AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 919
Humeur : A aller embéter les petits nouveaux . Hors de lui 23 heures sur 24 environ .
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeur (Et le meilleur avec ça!)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Sam 5 Juil - 19:48

"Et surtout, soit devant l'aphoticaire dans une heure trente. Oh Drago, mon chéri, ça ne me plait pas du tout de te laisser seul..." Répéta Narcissa pour la Xème fois à son fils à l'entrée du chemin de Traverse.

Depuis l'arrestation et l'emprisonnement de Lucius, Narcissa avait subi de graves chocs émotionnels et à présent, elle refusait de perdre ce qui comptait le plus dans sa vie, à savoir son fils unique. Drago se souvenait des pleures qui avaient déchirés le manoir au cours de l'été lorsqu'il avait prêté allégeance au Seigneur des Ténèbres. Désormais, elle était plus que jamais protectrice envers lui et était constamment effrayée voire terrorisée à l'idée qu'on s'en prenne à son fils et elle le montrait à nouveau pendant ces vacances. Elle devait faire une course dans l'allée des embrumes seule et Drago devrait donc se passer d'elle. Le Serpentard se pencha légèrement et posa un baiser sur le front de sa mère.

"Je te promets que tout ira bien maman, rassure-toi." Répéta t-il à son tour.

Elle lui adressa un regard pas vraiment rassuré et tourna les talons. Avant quoi Drago lui adressa un sourire qu'on ne voyait habituellement pas sur les lèvres de Drago. Un sourire où il y avait de l'inquiétude et de l'amour. Parce que sa mère était la seule personne qu'il était capable d'aimer. Elle disparue quelques secondes plus tard au bout du chemin et Drago se retrouva seul devant Fleury & Bott. Ce n'était que le second jour des vacances et il s'en était déjà passé des choses. Kaname était d'ailleurs venu lui rendre visite et ça ne lui avait guère plu. Drago s'avança vers le magasin de jeux et sports magiques et s'arrêta devant la vitrine pour regarder un éclair de feu. Super, le meilleur moyen de penser à Potter... Décidement, quelque chose lui disait que même ces vacances n'allaient rien avoir de reposantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newspaperschool.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Dim 6 Juil - 15:53

[Ahhhhhhhhhhhhhhhh Razz Very Happy ]

"Reste près de nous, chérie." lança Mr Granger tout en regardant sa fille.

Les vacances de Toussaint étaient arrivées et Hermione avait finalement décidé de venir chez ses parents pour ces quelques jours. Elle avait accepté de passer Noël avec les Weasley alors elle avait préféré passer un peu de temps avec sa propre famille avant ça. Cela faisait maintenant deux jours qu'ils étaient en vacances. Hermione était restée enfermée chez elle, et elle avait très vite ressentie le besoin de revenir du côté magique. Puisqu'elle avait besoin d'une nouvelle plume et qu'elle avait bien envie de s'acheter quelques bouquins pour les vacances, elle proposa à ses parents d'aller faire un tour sur le Chemin de Traverse. Le seul problème c'était que le Chemin de Traverse était de jour en jour moins bien fréquenté. Bien sûr, ce n'était pas encore au stade où plus personne ne venait, mais il fallait prendre garde. Les gens semblaient beaucoup moins détendus lorsqu'ils descendaient la grande avenue et le père d'Hermione en particulier ne semblait pas du tout détendu. Bien sûr, aucun mangemort n'attaquerait quelqu'un devant tant de monde mais maintenant qu'il était au courant pour Voldemort, il ne cessait de s'inquièter, tout comme sa femme, pour sa fille.

Aussi, alors que la famille Granger marchait en direction de la librairie, les deux adultes ne cessaient de se lancer des regards anxieux. Hermione eut un léger sourire. Elle était consciente que l'atmosphère était différente maintenant que l'année précédente, mais elle pensait cependant qu'ils ne risquaient pas énormement, surtout qu'aujourd'hui il semblait y avoir plus de monde que lorsqu'elle était venue acheter ses fournitures en début d'année.

"Detendez-vous, je ne vois vraiment pas qui on pourrait rencon...trer."

Le visage d'Hermione venait brusquement de changer d'expression. Le léger sourire qui était apparu sur ses lèvres disparu et son visage prit une teinte légèrement pâle, ses yeux devenant soudain plus foncés comme si elle était soudain en colère. Et la raison de cette colère était toute simple: elle venait d'apercevoir une silhouette qu'elle connaissait. Le reflet d'une chevelure blonde platine lui confirma qu'elle ne se trompait pas: Drago Malefoy était là, à quelques mètres de sa famille, regardant tranquillement dans une vitrine.

Merlin! Pourquoi fallait-il que le hazard fasse si mal les choses ? La dernière fois qu'elle était tombée sur lui par hazard ça avait fini en duel, elle n'avait aucune envie de reproduire la même chose. Il semblait donc que la meilleure chose à faire fut de s'en aller tout de suite. Mais elle avait encore en mémoire le dernier numéro de la Gazette de Poudlard. Cette sale petite fouine avait osé raconter des sotises sur ses amis et elle et si elle avait pu le croiser avant le départ en vacances elle l'aurait sûrement égorgé. Sauf qu'elle ne l'avait pas croisé, en tout cas jusqu'à aujourd'hui. Le seul fait de se remémorer ces articles la rempli immédiatement de rage et elle commença même à être énervée contre Malefoy juste parce-qu'il était là et qu'il allait gâcher son après-midi en famille. En parlant de famille... Ses parents semblaient avoir remarqué le changement de ton et d'expression. Tous deux la regardaient maintenant d'un oeil inquiet tout en regardant rapidement autour d'eux dans le but de trouver la cause de ce malaise. Mais ils ne pourraient pas deviner, et Hermione ne voulait en aucun cas que Malefoy ne croise ses parents.

"Qu'est-ce qui se passe ?" demanda Mrs Granger.
"Oh, rien, ne prenez pas cet air inquiet!" dit Hermione en se forçant à sourire. "Je viens juste d'apercevoir un... ami de l'école. Vous voulez bien entrer dans la boutique ? Je vous rejoinds plus tard."
"Tu es sure que..." commença Mr Granger, mais déjà Hermione l'interrompait:
"Allez-y. Je ne risque rien."

Et sur ses paroles, elle tourna les talons et se dirigea vers la silhouette qui lui tournait le dos. Malefoy. Malefoy. Elle allait le tuer. Elle qui croyait qu'elle en avait fini de le croiser et de se prendre la tête avec lui... eh bien non! Il fallait qu'il décide de venir ici le même jour qu'elle! Et en plus de ça, il le faisait tout en sachant qu'il avait écrit des anneries sur elle dans sa rubrique. Elle s'en fichait qu'il soit venu ici sans savoir qu'elle y serait, pour elle c'était presque une nouvelle manoeuvre de sa part pour l'énerver et la pousser à bout, inconsciente peut-être mais quand même.

La demoiselle s'arrêta juste derrière le blondinet et posa ses mains sur ses hanches, prenant un air déterminé et le plus calme possible. Et d'abord, pourquoi était-il tout seul ? Sa môman l'avait abandonné? C'était étonnant.

"Bon sang Malefoy comme si ça ne suffisait pas que je doive te croiser à Poudlard tu me poursuis même en dehors. Tu sais, tu devrais vraiment aller à Ste-Mangouste, je ne rigole pas. C'est une maladie de suivre les gens."

Puis, soupirant d'un air las, elle le regarda se retourner vers elle. Elle aurait pu profiter du fait qu'il soit de dos pour lui lancer un maléfice, lui raser la tête à l'aide d'un sort par exemple, mais elle était beaucoup trop loyale pour ça, contrairement à lui.

"A moins que tu ne sois du genre à aimer souffrir. Parce-qu'après ce que tu as osé raconter dans la Gazette, je peux te dire que tu ferais mieux d'éviter de croiser mon chemin." dit-elle en prenant un air menaçant alors qu'elle était incapable de l'attaquer de quelque manière que ce soit au milieu de tant de monde. "Tu sais tu es vraiment pathétique parfois, enfin tu l'es tout le temps de toute façon, mais là tu as fait fort. Te faire passer pour la victime, le pauvre petit Serpentard qui se fait attaquer par deux Gryffondor et sa petite-amie."ajouta-t-elle en faisant une moue du visage, se moquant ouvertement de lui.

Après tout, ce n'était que la vérité. Monsieur s'était fait passer pour la victime pour mieux les faire passer pour coupable. Le problème c'était que beaucoup de monde savait que dans ce genre de situation c'était plutôt Malefoy qui provoquait les autres en duel et les Gryffondor qui s'en allaient la tête haute. Ce qui énervait en réalité Hermione c'était qu'il agissait exactement comme en troisième année avec Hagrid. Il se faisait passer pour le malheureux de service pour que tout le monde soit à ses pieds. C'était pathétique.

"Mais tu as l'habitude hein ?! tu as déjà fait la même chose avec Hagrid. Non, vraiment, tu es pathétique."

Elle était en colère, très en colère. Disons que le fait que Monsieur ait révélé l'histoire de ce "baiser" qu'elle avait partagé avec Harry dans la Gazette avait semé beaucoup de dégats. Ron semblait l'avoir très mal pris, et Ginny... également. Hermione était blessée, blessée que ses amis ne comprenent pas que ce baiser n'avait rien voulu dire. Harry n'avait eu ce geste que pour tenter de lui faire prendre conscience qu'elle aimait Ron, et puis ce baiser n'avait été qu'un léger bisous du bout des lèvres qui avait duré en tout et pour tout 2 secondes. Pourtant, les conséquences avaient été assez desastreuse, et Hermione avait décidé d'abandonner l'idée de rejoindre les Weasley au Terrier au milieu des vacances comme elle l'avait prévu. Elle préférait s'éloigner, peut-être qu'ils finiraient par comprendre ?
En attendant, elle en voulait à Malefoy. C'était à cause de lui si Ginny et Ron la regardaient différemment. Cependant ce n'était pas le moment d'aborder ce sujet, car elle ne répondrait certainement plus de rien si il commencait à la provoquer avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 919
Humeur : A aller embéter les petits nouveaux . Hors de lui 23 heures sur 24 environ .
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeur (Et le meilleur avec ça!)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Lun 7 Juil - 2:39

Drago eut soudain le souffle coupé, le reflet qui se tenait derrière le sien, il le connaissait bien, très bien même. Et le souffle sur sa nuque, et se regard noir, chargé de colère, et ces paroles toutes aussi furieuses. Hermione Granger avait lu sa Gazette de toute évidence et si Drago voulait sourire de satisfaction, il n'y parvint pas à cause de ce que la Gryffondor osait lui dire alors qu'il lui tournait le dos Elle avait l'air vraiment menaçante, un peu effrayante et Drago ne put que se souvenir de leur dernier affrontement où il avait finit sur le sol de marbre blanc de la Salle de Bain des préfets à remper à ses pieds pour récupérer sa baguette. D'ailleurs...

"Granger... mon numéro dans la Gazette t'a plu ? Où est Potter ? Tu n'es pas avec lui ? Le Chemin de traverse est un endroit rêvé pour une promenade romantique loin des Weasley pourtant, ils sont trop pauvres pour se payer quoi que ce soit alors je crois savoir qu'ils évitent comme la peste tout ce qui est payant..."

C'était plus fort que lui. Il fallait qu'il crache son venin partout et sur tout le monde. Surtout sur les gens qu'il n'aimait pas et qu'il pouvait faire souffrir un peu plus. Et son désir de vengeance envers Hermione s'était accrut ces derniers temps alors là qu'il l'avait en face d'elle ou plutôt dos à elle, il n'avait pas pu s'en empêcher, quitte à signer son arrêt de mort. Et puis, Granger le provoquait, surtout avec les paroles qui suivirent. Il ne se retourna pas pour autant, de peur de devoir affronter ce regard noir et effrayant et ajouta :

"En attendant ça a marché. Ce rustre a faillit se faire renvoyé et j'ai presque réussit mon coup. Et puis son stupide animal a fini sous la hache, non ? Tu te souviens du jour de son exécution ?"

Son ton était mauvais, Drago était même sadique sur les bords. Lui aussi se souvenait de ce jour où Hermione lui avait administré une droite magistrale mais même si ce souvenir était particulièrement déplaisant, ce qui avait suivit avait été sans doute terrible pour ces Gryffondor aux grands coeurs. Alors il n'hésitait pas à remettre ça sur le tapis pour la blesser un peu plus. Cependant, le regard d'Hermione se noircissait à chacun des mots qu'il prononçait et son souffle brûlant sur sa nuque l'inquiétait de plus en plus. Le Serpentard n'osait à présent vraiment plus se retourner.

"Qu'est-ce qu'il y a Granger ? Tu es vraiment d'une humeur excecrable lorsque tu n'es pas avec ton petit ami..." Ajouta t-il en parlant de Potter.

En fait, il avait trouvé pire que Ginny Weasley en matière de filles faciles. Elle avait donc oublié Ron si vite la sang-de-bourbe ? D'ailleurs, il avait une nouvelle rubrique pour la gazette. Il connaissait plusieurs filles à pouvoir y figurer. Et il se ferait un plaisir de pourrir un peu plus la réputation de Ginny et celle d'Hermione par la même occasion. De toute façon, cette année, il n'en avait plus rien à faire des répercutions. Il n'était même pas sur de retourner à Poudlard l'année suivante alors deux ou trois petites rumeurs de plus... ça n'allait pas le tuer. Quoi que, à voir le regard d'Hermione plus menaçant que jamais, Drago aurait été prêt à prendre la fuite au moindre signe de Granger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newspaperschool.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Lun 7 Juil - 14:22

Il ne se retournait pas. Alors que le Serpentard commencait à lancer un flot de paroles des plus froides et provocantes Hermione pouvait seulement voir son visage dans le reflet de la vitrine. son teint pâle et ses yeux froids, elle pouvait les voir très distinctement. Mais il ne se retournait pas. Avait-il peur d'elle ? Pourquoi ne la regardait-il pas en face ? Maintenant qu'il avait foutu en l'air sa relation avec Ron et avec Ginny il se devait de la regarder en face, ne serait-ce que pour être satisfait de ce qu'il avait fait. Il était mauvais, ça elle le savait, mais de là à être stupide... S'il croyait qu'elle n'allait pas s'énerver contre lui tant qu'il restait de dos, il se trompait. Car déjà monsieur lui balançait toutes les paroles imaginables qui pouvaient l'énerver, la mettre dans un état de rage suffisant pour qu'elle ne l'attrape par le col de la chemise et qu'elle ne le foudroie sur place.
D'abord Harry. Il savait parfaitement pour quelle raison en particulier elle était en colère. Il savait que ses révélations de la Gazette avaient eu l'effet escompté. Mais elle s'en fichait qu'il fasse allusion à Harry car il se trompait quand à la relation qu'ils avaient. Ils n'étaient que meilleurs amis, et elle avait déjà dû affronter des rumeurs comme quoi ils étaient ensemble en quatrième année. Elle s'en fichait complètement. Ce qu'elle ne supportait pas dans ses paroles, c'était qu'il parle des Weasley de cette manière. Cette famille était peut-être moins riche que la sienne mais en attendant c'était une vraie famille, acceuillante, et surtout composée de personnes plus courageuses et loyales les unes que les autres. Sa famille a lui n'était qu'un assemblage d'au moins deux lâches, d'un père enfermé à Azkaban, et d'un couple trop faible pour oser se soulever face à Voldemort. Non, il n'avait aucun droit de parler des Weasley, pas après ce qu'il avait balancé dans la Gazette, pas après qu'il ait fait tant de mal à deux d'entre eux.

"Ne parle pas des Weasley de cette manière." dit-elle en serrant les dents pour contenir sa rage.

Elle ne pouvait que contenir sa colère. Il était hors de question qu'elle ne sorte sa baguette ici, devant tant de personnes, hors de question aussi qu'elle ne l'attaque par derrière. Il la voyait, ce n'était donc pas une attaque par surprise, mais c'était quand même déloyal à ses yeux, et elle n'oubliait pas qu'elle était une Gryffondor, qu'elle était tout le contraire de lui.
Et voilà qu'il parlait maintenant d'Hagrid, et de Buck. Cette fois, malgré sa haine et sa colère, elle dû retenir un sourire. *Pauvre imbécile* Buck avait été sauvé grâce à Harry et elle, et après la mort de Sirius il y avait quelques mois, il était retourné auprès d'Hagrid. Elle se demandait comment Malefoy réagirait s'il remarquait le retour de Buck, mais elle était certaine que Dumbledore avait pris les précautions nécessaires pour empêcher qu'on ne le reconnaisse. Dommage. Malefoy se vantait tellement de cet instant, de cette exécution, elle n'était jamais arrivée.

"Personnellement je me souviens très bien du moment où je t'ai frappé et où tu es parti en pleurnichant. Je suis certaine que tu t'en souviens aussi."

Même si elle savait Buck encore envie, elle n'avait pas pour autant perdu l'envie de reproduire le même geste que trois années auparavant. Malefoy était de pire en pire au fur et à mesure que le temps passait, et il venait encore une fois d'attaquer Hagrid verbalement alors sa main la démangeait légèrement.

Malefoy sembla remarquer son regard sombre et elle était certaine qu'il pouvait sentir sa respiration saccadée sous le coup de la colère grandissante. Elle avait envie de le frapper, mais elle n'avait aucune envie de se comporter comme un animal, comme lui le faisait habituellement.

"Qu'est-ce qu'il se passe Malefoy ? Tu as tellement peur de moi que tu ne veux même pas me regarder en face ? Tu n'assumes peut-être pas ce que tu as écrit dans la Gazette, ce que tu as fais. Tu dois être tellement heureux de voir que tu as réussi à semer la zizanie entre tes chers ennemis Gryffondor!"dit-elle en fixant sa face de fouine dans la vitrine. "RETOURNES TOI!"cria-t-elle, ne supportant plus de devoir parler à son dos.

Encore une fois, Hermione réagissait peut-être excessivement. Mais le fait que Ginny et Ron ne lui adressent plus la parole lui faisait mal, et tout ça ce n'était que de la faute de ce Serpentard. Qui plus est, il n'avait pas seulement semé la zizanie entre Ron, Ginny et elle-même. Il avait également réussi à séparer Ginny et Harry. Quand elle pensait que Malefoy avait embrassé Ginny! C'était bien pire que le minuscule baiser qu'Harry avait donné à Hermione. Et pourtant voilà de quelle façon se terminait cette histoire. Hermione avait tellement cru qu'Harry et Ginny finiraient par être ensemble cette année! Il avait réduit à néant cet espoir, et il avait également réduit à néant sa relation avec Ron. Ginny finirait peut-être par comprendre, surtout qu'elle avait fait pire encore qu'Hermione, mais Ron... c'était une autre histoire. Elle sentit presque les larmes lui monter aux yeux en repensant à cela. Elle ne savait pas si Harry avait raison concernant les sentiments qu'elle ressentait pour lui, mais ce qui était sure c'était qu'elle tenait à Ron et qu'elle refusait de voir leur amitié détruite par Malefoy.

"RETOURNE-TOI!"cria-t-elle de nouveau, perdant complètement le peu de calme et de patiente qu'il lui restait.

Heureusement que ses parents étaient entrés dans cette boutique. Elle n'avait aucune envie qu'ils entendent parler de ces histoires farfelues, et encore moins qu'il ne se retrouvent face à Malefoy. Elle savait qu'il ne dirait pas grand chose à ses parents puisqu'il serait seul face à eux trois, mais elle refusait simplement qu'ils s'approchent de quelqu'un comme lui. Elle avait toujours pensé qu'il avait sûrement une part de lui qui n'était pas si mauvaise, mais plus le temps passait et plus elle se demandait si c'était encore possible. Et si elle ne voulait pas que ses parents arrivent à cet instant, c'était aussi parce-qu'elle ne voulait pas qu'ils la voient s'énerver de cette manière. Elle avait toujours été assez forte pour se contrôler, pour rester raisonnable, en tout cas avec ses parents. Elle ne voulait pas qu'ils se rendent compte qu'elle pouvait aussi s'énerver au point de s'attaquer à un de ses camarades d'école, aussi mauvais soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 919
Humeur : A aller embéter les petits nouveaux . Hors de lui 23 heures sur 24 environ .
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeur (Et le meilleur avec ça!)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Lun 7 Juil - 18:52

Le souffle saccadé sur la nuque de Drago le fit presque frémir. Elle semblait vraiment furieuse. D'ailleurs, ça s'entendait très clairement dans le ton de sa voix lorsqu'elle lui dit de cesser de parler de ses amis les Weasley de la sorte. Drago aurait pu essayer d'adopter son habituel sourire narquois mais quelque chose, un pressentiment sans doute, lui ordonnait de ne pas s'y risquer. En fait, ce qui l'en empêcha surtout ce fut lorsqu'elle lui rappela que ce jour avait aussi été un souvenir cuisant pour lui. Il ne s'y était tellement pas attendu à cette giffle, ou plutôt ce coup de poing ce jour là. La Gryffondor l'avait humilié devant Crabbe et Goyle. Il se souvenait comme il avait eu peur sur le coup en sentant la baguette d'Hermione sur sa gorge et le coup de poing qui avait suivi. Drago se souvenait de la remarque de Ron et de comment il avait pris la fuite. Il était évident à présent pourquoi Harry, Hermione, Ron et Ginny l'avait traîté de lâche à plusieurs reprises. Il envoya donc un regard noir au reflet de la jeune fille qui continuait de éverser sa bile. Elle n'avait pas eu l'air d'apprécier son petit article et ses répercutions. Cependant, il n'osait vraiment pas se retourner. C'est clair qu'il était fier de son article et d'avoir semé un chaos parmi les amis de toujours qu'il enviait et détestait tant mais le Serpentard avait peur de croiser son regard ou peur qu'elle s'énerve vraiment.

Il n'avait pas eu le temps de répliquer toute fois car elle lui cria de se retourner. Il grinça des dents mais ne se retourna pas. C'était hors de question. Cette fille était une furie. Mais ce qui lui fit le plus peur fut son deuxième rappel à l'ordre. Granger semblair définitivement perdu son calme. Drago se retourna donc et essaya de sourire d'un air narquois et décontracté :

"Oui, je dois t'avouer que foutre le bordel m'a beaucoup plu... Je t'avais dit que je me vengerais... mais je n'ai pas encore fini... si tu vois ce que je veux dire."

Drago n'ajouta rien de plus. Le regard que venait de lui adresser Hermione sembla le foudroyer sur place et elle semblait sur le point de se ruer sur lui pour le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newspaperschool.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Lun 7 Juil - 19:15

Hermione avait perdu son calme. Le souffle court comme si elle avait descendu le Chemin de Travers en courant, elle regardait le reflet de Malefoy dans la vitrine. Elle le detestait. Elle le haïssait même. Ce n'était pas nouveau, c'est vrai, mais depuis qu'elle avait croisé le regard dégouté de Ron elle le haïssait encore plus. Sentir ce dégoût dans les yeux d'un de vos meilleurs amis, sentir à quel point il se sentait trahis... c'était le pire de tout pour Hermione. Malefoy ne pouvait peut-être pas comprendre, ou du moins il ne pouvait pas compatir, mais si il restait dos à elle une minute de plus il allait finir par le regretter. Il était vrai qu'habituellement c'était lui le plus cinglé des deux, mais là elle commencait à croire qu'encore une fois elle allait déverser toute sa haine et sa colère sur lui. Il était son défouloir, il n'y pouvait rien, et elle non plus. De toute façon, il avait assez cherché comme ça. C'était de sa faute. Tout était de sa faute.
Cependant elle avait beau tenter de ne pas se le dire, elle ne pouvait s'empêcher de penser que c'était de sa faute à elle aussi. Elle aurait dû parler de ce baiser à Ron et à Ginny avant même qu'ils ne le découvrent. Elle se rappelait encore comment Ron, après lu la Gazette, s'était tourné vers elle et lui avait lancé un "Ils racontent vraiment n'importe quoi dans cette Gazette! Toi et Harry! Laisse-moi rire!". Elle avait alors baissé les yeux, elle avait tenté de faire comme si de rien était, mais il l'avait compris. Ron était peut-être le pire des idiots par moment, cette fois il avait saisit sans même qu'elle ne dise un mot. Il s'était alors levé, sans dire quoi que ce soit, et il était parti dieu sait où. Elle s'était sentie dévastée, mais le pire avait été quand elle avait voulu lui expliquer et qu'il avait seulement dit "Il n'y a rien à expliquer" en la regardant de cet air déçu et dégouté qui l'avait tant blessé. Oui, Malefoy avait causé tout ça. Elle en était coupable elle aussi, mais elle n'y pouvait rien. Elle n'aurait rien pu faire. La seule chose qu'elle pouvait faire maintenant c'était attendre que Ron et Ginny ne comprennent ou du moins attendre qu'ils soient assez calmés pour l'écouter s'expliquer, et se vanger sur Malefoy.

Tout compte fait, le hasard était bien fait. D'accord, Malefoy avait gâché sa journée de par sa simple présence, mais il lui avait aussi donné l'opportunité de se vanger.

A son deuxième appel, Malefoy se retourna vivement. Elle pu enfin voir son visage blafard, ses cheveux parfaitement en place, et son petit sourire presque fier. Elle voyait dans ses yeux la satisfaction mais aussi la prudence. Il ne désirait pas affronter Hermione, pas cette fois en tout cas. C'était étrange, mais vu que la jeune femme tremblait presque à force de contenir sa rage, il avait des raisons de s'inquiéter et de vouloir être prudent.
Seulement il ne semblait pas non plus vouloir se rabaisser, se taire et la laisser s'énerver toute seule. Tant mieux d'un côté! Sauf que ses paroles ne firent qu'énerver la jeune femme qui était déjà bien enragée. Comment osait-il dire clairement qu'il était fier ? Et le pire de tout c'était qu'il disait ne pas en avoir fini. Que comptait-il faire d'autre hein ? Il avait déjà détruit les relations qui existaient entre Ginny, Ron, Harry, et elle. Elle ne voyait vraiment pas ce qu'il pouvait faire de pire.

"Bon sang Malefoy mais qu'est-ce que tu veux faire de plus, hein ? Tu as déjà ruiné tout ce qu'il y avait entre Ginny, Ron, Harry et moi alors ne me dis pas que tu peux encore faire quelque chose de pire."

Hermione pensa alors aux baisers qu'il avait échangé avec Ginny. S'il comptait se venger en touchant encore à elle, elle ne répondrait plus de rien, de même qu'Harry et Ron. Ils avaient beau être tous en colère, ils tenaient encore les uns aux autres.

"Tant que j'y suis, je tiens à te prévenir. Ginny ne m'adresse peut-être plus la parole mais si tu touches encore une fois à elle, je te le ferai regretter, c'est bien clair ?"dit-elle tout en serrant les poingts pour contenir sa rage.

Oui, elle savait que Ginny l'avait embrassé également, mais elle la connaissait assez pour savoir qu'elle ne ressentait rien pour Malefoy. Elle avait voulu blesser Harry, et elle avait réussi soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 919
Humeur : A aller embéter les petits nouveaux . Hors de lui 23 heures sur 24 environ .
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeur (Et le meilleur avec ça!)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Mer 9 Juil - 22:02

Drago ne s'était pas trompé. En se retournant c'est bien une Hermione véritablement furieuse sur qui il tomba. Les paroles de la jeune fille le firent doucement rire. Il n'était pas sure de pouvoir faire pire mais remuer le couteau dans la plaie, il en était très certainement capable. C'était si facile de s'en prendre à eux en agissant de manière totalement déloyale et en les pourrissant un peu plus avec sa Gazette que ça aurait pu devenir laçant pour n'importe qui. Sauf pour Drago, qui lui ne pourrait jamais se fatiguer à s'en prendre aux Gryffondor qui eux même s'acharnaient à lui faire remarquer que sa présence leur était désagréable. Il arqua un sourcil, l'air mauvais. Elle l'effrayait légèrement mais il ne dit rien. Le Serpentard la vit alors serrer les poings alors qu'elle sifflait de manière enragée que s'il touchait à un cheveux de Ginny, il aurait affaire à elle bien qu'elles ne se parlent plus. Cette fois, il aurait voulu prendre son air fier mais elle avait vraiment l'air plus en colère que jamais. Le jeune homme fut secoué d'un rire nerveux et il recula d'un pas hésitant. Remarquant son signe de faiblesse inconscient, il se força à r'avancer vers elle.

"Ah oui Granger ? Parce que tout ce que j'ai fait... lui ai fait... ne vous suffit pas ? Vous en voulez encore ? Tu vois ? Quand je disais que vous étiez vraiment des crétins... Plus ça fait mal, plus vous en redemandez."


Drago essayait de garder un ton désinvolte et narquois mais on sentait qu'il perdait son assurance devant le ton et la posture de la Gryffondor. Elle semblait vraiment en colère. C'est sure, il avait réussit à semer la discorde, à les monter les uns contre les autres et à semer le trouble mais à présent, il risquait de récolter le fruit de la tempête et Hermione semblait être la première à vouloir le lui faire payer. Et puis, qui ne lui disait pas que Ginny lui tomberait dessus à son tour si elle apprenait la vraie version des faits ? Et son crétin de frère ? Et peut être même Potter... A cette pensée, il fusilla la jeune fille du regard. Peu importe s'il devait à nouveau se battre avec Saint Potter, celui-ci en aurait pour son compte. Et puis, de toute façon, il était obligé d'avouer qu'il avait pris un véritable plaisir à faire tout ça, à les voir se disputer, se séparer. Le seul bémol, c'était maintenant que ça se passait, avec Hermione en face de lui qui lui rappelait qu'il jouait trop avec le feu... Mais si c’était le prix à payer pour s’être permis de ruiner quelque chose qui leur était cher alors que lui-même vivait une passade de sa vie qu’il aurait voulu oublier pour tout au monde, peut être que ça valait le coup.

Du moins, lorsqu’il releva les yeux vers elle et croisa son regard glacial, Drago se dit que ce n’était peut être pas la meilleure chose à faire. Le Serpentard chassa donc ces idées de sa tête et pensa plutôt au sanglot que Ginny avait retenu devant lui quelques jours plutôt. Si, en fait, ça valait vraiment, vraiment le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newspaperschool.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Sam 12 Juil - 0:32

Hermione n'en pouvait plus. Elle sentait toute la douleur qu'elle ressentait remonter rapidement en elle, et elle semblait sur le point d'exploser. Tremblant légèrement parce-qu'elle contenait toute sa colère, elle semblait être une vraie bombe à retardement. S'il y avait bien une chose qu'elle ne supportait pas c'était perdre ses amis. Ils étaient tout pour elle, tout. Peut-être que Malefoy trouvait amusant de dissoudre tout ce qu'il y avait entre eux, mais elle ça ne l'amusait pas du tout. Oh bien sûr, elle savait qu'il y avait un espoir de réconciliation. Les jeunes gens avaient resisté à pires attaques. Mais ça faisait mal, très mal.

Elle vit avec une légère satisfaction Malefoy reculer d'un pas. Mais une seconde après il semblait se reprendre et il s'avançait vers elle. Ce regard qu'il lui lança tout en lui disant qu'apparemment ils aimaient souffrir... elle sentit la barrière qui la retenait depuis le début céder sous la menace. Comment osait-il insinuer qu'ils aimaient ça ? Il voyait parfaitement qu'elle ne supportait pas ça! C'était de la pure provocation et malheureusement pour lui aujourd'hui elle n'était pas d'humeur à l'ignorer et à passer le nez en l'air sans le voir.

S'avançant brusquement vers lui, elle attrapa le col de sa chemise et l'attira dans une ruelle sombre non loin de là. Elle n'avait aucune envie que des passants la voit se jeter sur lui. Arrivés dans ce coin sombre (hihi), elle le plaqua brusquement contre le mur et sa main se resserra sur sa gorge. Son visage vint alors se rapprocher dangereusement de celui du blondinet et elle plongea son regard noir dans celui du serpentard.

  « Je te jure Malefoy, que la prochaine fois que tu touches à Ginny, ne serait-ce que pour l'écarter de ton chemin, je te referrai le portrait. » siffla-t-elle. « Ce n'est pas parce-que tu n'as aucun amis sur qui compter que tu dois détruire les amitiés des autres. Tout ça n'est que pure jalousie. »

Elle le pensait vraiment. Elle savait qu'il avait des « amis » mais elle pensait réellement qu'il était jaloux. Il était jaloux du succès d'Harry, jaloux du fait qu'il soit si entouré, si adulé, si aimé, et qu'il ait des gens autour de lui qui tenait vraiment à lui. Il était peut-être aussi jaloux parce qu'Harry pouvait décider de son avenir. Enfin en apparence... Mais dans tous les cas, Malefoy devait se faire à cette idée: il n'aurait jamais ce qu'avait Harry et il n'avait pas le droit de détruire le bonheur des autres par jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
Serpentard - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 919
Humeur : A aller embéter les petits nouveaux . Hors de lui 23 heures sur 24 environ .
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeur (Et le meilleur avec ça!)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Lun 11 Aoû - 13:39

Drago voyait très nettement la haine luire dans les yeux d'Hermione et cette fois il ne put s'empecher de déglutir de manière plus que voyante mais avant même qu'il ait pu dire quoique ce soit, elle le saisit violement par le col et l'entraina dans une ruelle adjacente pour le plaquer contre un mur. La proximité était frappante certes, mais les mains d'Hermione aussi semblaient sur le point de le frapper sans merci. Aussi, il poussa un gémissement, ne se souvenant que trop bien de la droite qu'il avait essuyé trois ans plus tôt, le jour où Buck devait être décapité. Ce qui l'impressiona le plus cependant, c'est son regard noir lorsqu'elle approcha son visage tout près du sien. Ce qu'elle lui dit ensuite et la manière dont elle le dit fut comme une méchante claque pour Drago. Il savait qu'il n'avait pas d'ami et il savait aussi pertinement qu'il était seul et qu'il était jaloux secrètement de Potter mais c'était inutile de le remettre sans cesse sur le tapis. Depuis le début de l'année, on le lui avait dit si souvent, qu'à présent, il avait l'impression que c'était une manie de ces sales Gryffondor parfaits.

Furieux, il saisit les poignets de Granger et la poussa vivement puis la plaqua elle même contre le mur, profitant qu'elle lui jetait des regards noirs pour ne plus faire vraiment attention à ce qu'elle faisait et il répondit d'un ton venimeux :

"Je me fiche de se que tu pense et ce que tu dis Granger ! Comment peux tu croire que je suis jaloux de saint Potter ? Il faudrait que je sois jaloux de ses amis qui lui font faux bonds sans arrêts ? Ou bien de la mort certaine qui l'attend dans peu de temps ?" Demanda t-il méchamment.

De toute façon, il n'avait pas besoin d'envier Potter pour ça. Ses "amis" a lui étaient de vrais hypocrites pour la plus part et lui aussi courrait droit vers une mort certaine et prématurée. Vraiment inutile d'envier le balafré aimé de tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newspaperschool.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   Ven 29 Aoû - 18:54

    Hermione perdait le contrôle d'elle-même. C'était étrange comme sensation. Elle sentait la rage prendre possession d'elle et ses mains tremblaient presque alors qu'elle plaquait brutalement Malefoy contre le mur. Elle ne savait comment elle pouvait ainsi le maintenir entre le mur et elle, à vrai dire elle était certaine qu'il se laissait presque faire parce-que s'il l'avait voulu il aurait pu l'écarter sans le moindre effort. Bien sûr, la colère qui l'animait lui donnait peut-être un peu plus de force que d'habitude, mais si elle croyait pouvoir avoir le dessus sur un jeune homme comme lui elle avait tort. D'abord, elle était bien plus petite que lui et ensuite il faisait du Quidditch depuis longtemps alors autant dire qu'il était bien plus musclé qu'elle ne l'était. Mais pour le moment, elle le maitrisait. Les mains tremblantes, les yeux dans les siens, elle lui lançait un regard noir comme jamais elle ne lui en avait jeté.
    Elle se mit finalement à lui lancer des paroles qui allaient certainement toucher là où ça faisait mal, et elle en était consciente. Mais après tout, c'était la stricte vérité, il avait fait tout cela pour les provoquer, les blesser, les séparer, et cela simplement parce-qu'il ne pouvait supporter de les voir si heureux. Elle le detestait pour ce qu'il avait fait, et si elle pouvait le blesser autant qu'il ne l'avait fait, eh bien elle en serait bien contente.

    Seulement elle avait sûrement oublié que quand Malefoy se mettait dans une colère noire il était redoutable. Elle-même était effrayante lorsqu'elle était dans un tel état, alors lui... Elle comprit immédiatement qu'elle s'était mise dans une sale position. Elle avait joué avec le feu et elle allait certainement s'en mordre les doigts. Ici, il n'y avait ni professeur pour les interrompre, ni d'amus loyaux pour l'aider. Ils étaient seuls dans cette ruelle. Elle sentit ses mains se refermer sur ses poignets et en une seconde top chrono elle sentit le contact bien trop brutal de son dos sur le mur opposé. Cette fois c'était Malefoy qui la coincait contre le mur. Il l'écrasait presque pour être sûr qu'elle ne bouge pas, et l'emprise qu'il avait sur son poignet lui faisait terriblement mal. Mais ce qui lui fit sûrement le plus peur fut le regard froid qu'elle croisa. Elle avait déjà vu ce regard là et elle devait avouer qu'il lui faisait froid dans le dos. La manière dont il répondit à ses paroles lui indiqua simplement qu'il n'avait pas apprécié, mais elle ne cru aucune de ses paroles. Elle savait qu'il était jaloux. Par contre, le fait qu'il parle ainsi du destin d'Harry la rendit folle de rage. Elle avait tellement peur que ses paroles ne soient vraies, car elle savait ce qu'il en était maintenant.

    "Alors là tu peux rêver. Si tu crois que Harry va mourrir, tu te fais des idées. Tu es tellement jaloux de lui que tu espères qu'il meure hein ? Eh bien je te préviens au cas où tu tenterais quoi que ce soit, ses amis ne lui font PAS faux bond et jamais on ne laisserai Harry se faire tuer par quelqu'un, que ce soit toi ou Voldemort, tu comprends ?"dit-elle avec fureur.

    Elle ne se contenta pas de dire tout ça, elle n'avait de toute façon envie que d'une chose: qu'il la lache. Aussi, elle se débattit comme une folle, se tortillant de manière à ce qu'il soit obligé de la lâcher, mais encore une fois elle l'avait sous-estimé car il parvint à la plaquer de nouveau sur le mur sans qu'elle puisse se dégager.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une "Promenade" ? On lui dira... (Pv Hermione)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: ▬ Cimetière des RPs :: Cimetière des RPs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard