AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 On cicatrise avec le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: On cicatrise avec le temps   Lun 10 Nov - 19:51

«Mais, dis-moi ... Et toi ? Est-ce que tu les vois ?»
Si elle les voyait, elle ? Non. Pour Nakyura, il avait toujours paru étrange de monter dans ces diligences tirées par des créatures invisibles, et le fait de monter à l'intérieur desdites diligences la mettait mal à l'aise.
Non, c'était vrai, Nakyura Nakami n'avait jamais, contrairement à beaucoup de ces camarades, vu la mort d'assez près pour la craindre et ne pouvait donc que sentir la présence des Sombrals. Mais elle l'avait souvent souhaitée à ces parents. Certains prendront cela comme une singulière preuve de cruauté, mais il n'en était rien. Nakyura détestait ces parents, tout particulièrement depuis ce fameux 26 Avril, où ils avaient mis fin aux jours de Naoko, sa meilleure amie, ayant appris que leur fille traînait avec cette 'Sang-de-Bourbe'.
Kinaî et Arthur avaient été véritablement furieux de savoir que leur descendance appartenait à la maison de Gryffondor.
«Tu es la honte de la famille ! lui avaient-ils dit, tous les MacCoyld, tous les Nakami étaient des élèves de Serpentard, tous, sans exception.»Mais Nakyura aurait tout fait pour éviter de leur ressembler, de quelque manière que ce fut. Elle les avait en horreur, tous autant qu'ils étaient. Leurs voix doucereuses, leurs manières hypocrites, et, plus que tout, cette haine que Nakyura ne concevait pas envers les personnes qui n'étaient pas de Sang-pur, ce qui comprenait aussi bien les Moldus que les 'Traîtres à leur sang'.
Elle avait 9 ans lorsqu'elle avait retrouvé son cadavre dans les bras de ses parents, ceux de sa chère Naoko, éplorés. Elle avait très vite deviné que s'était l'acte de ses ascendants, car aucune trace de sang, de strangulation ou de noyade n'apparaissait sur son jeune corps inanimé.
Quand elle était rentrée chez elle ce soir-là, ce n'était pas la tristesse qui faisait glisser ces larmes le long de ses joues à la peau douce, mais la rage. Une rage terrible, dévastatrice. La maison entière avait tremblé sur ses fondations, pourtant bien davantage que solides. Durant la nuit, elle avait quitté ceux qu'elle considérait depuis ce moment comme ses pires ennemis, emportant dans un baluchon les objets qui lui tenaient le plus à coeur, autrement dit, pour la plupart, des jeux que lui avait offerts sa 'soeur'.
Ce n'était pas sa première fugue, mais ce fut probablement la plus longue; elle avait en effet disparu un mois durant. A son retour, ses parents lui avaient réservé l'accueil auquel elle s'attendait : elle eu l'interdiction formelle de sortir de sa chambre pendant deux longues semaines.
Elle avait alors voulu retourner voir les Tanaka, mais en arrivant à l'emplacement qui avait occupé tant de ses souvenirs les plus heureux, elle s'effondra : il ne restait rien du petit chalet de la famille de son amie de toujours, rien d'autre que ces souvenirs qui sommeillaient en elle aujourd'hui encore. Elle avait renoncé à essayer de comprendre, renoncé à l'idée de venger la mort de Naoko, mais s'était fait la promesse d'aider les gens comme elle de la haine qu'ils inspiraient aux êtres dépourvus de sentiments du même genre que ses parents.
«Nakyura !»
La jeune fille sursauta, perdue dans ses pensées, elle en avait oublié la question que la fillette, assise par terre dans l'herbe du parc, face à elle, lui avait posée tout à l'heure.
«Non. Non, je ne les vois pas. Pas encore ...
-Pas encore ? Que veux-tu dire ?
-Ça viendra bien assez tôt, je le sais. Je le sens.»

Elle plongea son regard dans celui de la Serdaigle.
Elle l'avait trouvée, adossée à ce rocher, près du lac, en pleurs. Elle s'était alors installée près d'elle, lui avait demandé ce qui n'allait pas, l'avait écoutée, et consolée.
Le père de la petite avait rejoint l'autre monde, il y a quelques jours, et elle l'avait appris au petit déjeuner, par un courrier envoyé par sa mère. Il avait succombé à un sortilège que deux sorciers inexpérimentés, ayant ingurgité une quantité de boisson visiblement plus que déraisonnable, lui avaient lancé. Il n'avait certes aucunement l'intention de l'envoyer aussi loin, ainsi qu'ils l'avaient certifié aux envoyés que le Ministère de la Magie avait dépêchés sur place, mais c'était cependant bien l'issue de leur conduite inacceptable qui avait rendue veuve la maman de 'Miss Serdy'.
Nakyura avait tenté d'ôter de l'esprit embrumé de chagrin de cette dernière ses désirs de vengeance, lui assurant que les deux coupables seraient jugés et probablement condamnés, mais elle savait que seul le temps pouvait véritablement cicatriser sa peine, elle était bien placée pour le savoir, bien qu'elle ne soit pas encore réellement guérie.
Naoko, sa Naoko ...
Elle n'avait jamais pu la remplacer, n'avait jamais pu trouver quelqu'un qui la comprenait aussi bien. Elle était sa soeur, sa soeur de sang, de ce sang qui lui avait coûté la vie et, probablement aussi, celles de ses parents.
Ils avaient toujours été tellement gentils avec elle ... Leur foyer était sa deuxième maison, c'était chez eux qu'elle se sentait le mieux, chez eux, en compagnie de Naoko ...
Mais jamais Naoko ne venait chez elle, elle lui disait que ses parents ne voulaient pas, et c'était d'ailleurs vrai. Maintenant Nakyura savait que c'était un moyen de protéger leur secret, leurs origines, leur appartenance au monde de la magie, qui auraient pu les mettre en danger. Mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander si ce n'était pas également une façon de mettre leur enfant à l'écart.
Elle était presque adulte désormais, elle était prête à prendre sa vie en main. Elle voulait devenir Auror, elle voulait trouver l'homme qui la devinerait, celui qui l'aimerait pour ce qu'elle était, celui qu'elle aimerait parce qu'il serait ce qu'il serait. Elle ne laisserait pas quelques malheureuses gouttes d'un liquide rouge et néanmoins vital gouverner sa vie, pas comme ceux qu'ils l'avaient 'créée'. Elle ne chercherait pas à savoir si son sang était pur, elle s'en moquait. Peut-être qu'elle trouverait l'amour en un Moldu, qui sait ?
Elle repporta son attention sur sa compagne, lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Lun 10 Nov - 23:16

Cloé se baladait dans le parc. Ce n'était pas vraiment pour changer mais bon. Elle aimait ça, c'était tout et c'était bien assez important pour elle que lui enlevé ce plaisir en serait presque malsain, après tout ...
Elle n'avait pas vu Aglia depuis un certain temps, elle lui manquait dangereusement d'ailleurs. Ce n'était pas bon, elle qui avait essayé, parfois, de ne pas trop compter sur ses amis pour lui donner l'affection donc elle avait tant besoin. Cloé ne s'était vu que trop déçue par ses parents, pour, maintenant donner sa confiance à quelqu'un.
Il y avait eu Anais, pourtant, mais celle ci s'était éloignée, puis Aglia aussi mais Cloé était sans nouvelle. Maintenant elle mettait toute son envie dans l'amitié qu'elle entretenait avec la japonaise ...
Elle aperçut celle-ci au loin en train de causer avec un autre élève, peut être plus jeune. La rouge et or se laissa glisser contre un mur et soupira. Non, elle n'avait envie de les dérangées mais une envie de parler avec quelqu'un qui, peut être ne la jugerait pas lui montait à la tête ...
Pesant le pour avec le contre elle avait finalement décidée de s'approché des deux autres.
La Gryffondor avança souplement jusqu'au deux autres qui ne l'avait pas encore aperçue, puis, avec un air détaché elle dit :

Bouh.

Les filles tournèrent la tête en même temps, quelque peu surprise. Etant donné qu'elle ne l'avait pas vue, la Serdaigle poussa même un petit cri. Cloé attrapa la main de Nakyura et la leva soudainement, laissa l'autre sans voix. Cloé s'excusa tout de même :

Je te l'emprunte, OK ? Puis, dans un grand sourire : Merci.

La rouge et or tenait si fermement sa soeur de maison, puis, elle la lâcha devant l'indignement de son amie. Elle tenta de s'expliquer plus clairement après :

Je m'excuse Na. Mais, j'ai encore été tellement déçue ces derniers temps par certaines personnes. Elle ne mentionna pas les noms. Je ... je voudrais ... hum, pouvoir parler librement avec toi. Sauf si, bien sur, cela t'embête ...

Le silence plana un certain temps. L'autre Gryffonfor se tut. Cloé pensa qu'elle ne voulait pas parler. Ses yeux allaient encore pleurés. Non, elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas pleurer à chaque fois que quelque chose la dérangeait ou ne lui plaisait pas.
Cloé était gênée, encore une gaffe de plus à son palmarès ! La Gryffonfor leva les yeux au ciel comme à son habitude, elle ne pouvait donc pas se contrôler. Jamais elle n'avait pu. Toutes ses émotions la summergaient. Cette dernière se renfrogna avant de lancer :

Dis donc Na, elle Cloé avait pris le loisir d'appeler son amie par un surnom sans en avoir demandé le droit auparavant. Je ne t'ai jamais vue rester ou parler très longtemps avec la même personne. Tu ne veux pas donner ta confiance à quelqu'un ? Tu sais, moi non plus, mes parents ne m'ont pas donné tout ce qu'un enfant aurait pu demander à ses parents ...

Les sanglots revenaient même si elle essayait de se retenir ... Tous ses souvenirs revenaient ...

______________

Tu n'es qu'une incapable ! Et tu sais si maladroite en plus ! Que fais tu là. Que fais tu dans cette famille !...

Voilà ce que sa grand-mère lui répétait tout le temps, petite.
Ses parents prenait souvent sa cause même si ils ne disaient pas grand-chose. En fait, sa mère ne disait jamais rien et son père pouvait partir dans de terribles colères. Cloé allait, dans ces moments là, près du chêne, celui où elle allait souvent.
D'ailleurs, la rouge et or avait eu ses pouvoirs pour la première fois un soir après avoir marché jusqu'à cette clairière.

________________

Le vent lui fouetta le visage et ses cheveux volèrent dans ses yeux, ce qui rompit le charme de ses souvenirs. A côté d'elle, Nakyura écoutait, elle lui était reconnaissante. Peut être qu'elle n'avait rien suivis mais au moins, elle n'avait pas bougée.
La rouge et or leva la tête, le ciel était bleu.

Cloé reprit la main de Na, lui sourit puis lui dit :

Tu sais, tu peux partir si tu veux. Je voudrais juste savoir pourquoi tu ne veux pas trop te lier d'amitié. Tu n'est pas non plus obligée de répondre ... Et aussi, n'oublie pas, le livre, lundi.

Elle se leva souplement, peut être qu'elle voulait qu'elle réponde, peut être pas. Enfin, elle n'en savait trop rien ...
Cloé se leva donc et attendit la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Jeu 13 Nov - 23:45

"Cloé ... Non ne t'inquiètes pas, je serais toujours là, si tu as besoin d'être écoutée. C'est juste que ... oui, tu as raison, je n'accorde pas ma confiance ... Mais tu sais ... si tu savais ... oh, comment te l'expliquer ..."
Devant le regard encourageant de son amie, elle se força à pouirsuivre :
"Tu sais, ma confiance, elle lui a déjà coûté la vie. Il y a 8 ans, j'avais une amie, la meilleure des meilleures amies, une soeur, la soeur que je n'avais jamais eu. J'allais souvent chez elle, et un jour, je lui ai promis de demander à mes parents l'autorisation de l'inviter, ce n'était que justice, ses parents avaient déjà tant fait pour moi ... Alors, c'est ce que j'ai fait. Je leur ai demandé. Ils ont refusés. Le lendemain ...sa voix se brisa. C'était un 26 Avril, je m'en souviens comme si c'était hier. Je faisais le détour qui me conduisais jusque devant sa maison, comme chaque matin, et je l'ai trouvée ... morte. Morte ! Par ma faute. Ma faute ..."Des sanglots entrecoupaient ses paroles, les larmes qu'elle avaient retenus 9 ans durant secouaient son corps fragile et solide à la fois.


Dernière édition par Nakyura Nakami le Mer 19 Nov - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Mar 18 Nov - 23:02

[ HJ : Exuuuuuuse moi ma Na pour le retard desespérant ... x]

Cloé sentit les larmes venir, mais une question lui torturait, l'esprit au fond d'elle même, elle dit donc:

Mais, pourquoi c'était de ... ta faute ...? Tes parents, ils sont ... stricts ?

Comment Nakyura avait t-elle pu cacher cela à tout le monde pendant aussi longtemps ? Cloé ne comprenait pas. Elle ne pouvait pas comprendre ce geste, peut être était ce une façon de se protéger, mais quand même. La Gryffondor ne bougerait pas, comment cette simple révélation pouvait t-elle prendre ses proportions alors qu'elle ne la connaissait pas ... La question, elle l'avait posée, sans trop s'en rendre compte et elle continua donc de réfléchir à la chose en levant les yeux au ciel. Signe de bonne volonté qu'elle n'arrivait pourtant pas à trouver comme elle le voulait. Elle se savait trop impulsive dans ses comportements envers les autres et elle ne put s'empêcher de se lever avant de lancer, la rage aux lèvres :

Quoi ?! Pourquoi personne ou presque n'est au courant ?! Pourquoi ... Tu ne peux pas garder ça pour toi seule !...

Elle plaqua une main sur sa bouche avant d'essuyer ses yeux qui ruisselaient de larmes claires ... La rouge et or ne savait pas pourquoi elle avait besoin de se mêler de beaucoup de choses, même si ça ne la regardait pas du tout ! Elle avait envie d'aider, elle en avait besoin ...! C'était une chose que les personnes qui n'avaient pas n'avait pas ce besoin ne pouvait pas comprendre. Non, ils ne pouvaient pas. Cloé s'en décida avant de s'approcher de l'autre Gryffondor et de passer ses bras autour de sa taille fine. Ses yeux bridés étaient fermés et son souffle calme. Comment pouvait t-elle ?! Cloé allait encore sortir une gaffe mais elle réussis à se rattraper juste à temps, ce qui était un véritable exploit venant de sa part ...

Quelques minutes passèrent, pas un bruit ne vint troubler cette échange de gestes affectueux jusqu'au moment ou Cloé sentit une goutte de pluie tombée sur son nez, elle se dit
''Zut ! Manquait plus que ça ! ''
De toute façon, elle n'avait pas envie de bouger alors elle ne bougerais pas ! Au moins tant que Na ne le ferait pas à son tour ...
La pluie tomba un peu plus fort, mais elle ne bougea pas d'un mètre, elle resta là, à regarder au loin les nuages qui s'éloignaient, serré contre Nakyura qui avaient toujours les yeux fermés. Elle ne voulait pas rentrer, elle aimait tellement être dehors, même sous la pluie ! Personne ne pouvait l'empêcher de respirer l'air qu'elle aimait tant quand il ébouriffait ses cheveux bruns ... Elle aimait tellement être libre, libre de ses mouvements, de ses choix ... Mais, ce n'était pas tout le temps le cas, Cloé si disait qu'elle devait obéir parfois, pour sa propre sécurité même si tout son être lui ordonnait de faire le contraire. Bizarrement et heureusement, sa raison ne gagnait jamais. Elle était souvent raisonnable, mais, quel plaisir de désobéir parfois !...
Les Gryffondors devaient sans doute être les seules dans la grand parc. Nakyura était toujours aussi calme, Cloé toujours aussi trépidante malgré la pluie, le vent et l'histoire de son amie. Tout cela, elle ne voulait pas lui faire oublier. Non, elle n'oserais jamais lui faire oublier ça bien que se soit douloureux mais, elle voulait l'aider. Juste l'aider à recommencer à se confier pour se sentir, elle aussi, plus libre après.
Juste plus libre.

[ Re-HJ : Ma Naaaaaaaaaaaaaaa =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Mer 19 Nov - 20:25

Cloé ne comprenait pas, Nakyura le sentait, à son visage, à ses paroles, tout en elle exprimait l'étonnement, voire la sidération. Pourquoi garder pour soi ce souvenir si douloureux, pourquoi ne pas partager, et ainsi se soulager ? Comment faisait-elle pour rester si calme ? La jeune japonaise entendait presque ces questions se bousculer dans la tête de son amie.
Il allait être difficile pour elle de tout exposer ainsi, sans préambules, sans préparation. Mais puisqu'on lui laissait enfin une chance de prouver qu'elle existait, pourquoi ne pas en profiter ?
C'était vrai, elle s'était sentie si ... transparente, durant ces 6 années de scolarité à Poudlard ... trop timide, trop discrète ... presque inexistante. Elle ne recevait jamais de courrier, elle ne s'était jamais fait prendre durant ses promenades nocturnes. Elle ne s'était donc jamais fait remarquée. Parfois un jeune homme lui faisait un vague signe de la main, puis retrouvaient ses camarades avec lesquels ils partaient, pouffants de rire et se tapant dans la main, et alors elle se rendait compte qu'elle avait, une fois de plus, fait l'objet d'un pari. Elle jouait l'indifférente, partout, tout le temps. Mais cette année, tout allait changer, peut-être grâce à Cloé ... ?
Elle l'espérait.
Mais pour cela, il fallait déjà qu'elle commence par lui répondre, par expliquer, par se soulager de ce point énorme que pesait la vie de Naoko en elle, ou plutôt sa mort. Pour pouvoir se libérer.
"C'est de ma faute, parce qu'elle me faisait confiance, parce que j'ai abusé de la gentillesse de ses parents et quand j'ai voulu lui rendre la pareille ... je n'ai pas pu. Pas pu parce que mes parents, qui ne sont pas stricts, sont mauvais. Ce sont des Mangemorts, tu comprends ? Et c'est en voulant faire comme elle, comme l'enfant normal que je n'étais pas, que je l'ai tuée. Eux croyaient qu'elle était une sorcière, née de parents moldus. Mais elle n'avait aucun pouvoir. Je n'ose même pas imaginer leur réaction s'ils l'avaient appris.
Pour répondre à ta deuxième question ... Non, personne n'est au courant. A part toi, maintenant.
"
Elle adressa un sourire triste à sa compagne. "A mon avis, tu regretteras bientôt de m'avoir demandé de parler, mais puisqu'il est de toute façon trop tard pour faire marche arrière, autant continuer, n'est-ce pas ?
Je sais ce que tu t'apprêtes à me dire, que ce n'est pas de ma faute, que je ne dois pas me sentir responsable, que je ne peux rien contre la nature de mes parents, que s'ils sont des serviteurs du mal, je dois me contenter de ne pas les suivre. Tu vas me dire aussi que s'il est trop tard pour faire marche arrière, alors il est inutile d'espérer ressuciter Naoko. Qu'elle est morte, que les morts ne reviennent pas. Je le sais, je sais tout ça. Mais ce n'est pas parce que je le sais que ça va changer ma perception des choses. Excepté en ce qui concerne mes parents. De toute manière, je les déteste, quoiqu'ils fassent, je ferais le contraire. Mais pour ce qui touche à Naoko ... Je sais que jamais elle ne reviendra, que même l'amour que je lui porte ne la fera pas renaître. Et je sais que quoique tu pourras dire, je sentirais toujours la culpabilité, même si elle recule, au fond de moi. Tu comprends mieux, maintenant ? J'accepte ton aide, peut-être que le poids de ce secret, ou du moins de cette histoire, s'en trouvera allégé, mais sache qu'il ne disparaîtra jamais définitivement. Contrairement à elle ...
"

Et elle resta là, sous la pluie qui commençait à tomber, dans le vent, ses cheveux soyeux caressant ses frêles épaules. La pluie était son amie.


Dernière édition par Nakyura Nakami le Dim 23 Nov - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Sam 22 Nov - 13:27

[ HJ : Je suis inexusable pour le retard ma Na - -" ]

Tes parents sont ... des mangemorts ?... Ah, je vois. Tu les déteste donc pour ça, parce que tu n'a pas vraiment choisi la même voie qu'eux ...? Je peux te comprendre mais moi, personne, aux dernières nouvelles n'est Mangemorts dans ma famille.

C'était plus une affirmation qu'un question et Cloé fit un sourire. Sans succès, elle avait le coeur fendu en deux, comment pouvait t-il y avoir des histoires de familles comme celle de Na ? Il y en avait sûrement d'autres mais rien que de connaître celle ci, elle était chamboulée. Elle essaya mentalement de se rassurer et de se dire que tout ça n'était pas de sa faute, ni de celle de l'autre rouge et or mais, non, elle n'y arrivait toujours. Pourquoi fallait t-elle donc qu'elle prenne tout sur elle ?!

La pluie avait redoublé d'effort et Cloé était maintenant trempée de la tête aux pieds. Elle ne voulait pas utiliser de sort pour se protéger, elle voulait être mouillée et avoir froid. Comme pour se punir d'une chose qu'elle n'avait pas commise. Elle demanda à Nakyura :

Dis moi, pourquoi personne n'est au courant ? Ou, pourquoi ne l'a tu dit à personne ? Et aussi, effectivement, c'est un peu tard pour reculer maintenant, bah, de toute façon, je ne le dirais pas. Ça ne me servirait à rien alors ...

Elle recommença à sourire mais cette fois, on voyait bien qu'elle était sincère. Cloé commença à se demander si elle avait déjà au ou non, quelqu'un qu'elle considérait comme sa meilleure amie. Elle avait beau réfléchir, la rouge et or n'avait jamais donné son amitié facilement. Elle trouvait toujours un truc qui n'allait pas, parfois malgré elle et cela la rendait énormément triste de temps en temps ...

Cloé aurait voulu parler à sa soeur de maison de tout ce qu'elle pensait elle aussi, de tout ce qu'elle avait sur le coeur. Quelque chose l'en empêchait et peut être que Na ne voudrait pas entendre cette histoire. Elle s'obligea à respirer doucement, ses cheveux dégoulinaient sur ses épaules minces :

Moi, je vient d'une famille simple mais vieux jeu. Ce n'est pas que je les aimes pas, c'est que je ne les supporte pas. Différence. En fait, je n'aime pas leur façon de penser, de voir les choses et de les dire. Ils sont égoïstes et ne pensent qu'a eux. Sang pur bien sur. Vieux jeu aussi mais ce sont mes parents quand même. Ma mère ça passe encore mais mon père, je ne VEUX plus lui parler alors. C'est pas pour autant que je suis triste, loin de là, mais voilà. Tout le monde à des problèmes dans ce château alors j'ai décidé de mettre les miens de côté. Pas importants ou pas assez par rapport au autres, c'est tout.

Enfin, après son monologue qu'elle avait récité en une seule fois, elle s'allongea sur l'herbe mouillée avant de sortir sa baguette et de s'amuser à faire voler les feuille autour d'elle. Sa peau blanche, presque transparente contrastait avec l'herbe mouillé alentour. Ses cheveux châtains formaient une auréole autour de son visage. Maintenant, c'était clair et elle voulait aider Na sans trop se soucier d'elle même. Elle voulait aider tout le monde bien que se soit vraiment impossible !... Elle le savait au fond d'elle même.

Que fallait t-il faire maintenant, continuer de parler avec la rouge et or ? Partir ? Encore des choix, pas bien difficle certe, mais des choix quand même. Et parfois, cela suffisait à blesser quelqu'un inconsicimant ...

Cloé ne voulait pas bouger mais elle ne voulait pas non plus rien à dire, elle prit donc la parole encore une fois :

Tu voudrais me parler d'elle ou pas ? De Naoko.

Elle ne l'avait pas regardé, peut être parce qu'elle s'attendait à un refus plus qu'autre chose. Mais, elle avait d'entendre ce que pouvez être une meilleure amie, dans les moments difficiles, de solitude et autres passages désagréables.

Cloé avait crée, sans sans rendre compte, une bulle autour d'elle avec sa baguette. Au moins, si Nakyura continuait de parler, elle serait protéger.
Elle attendit donc sa réponses, allongée, les bras croisés sur la poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Ven 28 Nov - 22:28

Cloé eut un faible sourire à sa propre remarque, qui indiqua à Nakyura que la famille de son amie, bien que visiblement fort peu sympathique, n'était pas à proprement parler mauvaise. Contrairement à la sienne. Elle écouta les remarques de la Gryffondor sur sa famille à elle, et fut quelque peu choquée par les mots 'Tout le monde à des problèmes dans ce château alors j'ai décidé de mettre les miens de côté. Pas importants ou pas assez par rapport au autres, c'est tout' qu'elle prononça. Pourquoi se dénigrait-elle ainsi ?
Après un silence, sa compagne posa une autre question, qui résonna longuement dans la tête de Nakyura, remuant des souvenirs, autant de ceux que l'on nomme comme étant douloureux, que d'autres heureux. Elle n'avait jamais parlé de Naoko à quiconque, excepté à Yuki. De plus, Naoko était sa plus chère souvenance du Japon, et il lui semblait impossible de parler de sa 'soeur' autrement qu'en Japonais. Comment trouver des mots Anglais qui pourraient la décrire ?
Cela lui semblait impossible, totalement impossible. Et pourtant ...
'Naoko, c'était ma soeur, nous étions complémentaires. Elle était le soleil, moi la lune, elle était remplie de joie, je renfermais ses douleurs. Nous nous appelions entre nous ' Ma Na' '. Le jour et la nuit, le blanc et le noir. Elle était le côté positif de l'aimant qui nous attiraient l'une vers l'autre, et moi le côté négatif. Le Yin et le Yang. On dit que les contraires s'attirent. Nous en étions le parfait exemple. Elle était toujours là pour me rendre le sourire, et j'étais celle qui séchait ses pleurs. Une amitié comme peu en vivent. Nous nous connaissions par coeur, nous étions capables de prévoir la réaction de l'autre. Alors, tu comprends, je renferme deux fois plus de peines désormais, et elle n'est plus là pour en soulager ne serait-ce que la moitié, sa moitié, peut-être. C'est tellement douloureux de parler d'elle au passé, si tu savais ...'
Son regard se perdit dans l'immensité des arbres qui formaient la Forêt Interdite. Elle reprit son souffle.
'Ça t'as semblé étrange, n'est-ce pas, quand je t'ai avoué n'en avoir parlé à personne. J'ai essayé, une fois, à un garçon dont j'étais éperdument amoureuse. Il disait que je lui faisais peur. Que quelque chose de diabolique m'habitait. J'ai d'abord pensé, une fois que j'ai appris l'existence de mes pouvoirs, qu'il avait ressenti cette magie en moi. Mais je crois maintenant qu'en fait, cette chose dont il parlait, c'était elle. Ou plutôt, son fantôme. En gardant jusqu'à la preuve de son existence pour moi et moi seule, c'est comme si je l'empêchais de mourir, tu comprends ? Le fait de ne pas accepter sa mort, c'est l'entraver dans notre monde, le monde des vivants, sans pouvoir cependant la faire renaître. Elle ne peut donc pas connaître la paix. Mais maintenant que toi, tu sais qu'elle a existé, elle va enfin être en mesure de trouver le repos éternel.'
Sur ces paroles philosophiques, que Nakyura espérait avoir rendues compréhensibles, cette dernière adressa à sa camarade un sourire un peu triste, mais si bienvenu, du moins elle le supposait, après cette tempête de larmes, sans parler de la pluie torrentielle qui s'abattait désormais autour des deux jeunes filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Mer 3 Déc - 19:24

Cloé ne s'occupait plus de la pluie qui tombait à flot autour d'elles. Cela n'avait plus d'importance maintenant qu'elle savais que Nakyura lui avait accordé sa confiance, juste à elle. Elle avait quand même eu du mal à le croire mais après, c'était tout à fait possible ... Oui, quand on imaginait la famille de la japonaise et ses Mangemorts de parents ont si disait, que pour elle, parler sans contrainte avec quelqu'un devait être difficile.
Puis, sa phrase à elle, qui disait qu'elle ne comptait pas tant que ça finalement, Na avait été surprise et elle décida donc de l'éclairer sur le sujet :

En fait, c'est pas que je pense que je suis moins importante, c'est juste que mes ''problèmes'' ne sont pas vraiment pareil. On pourrait nommer ça des ... hum ... caprices ? Il y eu un silence planant puis elle reprit. Nan, je ne sais pas vraiment mais c'est pas du même genre.

Cloé méditait la description de Naoko par Nakyura. Elles se complétaient comme le jour et la nuit, le blanc et le noir, le ying et le yang. Exemple parfait de contraires qui s'attirent. Tel un aimant au pôle opposé. La Gryffondor reprit la parole, doucement :

C'est une bien jolie façon de voir les choses je trouve. Je pense qu'elle est contente désormais non ? Un faible sourire se peignit sur son visage avant de continué. Tu peux la laisser partir désormais, accepter ce qu'elle est devenu pour qu'elle soit tranquille ... Je pense que c'est ce qu'elle attendait même si, désormais, elle à tout son temps ...

La sorcière tourna la tête pour ne pas que l'autre rouge et or ne la voit pleurer mais les larmes ne vinrent pas. Elle devait tout simplement ne pas être triste mais juste contente que Nakyura est enfin accepté cela. Ça n'avait pas du être facile tous les jours ...

La forêt Interdite était sombre et aucun bruit n'en sortait mise à part, de temps en temps, des piaillements d'oiseaux étouffés par l'épaisseur de celle ci.
Cloé fit un signe de tête à Nakyura et lui indiqua un petit sentier qui s'enfonçait à l'intérieur. Si elle y allait, au moins, avec les arbres et leurs feuilles, elles ne seraient plus mouillés et la rouge et or pourrait savoir si son amie avait déjà vu la mort, mais en face. Si oui, les Sombrals les occuperaient ..

Mais en attendant, Cloé était peut être un peu gênée par l'attitude que venait d'avoir Nakyura même si elle lui était reconnaissante après tout, de s'être livrée aussi facilement ...
La pluie se durcit et l'on vit bientôt apparaître, à la place des gouttes, de tout petits flocons de neige qui tombaient doucement vers le sol. Aussitôt arrivée à terre, bien entendue, ils fondaient mais le fait de les voir donna du baume au coeur douloureux de la Gryffondor à cause de toute ces révélation soudaines et presque inattendue bien que voulus.
Cela faisait longtemps que Cloé n'avait pas vue de neige tomber, enfin, depuis l'hiver dernier mais elle aimait tellement cela que tous ces mois de froideur lui manquaient énormément. Elle était quand même née en décembre non ?
La rouge et or sourit à Nakyura, se leva et tendit la main hors de la bulle de protection qu'elle avait précédemment crée. Ses doigts fins attrapèrent quelques flocons au passage et se transformèrent en eau. Froide et transparente.

Elle était tellement absorbé par sa contemplation silencieuse qu'elle parla toute seule et dit :

Comment ne pas aimer l'hiver ? C'est une de mes saisons préférée, surtout quand in fait ce temps là. C'est à dire de la neige quoi ! J'aime la neige et ce que cela fait sur le paysage, pas toi ?

La question avait l'air d'être posée par une enfant qui s'extasie devant ce spectacle pour la première fois. Mais, après tout, pourquoi pas ? Elle prit dans sa main froide désormais, celle de son amie Nakyura et se mit à rire de sa propre naïveté par rapport à tout ça puis elle ajouta :

Tu veux aller dans la foret Interdite ?

Ses yeux brillaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Mer 17 Déc - 16:56

Les gouttes de pluie se transformaient peu à peu en flocons. Nakyura les sentait tomber plus qu'elle ne les voyait. Le paysage blanchissait au fur et à mesure que la neige le recouvrait.
Le visage de Naoko flottait dans l'esprit de la jeune fille. Il était apparu, soudainement plus précis que jamais. Comme un dernier signe, un signe d'au revoir, d'adieu sur la route du paradis que sa sœur de cœur rejoignait désormais.
Miss Nakami se sentait plus légère tout à coup, un poids immense semblait s'être envolé. Le poids du passé.
Se rendant compte que Cloé était en train de lui parler, elle reporta son attention sur elle.
Elle prenait donc ses propres problèmes pour des caprices ? Peut-être n'étaient-ils pas aussi graves que les siens, mais ils pouvaient prendre une ampleur différente selon la personne, se dit La gryffonne.
Elle pensait de même que sa compagne, l'hiver était sans nul doute possible la plus belle des 4 saisons, toute comme Gryffondor était pour elle la plus belle des 4 Maisons. Drôle de comparaison.
Elle-même était née en Décembre. Le 21, pour être exacte. Jour du commencement de la 'saison froide'. Froide. Comme son cœur jusqu'à présent, qui lui paraissait tellement plus chaud depuis qu'elle s'était confiée à sa camarade. Peut-être devrait-elle faire plus confiance aux gens. Ou peut-être pas. A Cloé, elle pensait que si, en tout cas.
"Tu veux aller dans la Forêt Interdite ?"
Nakyura vit ses yeux briller de plaisir en prononçant cette phrase, cette seconde invitation. Elle acquiesça d'un signe de tête, et fit signe à Miss Delambre de la suivre.
Elle marcha, en direction de la lisière du bois. Le ciel était noir, elle n'aurait su dire quelle heure il devait être. Plus elle s'approchait des arbres, plus il lui semblait que tout autour d'elle s'assombrissait. Un frisson la parcourut. Elle n'avait pas pénétré dans cette forêt depuis si longtemps ...
La dernière fois, elle était en cinquième année. Poursuivie par une bande de filles qui voulaient la frapper, elle avait couru, à cette vitesse surnaturelle si particulière qu'était la sienne. Elle n'avait pas compris pourquoi elles lui en voulaient, elle s'était contentée de courir droit devant, de toutes ses forces. De foncer tête baissée vers le danger le plus grand, somme toute. Car lorsqu'elle avait trouvé refuge dans la clairière la plus éloignée possible, elle s'était retrouvée face ... à un centaure. Elle lui avait demandé de l'aide, le rendant ainsi fou de rage.
"La noble espèce des centaures n'a que faire des problèmes d'une jeune humaine !", avait-il tonné.
Et c'est encore plus terrifiée qu'à son arrivée qu'elle avait quitté la Forêt Interdite, se promettant de ne plus jamais y remettre les pieds.
Mais il était temps de se remettre en question.


Dernière édition par Nakyura Nakami le Mer 7 Jan - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Ven 26 Déc - 23:59

L'hiver. La neige. Le froid. Le calme.

Dis Nakyu, tu aimes la neige ?

Cloé avait posé la question à son amie avec un tel ton que s'était presque à se demander si la rouge n'avait pas rajeuni juste le temps de la phrase. De son côté, prenant la main de cette dernière, elle attrapait, tout en marchant les flocons qui tombaient vers le sol. Dès qu'il effleurait sa peau pâle, ils fondaient et cela glissait le long de sa manche. Le spectacle était si naïf, si pur, que n'importe quel mangemort aurait retrouvé son innocence d'avant. Pendant qu'elle avançait, Cloé parlait et chantai en même temps. Elle chantai de tout et n'importe quoi, tout ce qui lui passait par la tête ...

* Tu chantes trop et tu chantes faux. Mais tais toi donc. On ne parle pas à table. On ne répond pas. Tu n'a pas le droit d'écouter la radio ... *

Phrases simples mais qui peuvent parfois provoqué plus de douleur que ce que l'on aurait pensé au départ. Inutiles de surcroît.
Toutes ces restrictions, Cloé les trouvaient plus stupides les une que les autres mais maintenant, que aucun membres de sa famille n'était là pour la surveiller, elle en faisait à sa guise.

La Foret Interdite ... Lieu parfois redouté, parfois d'autres choses. Cloé l'aimait en tout cas et elle avait envie que Nakyura l'aime aussi. Après tout, l'autre Gryffondor s'était confiée, non ?
Enfin, la lisière se fit voire et Cloé accouru aussi vite que possible. Contre tout attente, Nakyura la suivit aisément. Elles pénétrèrent à l'intérieur, telle deux petites filles jamais sorti de leur abris. Cloé serra un des arbres entre ses bras avant de se retourner et de se coller à lui. Elle émit un long sifflement sonore.

Nakyura, je ne sais pas pour toi mais moi, j'adore aller ici, il y a des ... amis qui me tiennent beaucoup à coeur et vivent dans la foret. Le problème c'est que ... je ne suis pas sur que ... tu puisse les voir ...

La rouge et or ne savait même pas si sa soeur de maison savait de quoi elle parlait mais, qu'importe, ils viendraient et elle verrait bien si son amie peut les distinguer.
Sortant une pomme verte de son sac, celle ci la lança en l'air avant d'être attrapé au vol par un des animaux. Pour une grande majorité de personne, la pomme avait disparue, sauf que tu pouvais avoir le loisir de les observé. Ce qui n'était pas donné à tout le monde. Elle se retourna alors vers l'autre.
La japonaise n'avait pas bougé. Sentait t-elle leur présence ou non.

Depuis quelque temps, et en présence de certaines personnes, sa vie défilait sous ses yeux et dans sa tête sous formes de souvenirs. On ne peut pas dire qu'ils étaient gaies, mais il n'étaient pas tristes non plus et la sorcière aimait se les remémorer. C'était une part de l'enfance qu'elle quittait de jour en jour ...

Le plus grand s'approcha de Cloé, la jeune fille lui caressa l'encolure doucement avant de le diriger vers l'asiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Gryffondor | PréfetGryffondor | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 175
Humeur : Nuageuse, Ombrageuse même. Perdue, en fait
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Mer 7 Jan - 16:19

Les deux amies marchaient côte à côte, elles avaient atteint la forêt à présent. Cloé se serra contre un arbre, et Nakyura eut soudain l'impression que leurs êtres, leurs âmes, allaient fusionner. Sa compagne siffla et elle sentit des animaux s'approcher, sans parvenir à les voir. Aux paroles de l'autre Gryffondor, elle comprit que ses créatures étaient des Sombrals, que seuls ceux qui avaient vu la mort de près avaient le privilège - le malheur ? - de voir. L'effet particulier que donnait cette pomme disparaissant peu à peu dans l'obscurité la fit sourire. Cependant, elle se rendit compte que l'explication de la raison pour laquelle Cloé pouvait voir ces animaux, elle ne la connaissait pas. Qui avait-elle bien pu voir partir ? Elle n'osait toutefois poser la question qui lui brûlait les lèvres, de peur de raviver d'anciens et mauvais souvenirs que la jeune fille pouvait vouloir garder secret. Elle ne voulait surtout pas paraître indiscrète, mais elle pensait malgré tout que si Cloé avait tenu à la voir se confier, elle se devait de lui proposer son soutien à son tour. En tout cas, l'interrogation soulevée par son amie qui souhaitait visiblement savoir si elle avait déjà vu la Grande Faucheuse de près signifiait qu'elle n'avait pas entendu sa conversation avec la jeune Serdaigle, tout à l'heure.

Cela lui semblait bien loin à présent. Qu'était devenue la jeune élève qu'elle avait consolée ? Était-elle bien rentrée ?

Nakyura haussa les épaules, il était de toute manière trop tard pour revenir en arrière. Voilà l'une des seules choses que lui avait appris sa famille. De façon indirecte. D'une façon qui avait laissé des marques à jamais dans le coeur de la jeune femme, des cicatrices qui n'avaient jamais totalement effacé son désir de vengeance, qu'elle se forçait à enfouir le plus profondément possible en elle-même. Une bataille quotidienne, qu'elle avait toujours gagné jusqu'à présent.

Elle respira doucement, lentement, régulièrement, s'obligeant à revenir à l'instant présent, au lieu dans lequel elle se trouvait, en compagnie de sa nouvelle ... psychologue ? Elle sourit à nouveau à cette idée curieuse.

L'atmosphère était remplie de magie, on la sentait peser tout autour de soi, et c'était une impression étrange. Combien de personnes avaient, jusqu'à présent, eu le temps, l'envie, le besoin de fouler ces mêmes sentiers, qui menaient au coeur de l'inconnu, vers les profondeurs de la forêt ? Antre de bien des monstres, de bien des créatures, bonnes et mauvaises. Et refuge certain pour tout individu en quête de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.in-love-with-someone.skyrock.com
Gryffondor - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 10


MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Dim 25 Jan - 2:25

A l'heure qu'il était, la salle commune des Gryffondor était bondé de monde. Chacun était occupé à ses vastes occupations. Tout le monde bavardait, riait, et chahutait. Sauf une personne, qui était resté à l'écart: Sano.
Les bras derrière la tête, allongé sur un canapé, les yeux scrutant le plafond, il rêvassait. Il repensait à la jeune asiatique qu'il avait rencontré l'autre jour. Elle était si belle, si gracieuse... Enfin non, pas tant que ça.... Mais très charmante. Eh oui, vous l'avez compris, le petit Sano avait succombé à son charme.
L'autre jour, il se surpris dans la salle de bain, alors qu'il se brossait les dents, à fredonner une chanson d'amour. "L'amour qui fait chanter la vie". Lui, qui d'habitude détestait cela... Quelqu'un lui avait dit un jour, qu'un seul baiser peut faire changer complètement une personne. Pourtant... Il ne l'avait pas embrassé. Enfin, que brièvement. Et puis, ce n'était qu'un accident !
Sentant qu'un drôle de sentiment étrange naissait en lui, et qu'il n'aimait pas cela, il se releva, et sortit de la salle commune, prennant au passage sa veste noir en cuir.
Une fois dehors, il regretta de n'avoir pris qu'une veste. Il neigeait, et il faisait horriblement froid ! Mais bon, ce n'était pas le temps qui l'arrêterait...
Le jeune homme marcha tranquillement dans le parc, les mains dans les poches, d'un air sérein. Il leva la tête vers le ciel. Il y avait du vent. Frisqué, qui faisait même virevolter quelques mèches de ses cheveux. Il ne s'arrêta pas pour autant.
Le Gryffondor vit devant lui, une foule d'élèves qui faisaient une bataille de neige. Les trouvant bruyant, et génant, cela l'agaça, et décida donc d'aller dans la forêt, pour être plus tranquille.
Les brindilles mortes craquaient sous ses pas. Les mains toujours dans les poches, ils commençait à se rapprocher de deux jeunes filles.
Au début, il ne les apperçut que de loin. Mais en se rapprochant encore plus, il reconnut l'une d'elles. Son coeur fit un bond dans sa poitrine.
C'était elle... La fille de l'autre jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor - 7ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 147
Humeur : Fascinée ... Vive le Chocolat l' Héroine et la Vodcka.
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Hé nan ! =)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   Dim 25 Jan - 17:15

[ Psychologue ma Nak' Wink ]


- Ho tu sais, je ne considère pas ça comme un privilège mais j'aime bien penser que tout le monde ne les voient pas. Ça laisse une place pour le mystère.

Voyant que cela l'intéressait, la rouge continua. C'était fort possible qu'elle veuille savoir pourquoi elle voyait ces animaux après tout ... N'importe qui l'aurait voulu. Simple curiosité.

- Ne t'inquiètes pas pour les souvenirs douloureux. J'en ai pas tant que ça, on m'aimait bien même si j'étais quelque peu ... différente va t-on dire. Mais on m'aimait bien. C'était un oncle. J'en ai des tas que je ne connais pas mais lui, si. Pas de chance hein ? Elle hausse les épaules en signe de tristesse. Je crois qu'il était différent des autres, il disait que chacun doit avoir sa chance un moment dans la vie et que, à ce moment là, il faut la saisir. C'est une chose dure à accomplir mais vraie. Oui ... vraie.

Cloé souriait à Nakyura. Elle voulait vraiment lui montrer qu'elle comptait pour elle. D'une part, à cause de leur maison commune et de l'autre, parce qu'elle s'était confiée. Puis, s'était son tour désormais. Chacun à sa façon, elles dévoilaient leur histoire, bout par bout. Pour reconstituer ensuite ? Possible ... Bien que se ce soit pas l'objet recherché ...

L'air était magique et le moment inaltérable. On pouvait voir que le lien qu'elle étaient en train de former était unique et nouveau pour elles deux. Le lieu aussi donnait à réfléchir certainement ...

Tandis que les deux Gryffondor parlaient, une silhouette apparu à l'orée de la foret. C'était un garçon. Encore la même maison. Il marchait, seul et silencieux vers elle quand il eu un instant d'hésitation. Cloé, en tout cas, ne le connaissait pas le moins du monde. Peut être que son amie pourrait la renseigner ...

- Nak' ... Regarde qui voilà. Il te dit quelque chose ?

C'était un asiatique, tout comme la rouge et or. Japonais ? Possible, possible ... Il ne portait qu'une veste noire et semblait avoir froid. Au moins, dans la noirceur des arbres, il n'y avait ni vent, ni neige. Pour tout avouer, on avait du mal à distinguer le ciel depuis le sol.

Cloé s'assit sur une branche basse et commença à enrouler des cheveux autour de ses doigts tandis que Nakyura regardait le jeune homme. Quelque chose dans son regard venait de changer ... Une lueur y était apparu et réveillait tout le pétillement de ses pupilles sombres. Cloé était heureuse si les personnes qui se trouvaient avec elle étaient également heureuse. Comment ne pas l'être quand des amis retrouvent un sourire qu'il semblait avoir perdu avant. C'était quelque chose d'inexplicable et d'irrationnel. Sans doute y avait -il un explication. Bien qu'on ne chercher pas à la trouver, de peur de briser la magie. L'écharpe rayée de la jeune fille voletait autour d'elle, accompagné de mèches brunes. Un sourire merveilleux éclairait son visage pâle et sa jambe droite faisait des cercles dans le vide. Désormais, pensait t-elle, une personne de plus est joyeuse. Ce n'était pas bien compliqué d'être à l'écoute des autres après tout ...

Ne tenant finalement plus en place, elle se leva et marcha vers le nouveau venu. Cloé voulait le connaître, surtout si il s'avérait sympathique. Elle dit :

- Enchanté. Moi c'est Cloé. Je crois t'avoir déjà vu dans la salle commune de Gryffondor, nan ? Je suis avec Nakyura mais ... j'ai l'impression que vous vous connaissez ... J'ai raison ?

Cette dernière venait d'arriver à son tour. Et maintenant, que se passait t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mes-idees-and-you.skyrock.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On cicatrise avec le temps   

Revenir en haut Aller en bas
 

On cicatrise avec le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: hogwart rocks :: Extérieur de Poudlard :: Exterieur :: Parc et Lac-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit