AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un étrange besoin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Un étrange besoin [Libre]   Jeu 16 Oct - 22:12

Cloé, comme a son habitude se balladait seule dans le chateau. Elle savait parfaitement qu'elle n'en avait pas le droit, surtout à cette heure ci mais elle s'en moquait. Dehors, il pleuvait alors il fallait bien trouver un endroit ou marcher .
Elle déenbulait donc à travers les étages à la lueur des torches qui éclairait les murs. Cloé n'avait pas envie de retourner dans la salle commune, l'endroit y était accueillant, les vieux fauteils en cuirs, la grande cheminée en pierre, les tables où reposaient de multiples papiers et autres journaux ... Tout le monde aimait cette ambiance, qui ne pouvait pas l'aimer d'ailleur ?...
Depuis qu'elle était à Poudlard, Cloé ne rentrait chez elle que pendant les grandes vacances et faisaient parties des élèves qui considérait le chateau comme leur unique maisnon .
Elle marchait, rapidement, de peur de voir les lumières s'éteindre peut être, ou pour s'amuser car elle savait parfaitement, qu'a Poudlard, il ne faisait jamais vraiment noir ... Quand, elle aperçut Peaves, armés de gommes qui volait vers elle rapidement. Elle devina, mais trop tard, qu'il avait l'intention de la bombarder ...!!
Cloé s''enfuit en courant non sans avoir reçut quelques bouts sur sa tête ...
Elle courut juqu'a ce que l'horrible fantôme du collège, qui d'ailleur, embêtait tout le monde ou preske la lache ...

( Je sais, normalement les fantomes ne peuvent pes attraper d'objets, mais, Peeves, parfois si !)

Cloé arriva donc dans un couloir, très clair, et, entre deux torches gravées, elle crut appercevoir apparaître une porte. En fer, gris foncé. La porte se matérialisa sous ses yeux. Cloé n'en revint pas ... Jamais on ne lui avait parlé de cette mystérieuse porte ...
Elle doutait d'ailleur sur le point que tout le monde l'a connaissait mais bon. Elle était contente de l'avoir découverte toute seule .

La jeune Griffondor entrat donc dans la salle. Son coeur battait vite et ses mains tremblaient
Ce n'était pas la première fois qu'elle s'aventurait dans un endroit inconu, mais là, c'était la première fois qu'elle avait ce sentiment étrange ...

Elle ouvrit tout de même la porte en fer, et en entrant, un courant d'air froid lui passat devant le nez avant qu'elle n'éternue un grand coup !
Il faisait assez froid même si c'était très supportable. La salle avait une cheminée allumée en son centre, un petite canapé vert et mauve était installé dans un coin à côté d'un table recouverte d'une nape en dentelles verte également. A l'autre bout de cette salle assez petite il y avait un escalier qui montait en colimaçon qui menait à un deuxième étage. Un lit ainsi qu'une chaise y était installé de façon, à que les personnes assises dedans puisse parler sans aucun problème avec la personne allongée dans le lit.
Cloé s'assit doucement sur la housse de couette, souffla un bon coup, puis, repliant ses jambes sous ses bras. Elle se demanda tout d'abord si cette salle n'était pas qu'une idées de son imagination puis elle se dit ensuite que c'était un endroit magnifique pour y venir quand elle avait envie d'être seule et pour y réfléchir tranquillement ....
Sans personne, pas même Peeves.

Cloé restat dans la salle sur demande pendant lontemps, lontemps elle resta les yeux fermés, tranquille, apaisée. Seule.
Quand enfin, elle se décidat à en sortir, se promettant, bien entendue d'y revenir bientôt, il était vers les 23h30 et le reglement intérieur interdisait toutes sorties de ce genre. Elle fit attetion à ne faire aucun bruit dans les escaliers et dans les nombreux corridors qu'elle devait traverser pour rejoindre la salle commune. Cloé, était sur, en plus, que, à cette heure si tardive, toutes les filles dormiraient ce qui ne faciliterait pas les choses bien entendues ...

Elle marchait toujours en direction de son lit, quand, tout à d'un coup elle aperçut, une faible lueur bleutée à l'autre bout du couloir. Cloé regardat à ses cotés, mais elle ne vit aucun endroits pour se cacher !

La lueur se raprochait beaucoup d'elle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Admin Schizo-flooder & Directeur
avatar

Parchemins envoyés : 418
Humeur : Pas pire que la tienne
photo d'identité du sorcier : : c'est pas ma faute, c'est Kisa -__-


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Un étrange besoin [Libre]   Jeu 16 Oct - 23:30

La nuit était tombée, le ciel, dépourvu de nuage, étendait ses ailes de la Forêt Interdite jusqu’aux monts les plus éloignés. La lune reflétait sa pureté dans le grand Lac de Poudlard qui scintillait de mille éclats. On pouvait entendre quelques doux et apaisants cris de Sombrals jouant les uns avec les autres, les hurlements ténébreux des chauves-souris parvenaient aux oreilles des rares éveillés depuis les bas-fonds de la sombre forêt.
Accoudé à la rambarde d’une des fenêtres du cinquième étage, un homme admirait cette calme scène, douce et reposante.
Les mains dans les poches, il quitta sa fenêtre. Il arpentait à présent les longs couloirs de l’immense Château. Cela ne faisait pas longtemps qu’il avait intégré cet édifice et il n’avait eu le courage d’étudier les plans qu’il n’avait pas cherché à trouver.
Poudlard était bien différent de là d’où il venait. Chez lui, le style était plus classique, plus français… Les jardins étaient bien mieux entretenus, bien plus beaux, plus apaisants. Cependant, en Grande Bretagne, ils ont une chose de plus que l’on peut envier aux temps glorieux de la vieille France : la mélancolie, la douceur, la simplicité de l’architecture pastorale, cela n’était perceptible qu’ici.
Son passé s’effaça lorsqu’il reçu en pleine face un bout de gomme qui le surpris, lui, perdu dans ses songes. Devant lui, l’unique esprit frappeur de cette région avait jeté son dévolu du moment sur lui. Fatigué, l’homme attrapa sa baguette et envoya Peeves disparaître derrière un mur après avoir fait tombé une armure qu’il traversa également en injuriant le défenseur.
Ce-dernier reprit sa pathétique aventure nocturne. Il traversa le cinquième étage et le sixième. Il passa devant un tableau qui l’interpella.


- Hey ! Vous ! Il est interdit de… Oh… pardonnez-moi professeur…


L’homme acquiesça de la tête en salutation à la peinture.

- Je me prénomme Victor Prometheus, professeur de duel pour cette année.
- Un nouveau jeune professeur ? Bienvenue… Pardonnez ma remarque, vous voyez, il est interdit à tout élève de déambuler après le couvre feu, et…
- Ne vous inquiétez pas, je comprends et aurai agis de même. Monsieur ?
- Oh, excusez mon impolitesse… Sir Mc Brooke. Je peux vous faire visiter, si c’est bien cela le but de votre escapade ?
- Merci de votre invitation que je préfère décliner, j’aime à être seul, réfléchir, me reposer… Bonne nuit Sir Mc Brooke…


Le tableau sourit à Victor en lui souhaitant réciproquement une bonne fin de soirée.
Le professeur emprunta une nouvelle fois l’escalier tournant – qu’il trouvait tout à fait amusant – pour se rendre au septième étage de Poudlard et achever sa visite. Il regarda l’heure tardive, approchant vivement le minuit. Mais un bruit de pas l’interpela. Il pointa sa baguette vers le fond du couloir, une vive lumière à son extrémité.
Une fine silhouette se dessina peu à peu jusqu’à être descriptible physiquement.
Victor rangea sa baguette et s’approcha de la jeune fille aux couleurs rouge et or de Gryffondor.


- Mademoiselle… salua-t-il de la tête. Il est tard, savez-vous. L’on pourrait tomber sur vous et vous sanctionner, vous et votre maison. N’ayez crainte, je ne divulguerai en nulle occasion cette rencontre, vous pourriez retourner la remarque à mon sujet…

Victor s’avança un peu plus et tendit la main à la jeune Gryffonne.

- Victor Prometheus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Continuons comme ça !   Sam 18 Oct - 1:53

- Oh ?! Pro ... Professeur ?
Elle ne remarquat pas immédiatement la main que lui avait ce Victor Prometheus llui avait tend et la laissa flotter dans les ais avant de la serrée doucement.
Cloé restat sans voix pendant quelques secondes avant de pouvoir à nouveau parler :
- Euh ... Merci alors. Ne vous inquiétez pas, votre secret serat bien gardé. Je crois ne vous avoir jamais vu avant ...

Elle se rapella soudain la rumeur qui avait couru à propos d'un nouveau profeeseur de duel avant de sourire à ce dernier qui parraissait assez surpris de la trouver à cet endroit, à cette heure ci. Cloé lui expliqua qu'elle aimait beaucoup se promener dans le Chateau de Poudlard le soir. Les derniers reflets du soleil sur les vitres faisaient s'illuminer les couloirs d'une couleur orangé que, personnellement, elle adorait. La jeune Gryffonfor ne manquat pas de remercier le profeeseur avant de faire volte face afin de retourner dans son dortoir.

Le lendemain matin, fatiguée par son escapade nocturne, Cloé eut beaucoup de mal à se reveiller et arriva donc en retard en classe. Elle répondit correctement à toutes les questions que lui posaient les professeurs ce qui parut les satisfaire ...
Le soir, elle attendit avec impatience le moment ou elle pourrait enfin retourné dans cette mystérieuse salle. Cachée dans un des murs du chateau ...

Cloé y retournat pendand quelques jours, jamais à la même heure, elle ne croisat plus le professeur qui ne l'avait pas dénoncé la dernière fois. Se demandant ou il était passé, elle entreprit de le rechercher, menant son enquête auprès des autrse élèves de Gryffondor... La Gryffone se savait timide et impressionnable mais, absolument aucun de tous les élèves intérrogés ne lui répondit ! Elle recommença donc à se ballader le soir dans les couloirs, mais, cette fois, jusqu'a l'horaire autorisée !.. Tout le monde la voyait dans la lune, Cloé pensait tous les jours à cette mystérieuse rencontre et à cette fameuse salle où elle passait le plus clair de son temps libre.

Ses amis la trouvaient de plus en plus absente mais elle même ne savait pas comment leur en parlé, ce qui ne tardat à provoquer de petites disputes réglé en quelques heures mais, qui, à force, devenaient agaçentes !
Cloé leur répétait qu'elle avait toujours été comme ça et les autres l'a croyait, ce qui, ne l'ennuyait pas plus que ça après tout.

Elle devenait sombre et muette parfois et restait dans la salle sur demande pendant plusieur heures. Comme pour soulager ce besoin de solitude que, d'ailleur, peu de monde comprenait .
Plusieurs heures ou tous ses amis se demandait où elle était passée ...

Un beau matin, après une nuit d'orage, Cloé alla à la volière pour envoyer une lettre à sa famille. Ses parents ne lui envoyait presque jamais rien, et elle avait pris l'habitude de ne pas avoir de paquets le matin, exepté les jours spéciaux. La pluie recommençat à tomber quand la jeune sorcière sortit de la volière. Cloé courut jusqu'au chateau, montat les escaliers deux par deux, et, arrivé en haut, buta contre une marche et se retrouva assise par terre. Levant les yeux au ciel une fois de plus, elle se releva, meurtrie et regarda de tous les côté pour vérifier si personne n'avait assisté à cette scène plutôt humiliante qu'autre chose !
Cloé n'entendit qu'un bruit, un seul. Et vit apparaître une ombre au bout du couloir ou elle se trouvait désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Un étrange besoin [Libre]   Sam 8 Nov - 0:29

"Clo ? Est-ce bien toi ?"
Nakyura était à la recherche de son amie, s'interrogeant sur les raisons de ses disparitions
quotidiennes. Elle s'inquiétait pour la jeune Gryffone, non seulement du fait qu'elle ne lui adressait presque plus la parole ces temps-ci, mais aussi car elle savait ce qu'elle risquait en se promenant ainsi de nuit. Elle-même se mettait en mauvaise posture, mais pour le moment seul le besoin de parler à Cloé lui importait.
La jeune Nakami ressentait parfois le besoin d'être seule, pour réfléchir en paix, pour s'auto-psychanaliser, comme on lui disait parfois, et comprenait ce que ressentait sa camarade, mais elle pensait qu'il était en son devoir de l'aider si elle le pouvait, c'est pourquoi elle avait décidé de partir à sa rencontre. Elle parcourait les couloirs en tous sens depuis enviro une heure, passant la tête dans les salles de classe vides, jetant un oeil derrière les armures pour vérifier qu'elles ne cachaient pas un passage secret jusqu'alors inconnu d'elle.
Mais elle ne l'avait pas trouvée.
Cependant un bruit de pas près de l'endroit où on disait que se trouvait la salle sur demande, elle avait entendu du bruit et se dirigeait dans cette direction, ce qui expliquait son appel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Un étrange besoin [Libre]   Sam 8 Nov - 23:44

Na ?

Oui, c'était bien elle. Fallait qu'elle fasse attention, elle ne voulait pas qu'elle se fasse à son tour surprendre par quelqu'un ... Cloé avait eu de la chance mais peut être que sa soeur de maison en aurait moins. Et cela, il en été hors de question ...!!
La Gryffondor apparut dans le tournant du couloir, elle s'approcha de son amie qui ne l'avait pas vu et redit :

Na ?

Puis, avec un sourire :

Bouh.

Nakyura se retourna vivement. Cela faisait lontemps que Cloé ne l'avait pas vu ou du moins, ne lui avait pas parlé. Cela lui manquait c'est vrai. La Gryffondor était très intelligente mais beaucoup plus calme et posée que ne l'était Cloé. On pouvait difficilement faire pire dans le caractère insolent ...
Cloé s'en voulait sérieusement de lui avoir fait courir de tels risques à son amie et en même temps elle lui était reconnaissante de l'avoir cherché. Sans être très douée pour lire dans les têtes, Cloé était heureuse que quelqu'un pense à elle. Elle la prit par le bras et lui expliquat ce qu'elle avait sur le coeur :

Merci. C'est super sympa que tu m'es cherché comme ça. Mais, tu sais, je suis assez solitaire et j'aime bien réfléchir tranquille aussi ...

Le silence fit le reste. L'autre Gryffondor ne dit rien, ses yeux bridés de japonaise étaient fermés et elle semblait réfléchir. Cloé ajouta encore une fois :

Et aussi, fais attention quand tu te ballade la nuit. Moi je suis une totale imprudente mais je ne voudrais pas que mes erreurs te cause des problèmes par la suite, pense y !

Son nez se retroussa quand elle se mit à rire joyeusement avec Nakyura. L'obscurité était totale et Cloé craignait encore qu'elle ne tombe sur quelsqu'un d'autre, qui, cette fois n'hésiterait pas à les dénoncer. Il fallait rentrer le plus vite possible dans le dortoir des filles, sinon, elles risquaient gros. La rouge et or lança un regard en biais à son amie pour lui faire comprendre la chose mais quelque chose se bloquait dans sa gorge. Cela faisait lontemps qu'elles ne s'étaient parlées, et, Cloé s'en voulait énormément de la voir ainsi avec elle. La nuit, dans les couloirs, sans autorisation particulière ...
Elle n'en pouvait plus. Pourtant, elle ne pouvait quand même pas pleurer à chaques fois, cela ne règle pas ses problèmes de pleurer. La Gryffondor essaya de se retenir, mais, en vain, cela ne servirait à rien de toute façon, autant l'expliquer à son amie :

Ecoute, je suis solitaire mais insolente. Calme parfois et brutale d'autre. En fait, j'ai un caractère tellement changeant que je ne sais plus moi même où j'en suis parfois. Je pense que c'est dur à comprendre, mais c'est comme ça. C'est moi. Je n'ai jamais voulu écouter les autres bien que j'ai enormément besoin d'eux.

Une larme coula, mais elle fut bien vite essuyée par sa manche. Cloé s'en voulait d'être aussi émotive, elle était parfois brutale pour cacher ce manque de courage. Peu de monde le savait.
Désormais, Nakyura en faisait partie.



[ Yeahhh ma Sow, RP à nous now ... et Claire si elle le veut ... x )) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un étrange besoin [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un étrange besoin [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: hogwart rocks :: Poudlard :: Salle Sur Demande-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit