AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Parchemins envoyés : 4
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mar 18 Nov - 4:05

    I.Identité:

    Nom:
    Un nom court, un nom simple, un nom connu dans une certaine communauté, mais pas celle dont je fais partie. Un nom qui m'est cher, même s'il n'est pas souvent facile à porter. Un nom qui rime avec « Fate », y croyez vous? Mon nom est Blake ou du moins, c'est sous celui-ci que vous me connaissez. Pour les autres, en dehors de l'école, je suis connue sous le nom de Lady de Holsover.

    Prénom:
    Compliqué, mais pourtant tellement significatif de mon histoire. Amy-Lillian. Voila mon prénom d'usage. Il ne reflète pour moi qu'un mauvais coup du destin. S'en suivent Sarah et Prudence. Des prénoms communs, certes, mais doux au final.

    Date de Naissance:
    Je suis née à Chesterfields, à quelques lieues de mon lieu de résidence. J'y ai vu le jour, lors d'une nuit sans lune. Ce devait être un mauvais présage. Le 30 Août pour être plus précise.

    Origine Familiale:
    Lord et Lady of Holsover sont des moldus, et mon père biologique aussi. La surprise, c'est que ma mère était une sorcière, certes, personne ne le savait, mais c'est grâce à elle que je suis à Poudlard. Je suis donc une sang mélé.

    Lieu d'habitat:
    Holsover Castle, dans le conté du Derbyshire. Il ne vous dit certainement rien, mais pour moi, il est synonyme de solitude, bienséance et ennui.


Dernière édition par Amy-Lilliann de Holsover le Mar 18 Nov - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Parchemins envoyés : 4
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mar 18 Nov - 4:06

    II. Description Morale et Physique:

    Qualités:
    Beaucoup de mes relations me voient comme une personne amicale et serviable. Il est vrai que je suis sociable et que j’aime aller vers les autres, donc cela va de pair avec les deux autres qualificatifs. Maman m’a toujours dit, en plus que j’avais une généralité à toute épreuve, que ce soit avec mes amis, ou bien dans les œuvres humanitaires, dont je suis très friande. J’aime beaucoup organiser les choses et il se trouve que je suis plutôt douée dans ce domaine, l’une de mes fiertés. Mais, selon moi, mes deux plus grandes qualités sont mon courage et ma détermination. Je suis prête à tout pour venir en aide à ceux qui me sont chers, et pour voir mes projets aboutir. C’est une preuve que je suis toujours motivée et impliquée dans ce que je fais. J’aime être maîtresse de mes décisions en fait, même si l’un de mes plaisirs est de les partager avec les autres. J’ai aussi beaucoup de chance, je suis dotée d’une grande intelligence, et heureusement, car je n’aime pas travailler. J’aime étaler ma science quand je peux (que j’ai eu plutôt par mes lectures diversifiées que par mon travail régulier). On m’a toujours dit également, que j’étais une fille fort sympathique et amusante. C’est toujours un bonheur quand on m’en parle. De plus, comme l’une de mes passions est de rire, ça tombe plutôt bien. Je suis une personne très à l’écoute de ses camarades, et malgré mon hyper activité comme s’amusent à penser certains, je sais trouve le bon moment pour me poser, me taire, et écouter. Il faut savoir également que je suis d’une franchise implacable, excepté pour une chose : mes sentiments. Vous dire vos quatre vérité, pas de soucis, je peux. Vous dire qui j’aime ou compagnie, hors de question … mais, si je suis certaine des sentiments de la personne d’en face, je peux me montrer très démonstrative. Ensuite, je suis également une jeune demoiselle très optimiste. Je ne me souviens pas dans ma vie, n’avoir pensé qu’une fois que tout allait mal se passer, que le monde était en chute libre et compagnie. Je me balade toujours avec un éternel doux sourire, qui montre que tout va bien. Je conçois que cela peut-être casse-pieds, surtout au moment des révisions où mes camarades planchent sur leur cours, alors que je suis là, à vouloir sortir et compagnie. Enfin, sous ces airs de jeune fille indestructible, je suis une personne très sensible, et dotée d’un grand cœur, capable de contenir une petite part de tout le monde. Ma plus belle qualité serait mon côté naturel, qui fait tout mon charme, et reste au fond, très attachant, certains pourraient en témoigner. Malheureusement, j’ai tendance, comme vous avez pu le deviner, à n’en faire qu’a ma tête. Ceci engendre cela, nous allons passer à mes défauts.

    Défauts:
    Pour en revenir à maman, elle a toujours clamé que j’avais un caractère de cochon, et au fond, après réflexion, elle n’a pas tout à fait tord. Je ne me laisse pas facilement faire, j’ai tendance à vouloir une emprise sur tout. Je n’hésite pas à riposter si je me sens agressée. Enfin malgré tout, quand je ne suis pas d’humeur, je suis capable de passer mon chemin, faisant preuve de beaucoup de sang froid quand même. J’ai pas mal de répartie, et, pour ne pas améliorer les choses, je déteste avoir tord. Enfin, vous avez de la chance, je ne suis, malgré cela, pas une mauvaise perdante. Dans la famille, j’avais hérité du titre de petite fille modèle jusqu'à cinq ans, puis, celui qui me colle à la peau aujourd’hui encore : Miss Caractérielle, tout simplement parce que je suis soupe au lait, et qu’on ne savait mon humeur du jour qu’après mon petit-déjeuner et ma douche. Je ne sais pas si plus compliquée que moi existe, et beaucoup semble de mon avis. J’ai le monopole de la contrariété il faut croire. Je suis également de mauvaise foi, mais sachez que si je vous en parle ici, c’est parce que j’y suis contrainte. Cette partie de mon caractère veut bien dire que je la nie en bloc. Retenez seulement que JE NE SUIS PAS DE MAUVAISE FOI … juste un peu. De ce fait, pour passer à autre chose, j’ai beaucoup de mal à avouer mes sentiments et tout ce que je ressens en même temps. Le montrer me pose pas trop de soucis, le dire plus. Je possède un caractère de leader, et j’ai rarement peur de quoi que ce soit (dernièrement, j’ai comptabilisé la hauteur, les batraciens et les reptiles). Cette charmante petite partie de moi me rend plutôt imprudente. Heureusement que j’ai des notes de des connaissances correctes, car grâce à cela, je peux me sortir de plusieurs traquenard, pièges et compagnie, et généralement il me faut pas longtemps pour trouver une idée. J’aime aussi beaucoup me faire désirer des autres, les faire attendre, et compagnie alors que moi … la patience n’est pas ma plus grande qualité. Et puis, la ponctualité n’est pas mon fort, surtout quand il faut aller en cours. Je suis aussi une personne vive et infatigable, au grand désespoir de mes camarades. Il en faut beaucoup, pour que je me couche et que je m’endorme. Par contre, si on y arrive, sachez que le lendemain, je suis in-levable. Cela va de pair, pas couchable et inlevable. Je n’aime pas non plus qu’on me fasse des reproches, comme beaucoup. Qui aime ça d’ailleurs, qu’il vienne se présenter. Nous avons tous notre fierté, surtout moi, alors pas question qu’on me reproche quoi que ce soit, je peux même faire un effort et être parfaite pour les éviter. Je suis aussi une jeune fille un peu trop jalouse et un peu trop possessive aux goûts de certains. Je ne supporte tout bonnement pas que l’ont touche à mes affaires sans mon autorisation. Dans le genre têtue, je ne vous mens pas en vous disant que je suis pire que ça. Je suis tellement bornée en fait, qu’il est rare qu’on puisse me faire changer d’avis. Voila, je pense avoir fait le grand tour. A vous de venir découvrir ceux que j’ai omis, ma personnalité en cache encore beaucoup.

    Gouts :
    u.c

    Manies :
    J'ai la fâcheuse habitude de chantonner trop souvent. Je suis une amoureuse de la musique et j'avoue que je m'en rend pas souvent bien compte. Ensuite, quand je suis en pleine réflexion, ou anxieuse, je torture une mèche de mes cheveux entre mes doigts. Je ne crois pas avoir d'autres tocs.

    Description Physique:
    Depuis que je suis toute petite, tout le monde me dit que j'ai un visage d'ange, que je suis comme tout le monde voudrait l'être. Que je suis jolie, une belle gamine et ainsi de suite. J'aime mieux vous dire qu'il faut bien de temps en temps, ressembler à un ange quelque part.
    Commençons par un vague reflet. Au loin, vous apercevez une jeune fille, rien qu'a la démarche vous savez que c'est une fille. J'ai en vérité, une démarche féline comme certains diraient. On ne m'entend pas arriver. Vous vous dites, "Elle fait environ 1m70", et bien c'est raté. Je ne les atteint pas. Je regarde le monde du haut de mes 1m63. Petite, mais le caractère rattrape bien les choses, et heureusement. Ensuite vous vous dite, "hum ... parfaite". C'est un peu vrai. Je suis athlétique, comme j'adore le sport et me défouler, mais je garde néanmoins en moi une jolie part de féminité. J'aime plaire, sans pour autant ressembler à ces jeunes femmes sur le trottoir, vous savez de quoi je parle.
    Au fur et à mesure que je me rapproche, vous voyez plus de choses. "Cette fille à les cheveux d'un ange". Et ça aussi c'est vrai. Mes cheveux sont bruns naturellement, mais il m'arrive aussi de les teindre ou décolorer en blond ou en roux selon mon humeur. Et ils sont tellement brillants. Ils sont assez souples aussi, ce qui fait que je peux en faire ce que j'en veux : lisses, ondulés, frisés, détachés, attachés ... tout. J'aime mieux vous dire que c'est préférable, vu comment je les torture. Et pourtant, ils restent aussi doux et brillants que ceux d'un nourrisson. (Bon j'exagère un petit peu, mais vous voyez l'image non?). Par contre, un truc que je leur reproche : ils sont trop nombreux. J'en ai tellement que je ne sais plus quoi en faire. Vous voyez aussi que ma peau est d'un blanc immaculé, presque crémeux. J'en ai de la chance, c'est vrai, j'ai une très belle peau. Désavantage : je ne bronze pas. Je passe du blanc style cachet d'aspirine au rouge écrevisse qu'il ne faut pas montrer. Tant pis ... et puis de toutes manières, je préfère la pluie. Vous voyez à présent ma silhouette. Je fais 53 kilos. Je ne suis pas anorexique, mais si je pouvais prendre un ou deux kilos, ça ne me ferai pas de mal. Vous voyez aussi mes petits pieds. Du 36. Et j'en suis fière de mes petits pieds.
    Si je me rapproche encore, vous pouvez voir les détails. Ces détails renforcent votre position comme quoi j'ai l'air d'un ange. A la place de mes yeux sont deux billes claires dans lesquelles vous pouvez vous noyer (c'est mon côté satanique qui revient là). Un petit nez retroussé, quelques taches de rousseur à peine visibles. une fine bouche rosée, avec de jolies lèvres bien dessinées ... vous avez raison, je suis peut-être un ange en fin de compte.
    Vous remarquez aussi mon côté naturel. Pas de maquillage superflu, juste une peu de crayon sous les yeux, c'est tout. Voyez aussi la simplicité de mes vêtements : un jean et un t-shirt à moitié grand. J'aime aussi mettre quelques robes d'été et autre, mais quand la saison ne s'y prête pas ... bref. Je crois que vous savez tout sur moi maintenant. Alors gueule d'ange ou mini-diable? Chacun son opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Parchemins envoyés : 4
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mar 18 Nov - 4:07

    Histoire:
    Soldat et Fille de Joie. Mes géniteurs n’étaient pas faits pour avoir un enfant, et je suis arrivée. Quelle idée aurait proclamé ma mère biologique si je l’avais connue. Heureusement, a quelques lieues de la, Lord et Lay of Holsover cherchaient un enfant, après avoir sans succès d’en avoir un, naturellement. Ma mère fut logée par leurs bons soins, pendant sa grossesse. Ainsi, elle n’avait pas à m’en vouloir d’être née, et de lui avoir fait perdre de précieux mois de salaire. Il fut dit dans le voisinage que Lady Marguerite of Holsover attendait un enfant, mais que pour la santé de celui-ci, elle devait se retirer, quelque part en campagne. Lady Marguerite a donc passé ces longs mois auprès de ma mère, qui, quand je suis née, m’a abandonné, sans un regard, sans une caresse. Elle ne prononça qu’un mot ‘Blake ‘. Le nom de mon géniteur. Avait-elle un regret quant à cet abandon ? Je ne le saurai jamais non plus. Elle s’appelait Amy. C’est tout ce que je sais d’elle. Est-ce son nom de fille de la rue, son véritable nom ? Celui qu’elle aurait voulu donner à sa fille dans une autre vie. Je n’en ai pas la moindre idée. Bref, quelques mois plus tard, Lady Marguerite rentrait aux Holsover castle, avec dans ses bras, une poupée, nommée Amy-Lillian. Amy en souvenir de ma génitrice, Lillian en souvenir de Lady Lillian of Werconshire, la mère de celle qui m’avait élevée. Je fut baptisée un mois après ma naissance, un 28 septembre, où on me nomma Lady Amy-Lillian Sarah Prudence of Holsover. Pourquoi je n’ai pas gardé ce nom ici ? Vous le saurez plus tard.

    Mon enfance fut des plus heureuses et des plus riches. Je ne manquai de rien, sauf peut-être de compagnie, d’enfants de mon âge. Je n’avais pas le droit d’aller aux réunions, pas le droit d’aller à l’école, c’était un précepteur qui venait. Ma seule amie fut ma mère, Lady Marguerite, qui passait son temps avec moi, au détriment des dires du voisinage. Elle fut une mère aimante et protectrice, la meilleure dont on puisse rêver. Bien entendu, elle ne m’a jamais caché que je n’étais pas ‘sa fille ‘, mais c’est notre secret, personne d’autre ne doit savoir. Et pour moi, cela m’était égal. Je n’avais pas le même sang qu’elle, mais elle était venue me border tous les soirs, me veiller quand j’étais malade, me soigner quand je m’écorchais. Elle fut mon professeur de piano, de bienséance, et m’a presque tout enseigné, de l’art de la couture, à celle du maniement d’éventail. Oui, il faut savoir que les Holsover ont gardé leurs très très bonnes vieilles habitudes de nobles, allant des robes de hautes coutures, aux coiffures chevaleresques et au langage de l’éventail. Pendant mon enfance, j’ai donc appris le français, l’italien, le latin et le grec, l’histoire et la géographie, les sciences et les arts. Celui du piano et du violon, celui du cheval et de la danse. Je suis, comme qui dirait dans le grand monde, une demoiselle fort bien accomplie. Je n’ai cependant pas, au déplaisir du Lord, prit cet accent trop grossier qu’est celui des derniers gros nobles de cette bonne vielle Angleterre. Je me plais à répéter qu’il faut vivre avec son temps.

    L’année de mes onze ans fut à la fois une révélation et une tragédie. C’était en plein été, nous étions dehors, comme chaque jour. Il m’était formellement interdit de rester à l’intérieur par de si belles journées. Le monde commençait à chahuter au dehors. Nous nous en rendions compte avec les journaux. Ce jour, Lord James lisait le journal du matin, apporté par Blaise, notre maitre d’hôtel. Lady Marguerite était plongée dans un vieux roman, déniché dans notre immense bibliothèque, et je jouait avec ma petite cuillère, dans ma tasse de thé. Ces matins avaient particulièrement le don de m’ennuyer fermement, surtout que personne ne parlait.
    « Allons Amy-Lillian, on ne fait pas tinter sa cuillère dans sa tasse. C’est indigne d’une Lady ! »
    « Veuillez m’excuser père, c’était involontaire. »
    Voila a quoi se résumaient nos discussions au grand maximum. Et moi je n’avais qu’une envie. Retrouver mon piano, jouer les sonates préférées de ma mère pour son plus grand plaisir, et composer, selon mes envies. Mais aujourd’hui, aujourd’hui tout serait particulier. Notre discussion ne s’arrêterait pas à cette remarque qui m’était tout particulièrement réservée. Un hibou maladroit arriverait, et trébucherait sur la théière posée sur la table, humidifierait le nouveau costume de mon père, effraierait un peu ma mère, et me ferait rire. C’est exactement ainsi que cela s’est passé. Cette pauvre bête est arrivée de nulle part et à complètement réarranger la table de notre petit-déjeuner.
    « WILLIAM ! WILLIAM ! WILLIAM ! » Hurlait mon père à l’un de ses domestiques. « VENEZ ME RETIRER CE MAUDIT OISEAU D’ICI ! »
    Le domestique arriva en courant, chassant cette pauvre bête. Personne n’avait vu ce que j’avais remarqué. Avant que quelqu’un ne s’en aperçoivent, j’ai plongé sur le sol, ramassant l’enveloppe tombée, laissée là par le volatile déjà loin à présent. Je l’ai cachée sous un pan de ma robe, m’étant réinstallée, comme si de rien était. Le déjeuner fut vite resservit, mais je n’avais plus faim, je n’avais que cette envie de découvrir ce qui était caché sur moi.
    « Puis-je me retirer et aller travailler mon piano père. Je n’ai plus très faim. Cet oiseau m’a coupé l’appétit ».
    Comme quoi, cet oiseau allait peut-être me sortir de ce piège à rat.
    « Hum … faite mon enfant, mais soyez à l’heure pour votre leçon d’équitation »
    J’ai approuvé en m’enfuyant le plus rapidement possible. Arrivée dans mes appartements, j’ai pris l’enveloppe.


    Miss Amy-Lillian Sarah Prudence de Holsover
    Dans le jardin
    Holsover castle, Derbyshire.



    J’ai lu, dévoré des yeux. J’étais un être à part, merveilleusement à part. Malheureusement, mon père aurait sans doute d’autres projets pour moi. J’en ai parlé à ma mère. La seule qui comprendrait mon envie de me rendre là-bas. La seule. Nous avons échafaudé un plan pour mon père, un plan simple et direct, qui regonflerait son égo. Nous lui avons dit que la plus grande école privée Londonienne avait eu vent de mes résultats avec mon précepteur. Qu’ils m’acceptaient, sans plus attendre. Et tout fonctionna comme sur des roulettes.

    Ce que nous n’avions pas prévu était la volonté de mon père à vouloir nous accompagner pour l’achat de mes fournitures. Heureusement, un contretemps sur l’un de ses bateaux, au large l’empêcha d’accomplir cette volonté. Ma mère et moi, avons découvert en même temps le chemin de traverse, ou grouillaient les sorciers, comme des fourmis à l’affut de nourriture. C’était merveilleux, je voyais des gens, comme moi, tout simplement. Ma mère et moi avions revêtu des tenues discrètes, pour ne pas se faire repérée, même si nous doutions fort que notre famille soit reconnue dans ce monde nouveau. Les livres, le chaudron, l’uniforme, la baguette. J’ai tout apprécié, surtout le dernier. Je n’avais jamais vraiment fait acte de magie au cours de ma jeunesse ou bien, je ne m’en souviens pas du tout et c’était peut-être trop anodin pour qu’on s’en rende compte. Mon premier vrai acte de magie, avec ma baguette, cette baguette qui m’avait choisi. J’avais sans le vouloir offert à ma mère le plus beau bouquet d’orchidées du pays, ses fleurs préférées. Nous avons même pris le temps de manger une glace, délicieusement fruitée, en rien comparable à celle que mon père faisait venir de Londres. Ceci fait, nous avons tout laissé dans la voiture de Daniels, notre chauffeur, dans la confidence lui aussi. Puis nous sommes allées faire les boutiques de Londres. Un véritable bonheur. Entre robes, bijoux, chapeau et j’en passe, nous passions pour deux petites folles. Quand il fut temps de rentrer car la route était longue, nous avions dépensé plus que jamais dans toute notre existence. Avant de monter en voiture, mon regard s’est arrêté sur une femme, de l’autre côté du trottoir. Elle avait comme un sourire, alors qu’elle nous regardait. J’ai soutenu son regard quelques instants, puis je suis remontée en voiture. C’était peut-être la dernière fois de ma vie que je voyais cette femme : ma mère.
    Il fut convenu que pour éviter quelques racontars et pour éviter toute autre chose désagréables, je changerais mon nom de famille en Blake. Le nom que ma mère a prononcé le jour de ma naissance, c’est bien cela. J’évite de parler de moi, comme de bien entendu. Je suis la fille de deux nobles anglais, sans doute connu un minimum par les sorciers, ou du moins, même si cela nous surprendrait, nous voulons éviter tout soucis avec ma mère. Partir fut l’une des choses les plus dures que j’ai eu à faire. Je quittais mon foyer, ma mère, ma meilleure amie, mon piano, tout. Tout pour ce monde inconnu qui m’avait attiré très vite il y a quelques mois. N’avais-je pas été un peu vite ? Je me le demandais au final. Tant de questions restées sans réponses depuis ma naissance. Je me suis installée dans le train, dans le sens de la marche, près d’une fenêtre. D’autres sont venus s’installer avec moi, mais je me suis bien gardée d’ouvrir le bec. Ils étaient sans doute plus vieux, semblaient se connaître et connaître déjà les lieux. Je les ai écoutés d’une oreille distraite, espérant en apprendre un peu plus sur ce monde qui m’ouvrait ses portes. Mais ce ne fut guère intéressant. Arrivés après un long voyage, nous sommes montés, nous les premières années, dans des espèces de barques dans lesquelles je n’avas pas confiance du tout. Néanmoins, comme jamais l’eau à la folie, je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il devait être agréable de s’y baigner en pleine nuit. Et comme d’habitude, absorbée par cela, j’ai failli tester. Je dis failli, car sans les reflexes d’un jeune homme et d’une jeune fille, j’y serai sans doute tombée. Comment ne pas se faire remarquer, avant d’avoir mis ne serait-ce qu’un pied dans cet magnifique demeure. Ce n’est pas a moi qu’il fallait le demander.

    De nature très curieuse, lors de la répartition, je ne me suis pas mise aux devant. J’ai trouvé le cœur de la file très à mon aise. Je m’en suis un peu voulu d’empêcher les plus vieux de manger et de parler. Ils étaient tous obligés de regarder, se taire et d’applaudir au moment opportun. Nous étions nombreux en plus. Ce que ça devait être long. J’ai remarqué cependant, que certaines maisons semblaient plus enthousiastes à l’arrivée des nouveaux que d’autres. Mais je ne savais rien de celles-ci. Nous verrons bien. Lorsqu’on m’appela, je me suis avancée, lentement, presque effrayée par cette chose qui hurlait quatre mots différents : Gryffondor – Poufsouffle – Serdaigle – Serpentard. Imaginez ma surprise quand j’ai vu un chapeau poussiéreux, plissés, et visiblement pas de la dernière mode. Je n’ai rien, dit, me suis avancée lentement et on a posé cette chose sur ma tête. Il était bien plus grand, et je ne voyais presque pas les élèves. Le choixpeau hurla un mot que je n’ai pas retenu, et d’instinct, je me suis dirigée vers la table qui applaudissait le plus fortement possible. Je devais être parmi ceux-là. A présent, il ne restait qu’a se remettre des derniers évènements avec un bon repas, comme on en avait jamais mangé avant.

    La salle commune. Ce fut une épreuve des plus ... intéressantes. Nous avons suivi notre préfet à travers les dédales de couloirs. Je tentais de repérer un maximum de choses me disant que si je sortais seule, j’étais bonne pour me perdre dans ce labyrinthe. J’ai tenté aussi de retenir le mot de passe … sans succès. Ces mots étranges, encore inconnus à mon vocabulaire ne voulaient pas renter dans ma tête. La salle commune, je l’ai d’abord trouvée … petite. Je ne m’attendais pas à ce que nous rentrions tous dedans, en un clin d’œil. C’était magique. Confortable, douillette, un véritable paradis. C’est d’ailleurs ici, que j’ai rencontré ma meilleure amie, une jeune fille de mon année, tout aussi perdue que moi. Bref, l’installation dans les dortoirs n’a pas été de tout repos. Nous sommes tombées avec d’autres jeunes filles de toutes les couleurs entre guillemets : une bavarde, une reculée dans son coin, l’autre bougon, et nous deux … bref, l’année promettait d’être riche en évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Parchemins envoyés : 4
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mar 18 Nov - 4:08

    III. Autre.

    Matières préférées:
    Sortilèges et Potions.

    Animal:
    Aucun

    Baguette:
    Bois de Rose - Cheveux de Velane - 23,4 centimètres - Souple, Rapide et Obéissante

    Votre Style d'Ecriture:

    u.c


    Hors Jeu:

    Personnalité de votre avatar:
    Kristen Stewart

    Depuis combien d'année participez vous à des forum RPG?
    9 ans maintenant

    Quels sont les Deux Codes du Réglement:
    Vu par Anaïs Very Happy ( Fiche sublime au passage Wink, hâte de lire la suite et de te répartir, même si je doute sur ta maison Razz )

    Quel Age avez-vous?
    19 ans

    Double compte?
    Non

    Comment avez-vous découvert ce forum?
    Sur un top-site je crois.

    Que pensez-vous du forum?
    Et bien, je suis impatiente d'en découvrir les fonds. Mais en surface, il m'a l'air plutôt bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Schizo-flooder & Directeur
avatar

Parchemins envoyés : 418
Humeur : Pas pire que la tienne
photo d'identité du sorcier : : c'est pas ma faute, c'est Kisa -__-


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mar 18 Nov - 9:36

Bienvenue Mademoiselle Holsover sur PDLM, je repasserai valider votre fiche lorsqu'elle sera achevée Wink

en attendant, et bien, bonne chance Smile


Invité's dance !!!!!
(^o'.'o^) (>o'.'o)> (vo'.'ov) <(o'.'o<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   Mer 15 Juil - 13:46

Des nouvelles ? (:










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »   

Revenir en haut Aller en bas
 

A.L of Holsover{Strong and Irresistible Lullaby} « 93,61 % »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: start ! :: présentations :: fiches en cours...-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit