surpris qu'il affichait.

- Je viens juste de voir Ginny. Sortir de la chambre de Potter, ajouta-t-il devant son regard qui signifiait clairement " Et alors ? "

- Tu plaisantes ! s'étonna Hermione. Mais qu'est ce qu'elle fichait là-bas ?

- Sais pas, elle n'a rien dit.

- C'est bizarre quand même, insista Hermione. Tu es sûr que...

- Oui. En tout cas, elle avait l'air énervée, enfin c'est ce qu'il m'a semblé.

- Ah moins qu'elle veuille lui parler de la belette, mais ça m'étonnerait. J'irais lui demander, fit Hermione en soupirant.

Draco s'approcha d'elle et murmura à son oreille :

- C'est bon, détends-toi...

- Mais je suis très détendue...

Et elle allait lui montrer à quel point elle l'était d'ailleurs. Elle se tourna vers lui et encercla son cou de ses bras. Draco, lui, l'enlaça au niveau de la taille en cherchant ses lèvres. Elle les lui offrit et leur baiser qui avait été jusqu'à là tendre devint presque enflammé. Elle l'attira sur le lit et vint rapidement se placer à califourchon sur lui. La jeune femme lui fit un sourire coquin en laissant promener ses doigts sur son torse. Le blond l'attira vers lui et colla à nouveau se lèvres contre les siennes. Leurs baisers se firent plus pressants et leur gestes plus fiévreux et bientôt, leurs vêtements furent de trop.

oOOoOoOOoOoOOoOOo

- Oh merde, je suis retard ! fit Draco en sortant de la salle de bain d'Hermione.

Il devait encore aller mettre sa tenue de Quidditch. Les membres de l'équipe allaient le tuer, pour sûr !

- On se revoit tout à l'heure ! lança-t-il à Hermione, qui le regardait s'activer avec un sourire amusé.

Elle ne put lui répondre car il s'était déjà précipité à l'extérieur de la chambre.

- Bon qu'est ce qu'il fait ! s'exclama Blaise, agacé.

Ginny haussa les épaules et ferma les yeux, sentant le doux vent d'octobre sur son visage pendant que les autres membres de l'équipe traitaient leur capitaine de tous les noms.
Quelques instants plus tard, ils virent Draco arrivé, les cheveux ébouriffés, et ayant l'air de quelqu'un qui s'était habillé en moins d'une minute.

- C'est pas trop tôt ! s'enquit Blaise en jetant un regard noir au blond.

- Désolé ! fit Draco en montant sur son balai.

Et l'entraînement commença.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Mer 9 Juil - 19:48

Chapiter V : Baiser VRAIMENT Mortel


- Ça va Ginny ? demanda Hermione pour la douzième fois depuis le début du repas.

- Hein ? fit Ginny en levant la tête.

- Tu vas bien ? T'as l'air bizarre depuis tout à l'heure, s'inquiéta Hermione. Tu ne manges pas ?

- Je n'ai pas très faim, répondit Ginny en esquissant un sourire.

- En tout cas, lança Draco, qui était assis à côté d'Hermione. Cette année les Gryffondors, on va les avoir !

- Il serait temps, fit remarquer Blaise Zabini, toujours avec son air hautain. Ça fait depuis six ans qu'ils nous battent.

- Oui bon, admit Malfoy. Maintenant qu'on a viré certains cas ça devrait aller mieux !

Il lança un regard furtif à Crabbe et Goyle, plus loin, qui se battaient manifestement pour une cuisse de poulet.

Ginny tourna la tête vers la table des Gryffondor. Elle vit son frère parler avec Potter. Elle se sentait mal à l'aise depuis l'épisode de la chambre. Peut-être l'avait t-elle fixé trop longtemps inconsciemment car le regard du brun était à présent posé sur elle. Elle baissa la tête sur l'assiette qu'elle n'avait pas touché et soupira.

- Tu es sûre que tu vas bien Gin ? interrogea à nouveau Hermione.

- Mais oui, affirma t-elle devant le regard inquisiteur de la préfète-en-chef. C'est juste que depuis l'entraînement je suis fatiguée.

- Euh..excusez-moi ? fit une petite voix.

Hermione se retourna et vit une garçon de 1ère année lui tendre deux enveloppes.

- Qu'est ce que c'est ? s'étonna Hermione.

- C'est...c'est le professeur Slughorn qui vous invite à l'une de ses soirées.

- Oh d'accord merci ! fit la brune en lui souriant gentiment.

Le garçon vira au rouge et s'éloigna précipitamment.

- Tiens voilà pour toi Ginny, dit Hermione en lui donnant une des enveloppes.

- Je ne savais pas que ses soirées commenceraient si tôt, fit Ginny en parcourant rapidement la lettre des yeux.

- Nous sommes déjà en octobre, fit remarquer la préfète-en-chef.

- J'ai toujours dit que ce professeur était un abruti, lança Draco.

- Pourquoi ? Parce que tu n'as pas reçu d'invitation ? demanda Hermione d'un ton moqueur.

- Non mais pour qui tu me prends ? Si tu crois que ses petites fêtes me font quelque chose, répliqua Draco d'un ton sec.

- Ohh...je plaisante Draco. Ne t'énerves pas, dit la brune en lui donnant un baiser sur la joue.

- Je ne suis pas éner...

Elle l'embrassa passionnément pour le forcer à se taire.

oOOoOoOOoOoOOoOOo

- Vous sortez ensemble ? demanda Ginny, alors qu'elles étaient assises devant la cheminée de leur salle commune.

- Mhh ? Qui ça ? interrogea la brune en levant la tête de son bouquin.

- Toi et Draco, répondit la rousse.

- Oui...Pourquoi ?

- J'avoue que ça me surprend. Vous êtes tous les deux connus comme les collectionneurs d'aventures d'une nuit non ?

Hermione sembla réfléchir quelques instants puis déclara d'une voix neutre.

- Oui...mais comme on dit " Qui se ressemble, s'assemble ".

Elle émit un léger bâillement.

- Je vais faire ma ronde et aller me coucher, à demain !

- Bonne nuit ! fit Ginny en souriant.

Hermione se leva et sortit de la salle commune. Ginny reporta son attention sur son devoir pour McGonagall. Elle l'avait bâclé par manque de temps et dérangé Hermione pour ça aurait été inutile. Elle aurait sans doute une autre heure de retenue mais elle s'en fichait pas mal. Elle leva la tête et la vue des couples se bécotant sur les fauteuils la déprima.

- Salut Ginny !

- Ah Vladimir...euh ça va ?

- Oui et toi ? demande le garçon

- Très bien, répondit Ginny en lui faisant un sourire contraint.

- Tu veux venir avec moi à Pré-Au-Lard ce week-end ? interrogea t-il précipitamment.

Ginny le regarda surprise. Elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il l'invite à sortir. Et pour dire vrai, elle n'avait aucune envie d'y aller avec lui.

- Je suis désolée...ça ne va pas être possible. J'y vais déjà avec quelqu'un d'autre, mentit-t-elle.

- Ah d'accord, lança t-il, visiblement déçu, avant de s'éloigner.

oOOoOoOOoOoOOoOOo

Hermione marcha le long d'un couloir des cachots et s'engouffra dans un raccourci. Ce soir, c'était à son tour d'arpenter les couloirs à la recherche d'élèves qui ne seraient pas dans leur salle commune.

- Ne serais-ce pas ma préfète-en-chef favorite ? demanda une voix traînante qu'elle reconnu immédiatement.

Elle leva la tête et vit le visage de son petit ami sortir de l'ombre.

- Draco, que fais-tu dehors à une heure pareille ? demanda t-elle d'un ton légèrement sévère.

- J'étais en retenue avec Rogue.

- Rogue t'a collé ? demanda t-elle surprise.

Il hocha la tête

- Mais pourquoi ?

- C'était pour parler de Lui, mon père veut que j'entre dans ses rangs à la fin de l'année.

- Et toi, c'est ce que tu veux ? demanda Hermione en lui prenant la main.

- Tu sais bien que si j'avais le choix, je ne servirais jamais ce serpent mais...

- Mais tu n'as pas le choix, je sais, termina la brune en l'enlaçant.

- Et toi, qu'est ce que tu faisais ?

- Ma ronde. Tu viens avec moi ?

- Je ne préfère pas Rusard et Teigne sont dans le coin, l'informa-t-il.

- On se voit demain.

Elle l'embrassa avec douceur avant de s'éloigner.

oOOoOoOOoOoOOoOOo

La rousse se leva et marcha en direction de la sortie. Elle décida d'aller prendre une douche dans la salle de bains des préfets, c'était toujours mieux que celle de son dortoir. Arrivée devant le tableau, elle murmura « Fraîcheur des Pins » puis se glissa dans le trou du portrait. C'était l'un des nombreux avantages que présentait le fait d'avoir pour meilleure amie, une préfète-en-chef. Après avoir vérifié que la salle était vide, la rouquine entra dans une cabine, se déshabilla et attrapa une serviette propre. Elle enroula celle-ci autour de sa poitrine et sortit de la cabine. Au moment ou elle s'apprêtait à entrer dans le bassin, quelqu'un sortit d'une des cabines. Ginny eut à peine le temps de cacher sa nudité avec sa serviette.

- Potter ! Qu'est ce que tu fous là ? s'écria t-elle.

- C'est à moi de te poser cette question, que fais-tu dans la salle de bains des préfets, demanda-t-il d'un ton sévère.

D'accord. Il avait marqué un point.

- Et toi ? Tu n'as pas de salle de bain personnelle par hasard ? demanda t-elle d'un ton méprisant.

- Moi j'ai tout à fait le droit d'être ici, en revanche toi...commença-t-il.

Elle leva les yeux au ciel. Il était hors de question qu'elle se fasse remballer deux fois dans une même journée par un abruti tel que Potter.

- Moi quoi ? Qu'est ce que tu vas me faire Potter ? Me mettre une retenue ? questionna t-elle en s'approchant dangereusement de lui.

Il parut sur le point de répliquer mais ils étaient tellement proches qu'aucun mot ne sortit de sa bouche.

- J'aimerais bien voir ça...chuchota la rousse à son oreille.

Ils étaient vraiment très proches à présent, Ginny pouvait sentir l'odeur enivrante de son eau de toilette et ressentir son malaise. Et ces lèvres...ces lèvres qui étaient si tentantes...Autant franchir les limites de la folie, se dit-elle...Et elle l'embrassa.
Les yeux du Survivant s'écarquillèrent de surprise. Il se dit que cette fille était vraiment folle mais tellement attirante dans cette serviette...Non, non elle était la petite soeur de son meilleur ami et ainsi qu'une Serpentard. Malgré tous ses cas de conscience, il répondit au baiser. Quelques instants plus tard, ils déssérèrent leur étreinte.

- Euh...commença le Gryffondor, visiblement confus.

- N'en parlons plus, fit Ginny rapidement.

Il acquiesça et la regarda s'enfermer dans une cabine avant de sortir. Ginny attendit son départ avant de ressortir. Le fait de l'avoir embrassé était quelque chose mais en revanche d'avoir aimé ça en était une autre. Elle ne pouvait pas être attirée par lui, impossible, inconcevable, inacceptable. Son cerveau affichait " Erreur " à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   Dim 21 Juin - 1:01

Chapitre VI : Jeu de Séduction



Le lendemain Ginny se réveilla en pensant à la soirée qu'elle avait passé. J'ai embrassé Harry Potter, se dit-elle, amèrement. Harry Potter, le Survivant. L'étudiant idolâtré par des dizaines et des dizaines d'élèves. Elle soupira en rabattant ses draps puis se dirigea d'un pas morne vers la salle de bain. Elle jeta un coup d'oeil vers son reflet.

- Non mais tu as vu la tête que tu as aujourd'hui ma pauvre ? lui dit-il avec un petit sourire goguenard.

- Je me passerais de tes commentaires ce matin, merci...répliqua la rousse à son propre reflet.

Ce dernier lui tira la langue avant de reprendre sa fonction normale. Ginny attacha ses cheveux d'un geste machinal, puis entra dans la douche.

Tu as embrassé Harry Potter !
J'ai adoré et j'ai...
L'ennemi numéro un de Serpentard, ta maison !
...envie de recommencer.
Tu peux avoir tous les mecs que tu veux !
Et si par hasard, je le voulais lui ?
Laisse tomber ce n'est qu'un crétin
Un crétin plutôt pas mal...

- Ginny, dépêches ! Nous aussi on aimerait rester sous la douche une demi-heure, s'exclama une voix derrière la porte, interrompant le monologue de sa conscience.

Elle reconnut la voix de Julia Fenell, l'une de ses voisines de dortoir.

- Ça va je sors ! répliqua la rousse d'un ton sec.

Une vingtaine de minutes plus tard, elle entrait dans la grande salle. Elle fut accueillie par une Hermione qui paraissait aux anges.

- Bien dormi Ginny ? demanda t-elle après avoir avalé un toast.

- J'ai connu mieux, tu as quoi ?

- Potions, répondit la préfète-en-chef. Avec les Gryffondor, je compte bien martyriser Potter et sa clique.

- Est-ce bien raisonnable pour une préfète-en-chef ? demanda la rouquine avec un sourire désabusé.

- Ginny tu me connais, tout en subtilité ! Et puis...

Elle fut coupée par l'arrivée des hiboux qui apportaient le courrier. Elle ouvrit l'enveloppe que l'un deux avait posé sur elle et ses yeux s'agrandirent de surprise quand elle vit l'expéditeur de la lettre.

- C'est quoi ? demanda Ginny avec curiosité.

- C'est un lettre de...Viktor, répondit Hermione en parcourant le papier des yeux.

- Krum ?

La brune acquiesça.

- Et qu'est ce qu'il dit ?

- Rien de spécial...qu'il revient à Londres la semaine prochaine et qu'il aimerait bien me revoir.

- Te revoir ? Mais il n' y a jamais rien entre vous, n'est ce pas ? C'est bien ce que tu m'avais dit, fit la rousse en fixant son amie avec une insistance non dissimulée.

- Je...Draco ! s'exclama t-elle en s'empressant de ranger l'enveloppe dans ses affaires

- Salut, fit le blond en s'asseyant côté d'elle. Il l'embrassa sur le front avant de sourire à Ginny tout en ignorant Pansy Parkinson qui ne cessait de leur jeter des regards enragés.

- Salut...dit Ginny en lui rendant son sourire.

Elle continua tranquillement son petit-déjeuner en écoutant le couple parler de la sortie à Pré-Au-Lard.

- Ginny tu comptes y aller avec qui ? Comme ça nous pourrions y aller à quatre, suggéra Hermione.

- Je ne crois pas, je ne comptes pas y aller désolée, répondit rapidement Ginny.

- Mais pourquoi ? insista Hermione, étonnée.

- Aucune envie.

La brune fronça les yeux. Ginny Weasley qui ne voulait pas aller à Pré-Au-Lard ? Est-ce qu'elle avait raté un épisode ? La rousse était étrange ces temps-ci. Hermione se promit de lui exposer ses doutes un peu plus tard. Elle tourna la tête et vit Pansy Parkinson, la fixer, l'air assassin. Elle se tourna ensuite vers Draco et colla ses lèvres contre les siennes pour un baiser passionné en prenant bien soin de lorgner Mlle-face de bouledogue.. Cette dernière se détourna, furieuse.
Ginny, elle, lançait fréquemment des regards vers la table des Gryffondors. ' J'y crois pas, Potter m'obsède maintenant ' songea t-elle péniblement.

- Ginny, on va en cours, on se revoie au déjeuner ? Demanda Hermione tandis qu'elle se levait avec Draco

- Ouais ouais, répondit distraitement la rousse.

oOOoOoOOoOoOOoOOo


Comment avait-il pu faire une chose pareille ? Se laisser embrasser par une Serpentard, répondre à son fichu baiser ! Elle était tout ce qu'il détestait, tellement superficielle, tellement insolente, tellement vulgaire...Il préférait de loin les filles naturelles qui ne passaient par leur temps à allumer la communauté mâle de Poudlard !
Honnêtement, elle était séduisante, très séduisante même, mais tout était prémédité dans sa personnalité, dans ses actes ou encore ses paroles. Elle était attirante, et elle le savait et c'était exactement cela qui l'exaspérait. Les petits sourires charmeurs, les mordillements de sa lèvre inférieur, ses roulement de hanches suggestifs étaient calculés. Mais heureusement pour elle, elle était moins pire que Hermione Granger, la dépravée de première classe...
Il s'était souvent demandé comment Ginny Weasley avait pu être envoyé à Serpentard. Ron lui avait confié qu'avant Poudlard, il avait remarqué qu'elle avait quelques qualités pour être placé à Serpentard mais qu'elle avait aussi un grand courage mais à force de fréquenter Malfoy et Granger son comportement s'était dégradé...
Il n'arrivait cependant plus à chasser ce baiser de ses pensées.

- Hé Harry tu es là ? Demanda une voix, faisant sortir le Survivant de sa torpeur.

- Quoi ? Grogna Harry en se tournant vers Ron.

- Ça va, vieux ? T'as l'air mal, fit remarquer son meilleur ami en le dévisageant.

- Non ça va...murmura le brun avant de prendre son sac. On y va ?

- Vas-y je te rejoins, je dois attendre Lavande.

Le Survivant hocha la tête avant de sortir de la Grande Salle

oOOoOoOOoOoOOoOOo


Quelque instants après la sortie de ses deux amis, Ginny finissait son petit-déjeuner et se dirigeait vers la sortie de la Grande Salle. Dans un couloir, elle trouva son frère et sa petite-amie, Lavande Brown étroitement enlacés et en train de s'embrasser fougueusement. Dégoûtée, elle ne put s'empêcher de lâcher d'une voix moqueuse :

- Hey, les deux déchaînés, y'a des chambres pour faire ça !

Ils se retournèrent vers elle en sursautant comme deux enfants pris en faute. En reconnaissant sa petite soeur, Ron fronça les sourcils, furieux :

- Va... (1)

- Honnêtement, Ron-Ron, je ne savais pas que tu étais si vulgaire, et puis comment veux-tu que j'aille une faire une chose pareille, par Merlin ! Fit Ginny avec un sourire goguenard qui faisait manifestement rager son frère.

- Laisse-là Ron, commença Brown avec un regard mauvais à l'intention Ginny. Ce n'est qu'une pouffiasse et...AHHHH !

La blonde s'était retrouvée en l'air, à quelques centimètres du sol devant une Ginny, énervée, brandissant sa baguette. Le frère de cette dernière, hurla :

- Repose-là !

- Brown ne t'avises jamais de recommencer à m'insulter de cette manière, répliqua la rousse en agitant sa baguette.

Elle se retourna et continua son chemin devant l'oeil noir de Ron qui avait rattrapé sa petite-amie in extremis.

oOOoOoOOoOoOOoOOo


La préfète-en-chef arriva dans les cachots en compagnie de Draco. Ils s'avancèrent et s'installèrent au milieu de la salle de cours. Un peu plus tard, pendant qu'Hermione écrivait les vingt-six ingrédients permettant de concocter une potion de désintoxication, Draco lui envoya un mot. Elle leva les yeux vers le Professeur, vérifiant qu'il ne regardait pas dans sa direction avant de déplier le mot sur ses cuisses.

« Pourquoi est-ce que Finnigan te regarde comme ça ? Je suis jaloux. »

Hermione lâcha un petit sourire et jeta un regard en direction des Gryffondor. Seamus regardait dans leur direction, la bouche légèrement ouverte, une expression avide collé au visage. Cependant elle remarqua rapidement quelque chose.

« Ce n'est pas moi qu'il regarde Dray » écrivit-elle rapidement avant de redonner le bout de papier à Draco.

Le regard du blond parcouru rapidement la ligne avant de lui jeter un regard étonné. Il se retourna. Il n'y avait aucune fille potable de ce côté là de la salle. Il n'y avait d'ailleurs pas de filles, à part :

« PANSY PARKINSON ??!!! »

La brune s'empêcha à grand peine d'éclater de rire.

« Mais non, pauvre idiot, il te regarde TOI ! »

Il la regarda perplexe.

« Mais de quoi tu parles ? »

Elle leva les yeux au ciel.

« Finnigan est gay. »

Le blond leva les yeux vers le Gryffondor et constata que c'était bien lui que Finnigan observait. Quand leurs regards se croisèrent, le Gryffondor baissa les yeux en rougissant.

« Comment sais-tu qu'il est gay ? »

« Il est sorti avec Thomas l'année dernière. Et maintenant il fantasme sur toi...Alors JE suis jalouse »

« Draco Malfoy est à deux cent pour cent hétéro, tu es bien placée pour le savoir, Hermione ! »

Elle lui fit un petit sourire avant de reprendre.

« Effectivement et maintenant que n'ai plus de doutes, je retourne à mes potions »

Elle lui passa le mot avant de tremper sa plume dans l'encrier et se pencha sur son parchemin.

oOOoOoOOoOoOOoOOo


Ça faisait plus d'une demi-heure qu'elle l'observait, songea Ginny en consultant sa montre. Elle était installée sur une table de la bibliothèque apparemment occupée à lire un énorme bouquin sur les plantes carnivores, mais en réalité elle le regardait. Il était là, à quelques tables plus loin d'elle avec son frère et Brown. Il avait l'air songeur et n'accordait pas vraiment d'importance aux deux autres qui s'embrassaient impétueusement. Quelques minutes plus tard, son frère et sa petite-amie quittèrent la bibliothèque laissant leur ami seul à la table. Il portait la chemise de l'uniforme réglementaire mais elle était légèrement déboutonnée faisant apercevoir son torse. Sa cravate aussi était desserrée, lui donnant une allure désinvolte que Ginny trouvait terriblement sexy. Il fallait avouer que la situation était vraiment comique, elle espionnait Potter, le balafré. Elle le vit ranger ses affaires et sortir de la bibliothèque. Faisant de même, elle s'engagea derrière lui. Elle marcha pendant un moment et s'étonna de le voir descendre les escaliers au bout du corridor. La salle commune des Gryffondor était plus haut dans les tour non ? Maudissant encore une fois sa curiosité, elle le suivit discrètement. Enfin « discrètement » était un grand mot puisqu'elle rata la dernière marche de l'escalier et s'étala lamentablement sur le sol.

- Et merde...jura t-elle en espérant que Potter ne l'avait pas entendu chuter.

Mais malheureusement pour elle quand elle leva les yeux, il était là devant elle. Elle pesta intérieurement, elle ne comptait plus les fois ou elle se ridiculisait devant lui. A la grande surprise de la jeune fille, il lui tendit sa main pour l'aider.

- J'aurais presque envie de dire que tu me suis Weasley, fit-il en fronçant les sourcils

- Merci...Par Merlin Potter, tu divagues. Honnêtement pourquoi je te suivrais ? Se moqua Ginny en prenant un ton sarcastique.

Il grimaça pour toute réponse.

- C'est le retour du balafré égocentrique, on a des visions ? On voit des trucs ? Oh pauvre petit Potter ! Railla-t-elle pour le provoquer.

- Tu m'espionnais à la bibliothèque, c'était une vision ça ? Demanda t-il en la fixant intensément.

- Mais pas du tout ! Je...euh...je...bafouilla t-elle pathétiquement.

- C'est ce que je pensais...

Il tourna les talons, commençant à repartir mais Ginny marcha derrière lui.

- Pourquoi me-suis tu Weasley ?

- Je ne te suis pas Potter ! Je te ferais remarqué que pour rejoindre ma salle commune j'ai tout à fait le droit de descendre ces escaliers, répliqua t-elle en lui lançant un regard noir.

- Et en tant que préfet-en-chef, j'ai tout à fait d'errer dans les couloirs !

- Idiot, lâcha-t-elle

- Pardon ? s'étonna t-il.

- Idiot, répéta-t-elle. Je déteste quand tu fais ça...

- Quand je fais quoi ? Demanda le Gryffondor, visiblement surpris.

- Tu as toujours quelque chose à redire, ça m'énerve, avoua-t-elle timidement en baissant les yeux

Ginny Weasley ? Timide ? Le brun n'en croyait pas ses yeux. Il fut cependant moins surpris quand elle leva à nouveau le regard vers lui, une lueur séductrice dans les yeux. Il la reconnaissait mieux maintenant, mais la façon dont elle le regardait et surtout ce petit sourire charmeur le mettait mal à l'aise. Elle s'approcha dangereusement de lui, le faisant reculer contre le mur du corridor. Il commençait sérieusement à s'affoler, cette fille était malade : Quelques minutes plus tôt, ils s'échangeaient des répliques cinglantes et là elle essayait de l'aguicher.

- Tu ferais mieux de la fermer Potty, ça te rend tellement moins mignon quand tu l'ouvres, susurra-t-elle à son oreille en minaudant.

Il était vraiment paniqué. Elle le savait et elle en était satisfaite. Elle avait toute son attention maintenant, à ce jeu là, elle était définitivement plus douée que lui. Il la regardait avec ce regard alarmé et, elle, elle savait qu'il ne pourrait pas lui résister.

- Je t'attire Potter, avoue...murmura-t-elle en se rapprochant encore plus près – si c'était possible - de lui.

Et elle l'embrassa avec toute la fougue impétueuse du désir enfin exprimé, libéré. Il répondit à son baiser avec la même ardente chaleur. Un frissonnement parcouru la jeune fille lorsqu'il referma ses bras autour de sa taille la rapprochant le plus près possible de lui...


Fin du Chapitre

(1) Hummm je refuse d'écrire une insulte aussi vulgaire !










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baiser Mortel [Harry, Hermione, Ginny, Malefoy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: have fun ! :: flood ♥ :: FanFiction-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit