AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Dim 14 Déc - 20:20

Pour les intellos. Oui, c'était la pensée qu'il avait eu les premières fois où il avait franchit le pas de la porte de cette salle aussi vieille que Salazar. Mais après de nombreuses visites, le Serpentard s'était vite aperçu que la Bibliothèque n'était pas un lieu réservé aux érudits, au contraire. Grâce aux livres qu'elle contenait, cette pièce avait peut être sauvée Steven des nombreuses colles qu'il aurait pu recevoir. Les livres contenaient les connaissances qu'il n'avait pas pour rédiger correctement ses devoirs, et un « T » était inconcevable, surtout qu'une heure de retenue s'ajoutait à cette note catastrophique.

Aujourd'hui, il n'était pas - pour une fois - venu pour décortiquer les bouquins à la recherche d'une informations précieuse à mettre dans un devoir. Non.
Le jeune homme entra de sa démarche quelque peu hautaine, et se dirigea vers le premier rayon qui avait attiré ses yeux bleus. Il observa rapidement les titres des livres présents sur les étagères avant de passer à un autre rayon.

Quelques minutes plus tard, le blond tomba enfin devant quelque chose qui avait l'air d'être alléchant. « La Pureté du Sang » Balbert LePieux. Médusé, il attrapa le bouquin et se dirigea vers les tables pour s'asseoir et lire tranquillement. Malheureusement, les tables étaient toutes prises sauf une... Enfin, il y avait une seule personne assise à cette table. Une jeune femme, plutôt pas mal. Il avait juste à choisir entre le livre, et la belle. Et bien... le garçon n'avait plus qu'à mettre le livre de côté...

Steven, s'approcha par derrière, et lorsqu'il fut assez près, il caressa d'un doigt le cou de la jeune fille. Une de ses techniques de drague, c'était l'approche plutôt... sensuelle.


Dernière édition par Steven Buclet le Lun 27 Juil - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Mer 17 Déc - 22:03






On était en pleine après midi et comme à son habitude Anaïs se cachait. Non pas de Rusard bien qu'après l'avoir assommé avec Mutt elle avait du soucis à se faire mais plutôt du soleil. L'horreur de tout être de la nuit. Elle se demandait même comment elle avait pu un jour aimer ses rayons, elle restait perplexe. Mais dans tout les cas elle était plutôt fan de la neige et la chaleur faisait fondre la neige, donc il y avait un mince rapport avec sa nouvelle vie. Elle avait d'abord entreprit de sécher comme à sa nouvelle habitude tous les cours du jour, sauf les « potables » comme... Comme... Hum, elle n'en avait pas trouvé mais elle verrait. Donc, restez couchée. Elle aimait bien cette idée, mais pas ses amies jaunes. Elle l'avait traînée de force disant qu'il fallait prendre l'air, elle avait beau leur crié qu'elle était malade il n'y avait rien à faire. Avant qu'elles n'atteigne le hall elle s'était discrètement éclipsée pour retourner au dortoir, mais une fois rendue la haut une autre septième année à qui elle n'avait adressée que peu de fois la parole du temps où elle était encore normal s'occupait de ranger le dortoir. Dans une splendide âme de charité elle l'avait laissé faire et était partie.

Elle s'était ensuite rendue en cours de divination pour dormir tranquillement. Quand la voix stridente du professeur de divination avait fusée, la jaune avait tout simplement expliquée qu'elle essayait de communiquer avec les morts en faisant une approche involontaire par le sommeil, beaucoup de mots pour dire qu'elle dormait. En tout cas cela avait rapporté dix points aux Poufsouffles qui étaient étonnamment avancés par rapport aux autres maisons cette année. Après s'être fait pathétiquement éjectée après avoir prévue la mort par crise cardiaque du professeur, elle s'était enfin rendue dans la bibliothèque.

Là bas, comme à l'accoutume, presque que des bleus, deux ou trois rouge, un jaune et aucune Serpentard. Et bien cela ferait deux jaunes alors. Elle se promena pendant quelque instant dans les rayons, histoire de donner l'impression d'être intéressée à la responsable, attrapa un livre au hasard et alla s'asseoir à la dernière table libre. Anaïs se laissa tomber dans un soupire sur la chaise et regarda le titre du livre. « Comment se débarrasser d'un vampire ? », elle haussa un sourcils mais l'ouvrit tout de même quelque peu intéressée, après tout elle voulait bien savoir les quelques façons de la tuer.

Le bouquin parlait pendant au moins cinq chapitres du pieux dans le coeur ou autre truc anti-satanisme ce qui l'a fit esquisser un sourire. La croix de son père pendait de son cou au dessus du livre. Bien sûr cette croix n'était pas banal, cela lui enlevait tout les doutes d'être un vampire. L'ami de son père, Oscar, qui s'est occupé d'elle à la mort de celui ci était lui même un vampire et l'avait offert à son père, avant de mourir il lui avait confié la croix en argent et Oscar l'avait donné à Anaïs, elle ne fonctionnait donc pas dans le cas de repousse d'un Vampire puisqu'elle venait elle même d'un vampire. . Cette croix était vieille de plus de cinq cent ans et avait été forgée par le père de Oscar en personne.

Pendant quelques autres chapitres on évoqua rapidement l'ail ( Bien qu'elle n'aime pas les plats assaisonnés avec , elle n'avait jamais essayé d'en jeter une sur un vampire, en étant elle même un et puis entre les légendes et la réalité... ), la lumière ( Elle approuva d'un signe de tête ), le faîte de les repousser en enjambant un court d'eau ou dispersant des graines, elle croisa les doigts pour que si un jour elle décidait de se rendre en Botanique personne ne fasse tomber une sachet de graines.

Alors qu'elle poursuivait sa lecture quelque peu amusée quelqu'un entra dans la bibliothèque, un Serpentard. Elle fronça les sourcils d'un air perplexe et se reconcentra. Elle aspira l'air poussiéreux en fermant les yeux. Maintenant elle pouvait reconnaître les odeurs de toutes les personnes se trouvant à ce moment dans la bibliothèque et mine de rien, le vert ne sentait pas mauvais. Sang pur sans doute, le meilleur d'après ce qu'elle avait entendu dire. Elle continua tranquillement sa lecture sans prêter attention aux autres n'y à ce qu'ils pouvaient faire. Elle se redressa quand le doigt du dit Serpentard passa sur son cou en effleurant des marques maintenant presque invisible du vampire de sang pur qui l'avait mordu.

Dès qu'on touchait aux anciennes marques elle ne pouvait retenir un frisson. Elle attrapa le doigt du jeune homme, se releva et le plaqua contre une rayon de livre, ça l'a m'était toujours de mauvaise humeur, ou bonne allez savoir avec elle,de repenser à sa transformation. Madame Pince hurla quelque chose du genre :

- Que faîtes vous bandes de dépravés ?!

Son insulte préférée apparemment. La jaune n'y prêta pas attention. Et demanda le plus simplement du monde :

- Et tu es ?










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Jeu 18 Déc - 23:16

A peine l'avait-il frôlé, enfin... bon d'accord j'exagère, il en avait quand même fait un peu plus... Recommençons.
A peine l'avait-il caressé, que son doigt fut emprisonné par la main de la jeune fille. Mais cette dernière ne s'arrêta pas là, elle poussa Steven contre les étagères pour peut être... l'intimider? Choqué et étonné de cette réaction qu'il n'avait pu prévoir, le garçon stoppa sa respiration quelques instants avant de la reprendre, légèrement saccadée. Ce genre d'évènement, ça n'arrive pas souvent.
La mine stupéfaite qu'il arborait jusqu'à présent se transforma en un rictus moqueur, voir séducteur. Il répondit avec assurance, malgré sa respiration toujours aussi saccadé sous cet effet de surprise:


- La courtoisie veut que celui ou celle qui pose la question se présente en premier...

La courtoisie. Une règle élémentaire dans l'éducation du garçon car, comme la plupart des Sang-Pur, il vient d'une famille bourgeoise. Et les bourgeois attribuent de l'importance, et même trop d'importance dans l'éducation des enfants. Sur le bout des doigts, il les connaissaient les règles. Et pas seulement celle de courtoisie...

Le Serpentard accorda enfin un peu d'attention à la bibliothécaire qui semblait de plus en plus exaspéré: il lui envoya un regard si noir qu'à la seconde d'après, Mme Pince était un peu plus loin, la tête penchée sur ses papiers. Ils seraient bien plus tranquille maintenant. Fier de voir l'emprise qu'il avait sur cette vieille, le garçon reposa ses beaux yeux bleus sur la jeune femme avait qui il conversait, toujours avec son air ironique. D'ailleurs, il continua sur sa lancée comme si la Bibliothécaire n'avait jamais existé:


- Mais on peut faire une exception à ceux qui ne connaissent pas cette règle. Steven Buclet, et toi? ajouta-il en un souffle léger.

Puis le regard du blond se balada de haut en bas, détaillant son interlocutrice, pas mal attirer par sa splendeur et sa beauté. La façon de faire de Steven pouvait s'avérer embarrassante pour l'autre, mais il s'en fichait. Tout ce qui comptait pour lui, c'est d'atteindre son but. Beaucoup d'ambition, et c'est l'une de ces qualités qui lui avait valu sa place à Serpentard. Cette maison le fascinait, autant que son créateur le ténébreux Salazar Serpentard. Toute une histoire derrière chacun de ces fondateurs de Poudlard, et Steven avait essayé, le mieux possible, de soutirer des informations à propos d'eux, de leur richesse et surtout des pièces cachés construit dans le château dont il avait entendu parler. Avec les nombreuses années qu'il avait passé à trainer dans les couloirs, il en avait trouvé un certain nombre. Enfin bref, tout cela n'étant pas le sujet du jour, reprenons où nous en étions. Notre cher Steven, qui laissait toujours son regard insistant vagabonder sur le corps de la jeune fille, attendait impatiemment une réaction de sa part. Enfin... plus une réponse qu'une réaction car, vu celle qu'elle avait eu auparavant, il valait mieux pour le garçon d'avoir une réponse. Quoique... Ce genre d'agissement lui plaisait bien parfois, surtout quand cela vient d'une belle femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Sam 27 Déc - 21:44

D'après son exception à la règle, il s'appelait Steven Buclet, il rajouta un 'et toi' au quel Anaïs n'avait pas réellement envie de répondre vu comment celui ci la regardait. Elle soupira, lâcha le doigt du jeune homme et jeta un coup d'oeil vers la fenêtre, quelque chose arrivait. Et ce quelque chose arrivait très vite. La jaune plissa les sourcils un instant et constata qu'il s'agissait d'une beuglante. Elle recula d'un pas et attrapa la main du Serpentard pour courir à travers la bibliothèque et se placer derrière l'étagère la plus chargée de livre. Elle lâcha la main du vert et pensa un instant que cela non plus ne devait pas faire partit de la courtoisie. Mais elle en avait trop entendue parler dans son enfance. Tient toi droite, les épaules en arrière, la tête haute, marche bien. Comme dit la phrase, soit juste belle et tais toi. La Poufsouffle savait exactement de qui et pour qui était cette lettre.

- Ho non, non, non !

La beuglante parcourait les rayons à une vitesse inimaginable. Anaïs se colla contre l'étagère en fermant fermement les yeux. La lettre rouge ne prit pourtant que quelques secondes à arriver devant la jaune qui sursauta.

Hum hum.


C'était sans aucun doute de sa mère, elle lui avait envoyé un courrier peu de temps avant, la lettre pivoine avait prit la forme d'une bouche et se raclait la gorge, Anaïs avala difficilement sa salive.


___________________________________________________________________________

Mademoiselle Mckoyeur ! Ta conduite est irresponsable et on ne me parle pas sur ce ton ! Tu n'es même pas digne d'être ma fille ! C'est impensable ! Je suis ta mère, tu aurais pu m'en avertir avant ! Comment... Comment oser faire ceci ? Je te préviens, tu n'as pas intérêt à avertir tout le monde, notre honneur est en jeu ! Pensez que tu es... Que tu es... Non, je ne préfère même pas le dire ! Mal grès ceci tu reste ma fille. Je t'avertis donc que la porte de la maison restera ouvert. Et que j'ai d'ailleurs demandé à notre majordome d'enlever toutes les ampoules des pièces que tu fréquentes.

___________________________________________________________________________




La vampire attrapa la lettre et la chiffonna, autant passer une annonce dans la gazette ! Tant qu'elle n'avait pas mentionné le mot 'Vampire' tout allait bien. Et puis depuis quand avait elle un majordome ? Quoi que vu la taille de la demeure cela ne ferait pas de mal. Et sa mère étant toujours absente, autant que quelqu'un garde la maison. Elle se racla la gorge et fit une sourire éblouissant à Steven.

- Hum, désolée et si... On allait autre part ?

En effet, la bibliothécaire s'avancer à grande enjambées dans leur direction. Sans lui demander son avis elle attrapa encore une fois son bras et marcha vers la sortit pendant que Madame Pince redressait ses lunettes. La lettre qu'elle avait envoyé disait exactement ceci :



___________________________________________________________________________
Maman,

Je sais que cela ne va pas te plaire. Et je ne préfère pas baratiner pendant trop longtemps, donc je serais directe. Je me suis fait mordre par un vampire il y a déjà un moment. Et ce vampire était un sang pur. Je suppose que tu sais quoi en conclure.

Mes affections, Anaïs
.

____________________________________________________________________________


Elle n'était pas passé par quatre chemins, comme d'habitude. Elle se laissa glisser le long du mur qui était en face de la bibliothèque et ramena ses jambes devant sa poitrine.

Anaïs... Je m'appelle Anaïs Mckoyeur.

Elle l'avait carrément entraîné dehors alors qu'il n'avait rien à voir la dedans, mais tout c'était passé tellement vite qu'elle ne l'avait même pas fait exprès. Et c'est dans ces moments là qu'on disait qu'il fallait parler à quelqu'un * Tss, n'importe quoi... *










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Dim 28 Déc - 23:59

Elle lui lâcha enfin le doigt, mais le garçon restait toujours coincé entre les étagères et... cette jeune fille. Il continua de l'observer jusqu'à ce qu'elle regarde la fenêtre. Il en fit autant et vit quelque chose arriver, mais pas ce que c'était. Par contre, la jeune fille avait l'air d'en savoir plus. Elle lui prit la main pour l'emmener plus loin pour se cacher mais la chose les avaient apparemment suivit. Malheureusement pour notre cher Steven, la demoiselle lâcha sa main tandis que la chose arriva devant eux. Le garçon aurait bien voulu profiter encore un peu de la chaleur de la main de sa « compagne » mais il en oublia l'idée lorsqu'il s'aperçut que la chose en question était une beuglante qui n'était pas destinée pour lui, mais pour celle qui avait essayé de se cacher, en vain.
Amusé par tout ce qui se passait sous ses yeux, le Serpentard observa avec un rictus la beuglante qui se transformait désormais en une bouche et dont une voix plutôt forte en sortit:



Mademoiselle Mckoyeur ! Ta conduite est irresponsable et on ne me parle pas sur ce ton ! Tu n'es même pas digne d'être ma fille ! C'est impensable ! Je suis ta mère, tu aurais pu m'en avertir avant ! Comment... Comment oser faire ceci ? Je te préviens, tu n'as pas intérêt à avertir tout le monde, notre honneur est en jeu ! Pensez que tu es... Que tu es... Non, je ne préfère même pas le dire ! Mal grès ceci tu reste ma fille. Je t'avertis donc que la porte de la maison restera ouvert. Et que j'ai d'ailleurs demandé à notre majordome d'enlever toutes les ampoules des pièces que tu fréquentes.


* Alors attendez deux secondes... D'après cette beuglante écrite par la mère de la belle brune, cette dernière avait fait une bêtise ou un truc dans le genre, mais quelque chose de grave qui pouvait détruire son honneur. Mais aussi, c'était quelque chose sur sa personne d'après les « Penser que tu es... ». Ensuite, sa mère était assez gentille pour laisser revenir sa fille après la chose qu'elle avait fait. Peut être que ce secret n'était pas si grave en faite. Mais c'est impossible sinon ça contredirait les autres paroles. A moins que ce soit quelque chose qu'elle a subi, contre son gré. Oui voilà, c'est surement ça. Alors quoi... Un viol? Cela me paraît possible vu sa réaction lorsque je l'ai caressé avec mon doigt. Mais cela n'aurait rien avoir avec le majordome qui à enlever les ampoules. Pourquoi il a enlevé les ampoules d'ailleurs? Quel imbécile celui-là... Pourtant elle n'a rien sur son visage, elle n'a pas l'air vraiment malade alors qu'avait-elle fait Merlin ?!! *

Le blond, un peu étonné par toutes ces paroles, regarda de ses beaux yeux bleus la miss qui voulait partir de cet endroit, alors que la Madame Pince se ramenait encore. Il n'avait pas eut le temps de lui répondre oui ou non, que la fille lui prit à nouveau sa main pour l'emmener dehors, dans un couloir vide en face de la bibliothèque. Elle se laissa tomber contre un mur tandis que Steven la regardait, toujours sans rien dire. La surplombant par sa grandeur, il remarqua qu'il était, maintenant, dans une situation de supériorité – même si, pour lui, il était toujours supérieur à tout. Il avait vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir et il allait pouvoir raconter à tout Poudlard ce qui s'était passé. Mais contrairement à ce que certaines personnes pensent, le garçon n'était pas du style à raconter sa vie ou celle des autres et cette chère « Anaïs » avait eut de la chance de tomber sur ce garçon là exactement.
Le Vert et Argent se rapprocha et demanda, toujours piqué par une curiosité presque maladive:


- Puis-je savoir de quoi il en retourne?

Il passa une main dans ses cheveux puis la ramena dans sa poche, tandis que son regard perçant fixait son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Mar 6 Jan - 15:46



Steven_- « Puis-je savoir de quoi il en retourne ? »

Anaïs leva la tête pour observer le jeune homme. Ah oui, elle l'avait entraîné, c'est vrai. Elle avait presque paniquée à l'idée que cette beuglante crie des choses au monde entier, que d'ailleurs le monde entier ne voulait pas entendre, qu'elle avait agit sans réfléchir. Dans un sourire elle passa une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Maintenant elle était piégée, elle devait trouver un mensonge et vite. Bien qu'être vampire avait des inconvenants, il y avait cependant beaucoup, beaucoup d'avantages. Comme le faîte qu'elle pouvait presque lire dans les pensées de Steeven et anticiper ses faits et gestes. Mais le meilleur, c'était encore l'inverse de lire dans les pensées. Envoyer des pensées. A vrai dire elle n'avait jamais réellement réussit, n'y essayer d'ailleurs. Elle pouvait lui faire croire qu'elle était tombée enceinte ou quelque chose du genre. Mais soudainement elle se souvenu d'une phrase de son idiote de mère, l'autre abruti avait enlevé les ampoules. Pourquoi avait elle envoyé ce truc ? Elle n'allait vraiment pas bien. Elle n'avait pas assez de chose à faire au ministère pour s'amuser à envoyer des beuglantes... Après réflexion la Poufsouffle aurait aimé savoir la suite. Quoi que. Elle se releva et se racla la gorge. Elle était à court d'idée pour camoufler les ampoules, alors elle ne s'embêta pas plus longtemps.

Anaïs_ « Et bien vois tu... »

Elle ouvrit la bouche et dévoila ses dents d'un blanc immaculé, presque irréel et frappa deux coups avec son ongle sur sa canine. Elle referma ensuite la bouche en riant légèrement.

Anaïs _ « Je suis un vampire. »

Elle fit un sourire moqueur et soupira une énième fois. Elle croisa les bras sur sa poitrine et fixa le vide. Après un moment elle cru bon de rajouter quelque chose.

Anaïs_« Bien sûr que non, un vampire à Poudlard... Tss. J'ai juste fait une bêtise. »

Elle avait beau essayer de trouver quelque chose, rien ne venait. Ce n'était pas faute de chercher pourtant. Alors qu'elle se demandait si elle ne ferait mieux pas de le tuer plutôt que de lui donner une explication, l'illumination arriva. C'était vraiment stupide, mais bon.

Anaïs_« Vois tu, mon père était un moldu. Je suis donc une sang mêlé car ma mère est une sang pur. Malheureusement sa famille haïssait mon père, mais bon, maintenant qu'il est mort... Et j'ai eu la mauvaise idée de ramener un moldu chez nous. Le problème étant que ma mère tient beaucoup aux 'quand dira t'on ', elle tient plus aux rumeurs qu'à n'importe quoi au monde. C'est une petite fille qui n'a n'y maison, n'y famille. Et de plus, la pauvre est allergique à la lumière, on peut dire qu'elle a la total. J'ai d'abord demandé à une femme de ménage de l'a loger en cachette dans mes appartements. Apparemment ça ne lui a pas plus que je sois 'amie' avec une moldu. Tss. Quand on a trop bonté ça se retourne contre nous. Enfin, rien de bien intéressant. D'ordinaire je déteste raconter ma vie, tu es un privilégié. »

Elle haussa les sourcils suite à ce qu'elle venait de raconter. Elle ne savait même pas comment elle avait pu dire cela. Elle avait tout débité sans aucune hésitation. Ce qui donnait l'impression qu'elle ne mentait pas. Et les yeux de la jaune étaient tellement remplis de sincérité qu'il était presque impossible de deviner une quelconque supercherie. Bien que l'histoire était dur à avaler, elle pourrait vous raconter n'importe quoi, vous l'a croiriez à en mettre votre main au feu. Elle laissa un silence, d'ordinaire elle ne parlait que très peu. Pas du tout bavarde, surtout pas pour raconter des choses inutiles. Elle allait directement au but sans passer par quatre chemin. C'était la nouvelle Anaïs.

Sans savoir non plus pourquoi, la jeune Vampire eu soudainement envie de faire quelque chose. Ça lui prenait tout le temps ces temps ci. Et étant immortelle, elle ne se privait pas de toute les satisfaire, allant jusqu'à acheter une voiture moldu de luxe et passer le permit, que de faire voler une moto ou passer des vacances en Alaska. Les professeurs l'a voyait tellement peu que certains croyaient même qu'elle avait été renvoyée de l'école. Et pourtant non, la jaune était toujours présente, en quelque sorte. Elle fit un nouveau sourire éblouissant que seul les vampires avaient. Cette idée était vraiment stupide, mais après tout, ça pourrait être amusant.

Anaïs_« J'ai envie de jouer au base-ball. » ( xD )

Elle sourit intérieurement, si elle jouait avec quelqu'un de 'normal' en face d'elle, elle gagnerait obligatoirement. Avec sa force surdéveloppé, sa capacité de savoir à l'avance ce que l'autre va faire, le faîte qu'elle pouvait courir à une vitesse inhumaine pendant des jours... C'était impossible que quelqu'un l'égalise. Elle demanderait à un autre vampire. Elle se renfrogna un peu.

Anaïs _« Mouais... Enfaîte non, je gagnerais trop facilement... C'est énervant. »











Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Lun 20 Juil - 17:16

[HJ: Après mon absence d'un milliard d'années XD Je réponds enfin!!! Même si je trouve ça court mais bon. J'espère que ça te plaira ^^ ]


Steven observa la jeune fille se relever avant qu’elle ne s’adresse à lui. Il détailla chaque parcelle de son visage jusqu’au moment où il vit les canines de son interlocutrice. Les canines ?!! Il ne put s’empêcher de rester paralysé devant ce qui était sous ses yeux bleus surpris et il le devint encore plus lorsqu’elle ajouta qu’elle était un vampire. Même si ce qu’elle venait d’ironiser paraissait peu probable, le Serpentard rassembla tout ce qu’il avait en tête pour élucider cette énigme.

Sa beauté paraissait irréelle, surtout qu’il était anormal que le blond soit attiré par ce type de fille vu qu’elle n’était pas dans ses goûts, et pourtant… Puis il se souvint qu’elle avait été si rapide dans la plupart de ses gestes, surtout lorsqu’elle l’avait plaqué au mur d’une force peu commune chez la gente féminine, qu’il ne pouvait pas l’oublier. Ensuite, la beuglante avait rajoutée quelques informations en plus : « j'ai d'ailleurs demandé à notre majordome d'enlever toutes les ampoules des pièces que tu fréquentes ». Les vampires ne supportent pas ou peu la lumière. Le blond avait lu pas mal de choses au sujet des vampires : leur force, leur rapidité, leurs sens surdéveloppés, leur immortalité, leur froideur, leur charme naturelle. Que des avantages qui peuvent inciter n’importe qui à faire partie du clan, mais c’est sans compter les inconvénients qui écartent cette envie : le fait de devoir toujours se cacher de la lumière, de devoir se nourrir de sang et de résister à l’envie d’attaquer n’importe qui, n’importe quand.

Un vampire à Poudlard ? Cette belle brune était un vampire. Malgré le fait que cette dernière disait le contraire en inventant une histoire sordide et sans queue ni tête, l’héritier Buclet savait déjà à quoi s’en tenir. Il savait, comprenait et était sûr et certain de ce qu’il avançait. Un rictus moqueur apparut en entendant Anaïs terminer son histoire farfelue. Il se permit de demander, avec une once d’ironie dans le ton :


- Ah oui ? Tu penses réellement que je vais croire à ça ?

C’était tellement drôle qu’il avait envie d’en rire. La Poufsouffle ne savait apparemment pas qu’elle avait à faire avec un Vert et Argent intelligent et logique (et je suis modeste), et il est vrai qu’elle aurait pu faire croire son histoire à n’importe qui. McKoyeur avait une réelle force de persuasion, peut-être dû à son état de vampire, mais elle n’était pas tombée sur la bonne personne à persuader.

Le jeune homme continua de l’examiner jusqu’à ce qu’elle avoue qu’elle avait envie de jouer au « Base-Ball ».

* Euuuh... Et c’est quoi le Base-Ball ?*
En effet, Steven était un Sang-Pur qui n’avait jamais mit un orteil dans le monde moldu et qui ne connaissait donc rien à leurs sports. Il avait seulement capté que c’était apparemment un jeu au terme « jouer » employé par Anaïs. Même s’il n’avait aucune envie d’apprendre quoi que ce soit de moldu, il demanda pour converser :

- Qu’est-ce que c’est le Base-Ball ?

Même s'ils parlaient tranquillement, Steven en pu retenir un frisson lui parcourir l'échine. Il avait juste devant lui une créature assez dangereuse et c'était peu dire. Une partie de sa conscience lui demandait de fuir car il était une bonne proie, et l'autre lui intimait de rester s'il ne voulait pas passer pour un énorme trouillard. Le garçon essaye de garder son sang... froid justement pour ne pas paraître apeuré devant la Poufsouffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Mar 21 Juil - 17:56

[ Non non, c'est parfait Very Happy - Je savais pas que les Serpents pouvaient se servir de leur tête xD - ]


    Ah oui ? Tu penses réellement que je vais croire à ça ?


* Bien sûr que tu vas croire ça, sinon j'te mords * Anaïs haussa un sourcil. En temps normal son interlocuteur aurait juste acquiescé bêtement et pas démentie ce qu'elle racontait. Et ça pouvait très bien être vrai... Enfin non, c'était impossible. Avec le caractère qu'elle avait acquis suite à sa 'vampirisation', elle ne se serait jamais prit de pitié pour quelqu'un d'inférieur à elle, alors une Moldue, pauvre qui plus est, orpheline, sans maison et allergique à la lumière... C'était comme si Dieu perdait son temps à regarder un cafard. Bon, d'accord, d'un, notre Mckoyeur n'était peut être pas modeste, mais elle n'aurait pas non plus employer le mot 'Dieu' pour se qualifiée, vu qu'elle ne peut pas voir une croix, crucifix, eau bénite et toute la bande même en photo sous peine de ressentir d'atroces bruleurs. Quoi que ne ressentant pas la douleur... Bref, de deux, elle ne prêtait aucune attention au fait d'être né-Moldu, sang-mêlé ou sang pur, donc elle aurait volontiers aidé un quelconque Moldu. Si elle était de bonne humeur bien entendu. Mais Steven ne connaissait pas son caractère, comme le fait de n'être Poufsouffle que par le nom, dans l'ensemble elle était tout, sauf jaune et noir. Donc elle aurait en conclusion, très bien pu recueillir un être inférieur et dans le besoin. CQFD. Pendant sa sublime démonstration, Steven posa une question qu'après tout, Anaïs s'attendait à entendre.


    Qu’est-ce que c’est le Base-Ball ?



Qu'est ce que le base-ball ? Il lui demandait ce qu'était le base-ball ! En réalité, Anaïs lui aurait bien expliqué si elle avait trouvé comment le faire en quelques mots et surtout si cela lui avait rapporté quelque chose, parce qu'elle doutait qu'un Serpentard puisse s'intéresser à un sport de Moldu. Quoi que... Anaïs soupira.


    « C'est... Hum. En fait, en résumé, un joueur te lance une balle et grâce à une batte, tu dois expulsé cette même balle le plus loin possible, comme si tu voulais dégager un cognard pour qu'il ne casse pas le nez à ton attrapeur. Avant que quelqu'un ne la rattrape, tu essayes de faire un tour de terrain ou du moins avancer le plus possible de base en base. En gros, c'est le principe, sans compter les petits détailles. »



La jaune fronça les sourcils, ce qu'elle venait dire était assez... Flou. Mais après tout, il ne connaissait pas ce sport et ne pouvait pas critiquer ce qu'elle venait de prendre la peine de dire, parce qu'elle savait qu'il en avait strictement rien à faire, à moins que ce ne soit un grand sportif désireux d'apprendre une nouvelle pratique pour se défouler.

Anaïs ne fut pas surprise que Steven ait un minimum peur en sa présence. Oui, elle sait tout, ce que vous voudriez lui cacher ou pas, votre passé, vos pensées, ce que vous ressentez et etc, une vraie plaie cette fille. En tout cas, en ce moment précis elle savait que le jeune homme avait des doutes quand à son humanité. En fait, il était persuadé à 100 % qu'elle était un vampire. La préfète fit la moue et fixa Steven dans les yeux.


    « Tu sais, les Serpentards ne sont déjà pas très réputés quant à leur courage, ils laissent ça généralement pour les Gryffondors, donc si tu as si peur que ça, tu peux fuir. »



Anaïs fit une sorte de sourire moqueur des plus exaspérants dont elle avait le secret. Elle pouvait très bien être bonne en occlumencie et legimencie, même si elle était des plus mauvaises pour ces deux pratiques. Mais à présent elle n'en avait plus vraiment besoin. En tout cas, il était vrai que la vampirette aurait bien voulu goûter au sang de Steven. Elle avait toujours été attiré par les sang-pur. Leur sang étaient plus... Enfin c'était... Elle n'arrivait pas à expliquer le pourquoi du comment mais c'était sans doute une question de goût, certains vont aimer telles ou telles nourritures et d'autres pas. Même si Anaïs aurait accepté toutes sortes de sang, c'était évident.










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Mer 22 Juil - 23:46

[HJ: PTDR Méchanteuuh! Tu sais bien que les Serpy sont malins et rusé Twisted Evil ]

Le Serpentard écouta sans grande attention l’explication d’Anaïs concernant le Base-Ball. De toute manière, c’était moldu, donc cela ne l’intéressait vraiment pas et c’est pourquoi il ne remarqua pas que le renseignement était vraiment flou. Avec dédain, il commenta :

- Ah, c’est donc un sport créé par les crétins de moldus.

Et oui, pour lui moldu égale stupide et indigne de son attention. Réaction normale pour un Sang-Pur élevé dans la noblesse et la bourgeoisie. Peut-être allait-elle critiquer son jugement vu que c’était une Poufsouffle et donc surement une adoratrice des moldus (mais cela reste à prouver).

« Si tu as peur de ça, tu peux fuir. »
Et une confirmation, une !!! Et bien oui, Anaïs venait de confirmer d’autant plus le raisonnement qu’il avait établie quelques minutes auparavant. Ca fait toujours plaisir d’entendre maintes et maintes fois ou de voir les preuves qu’on ne s’est pas trompé grâce à notre intelligence surprenante et notre esprit de déduction presque infaillible. (HJ : Si, si, je suis modeste !!! XD] Mais par contre, cette phrase ramenait de nouvelles questions sur le devant de la scène. Comment se faisait-il qu’elle avait deviné : qu’il avait peur, et surtout qu’il avait compris son secret malgré son baratin? Etait-elle légimence? Ou avait-elle des « dons » supplémentaire grâce à son état de vampire ? Il devait s’assurer de cela en s’amusant un peu.

Comme elle avait peut-être compris les doutes du jeune homme sur le fait qu’elle était peut être légimence ou autre, il partit de là en pensant très fort :


* C’est impossible qu’elle soit légimence ! Les Poufsouffles n’ont pas les capacités de l’être. Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est que j’ai une énorme envie de l’embrasser. Serait-elle du style à me rembarrer ? Sans aucun doute. Le mieux serait qu’elle fasse le premier pas pour m’assurer du contraire. Elle est si attirante avec ses cheveux bruns qui ont l’air si soyeux. J’ai envie de les caresser, ainsi que son visage et sa peau si douce. Je veux lui faire découvrir ma facilité à lui faire plaisir. *

Tout n’était pas faux dans ce qu’il pensait, mais il avait fait en sorte de vider toutes ses autres pensées et sentiments. Il remplaça ces derniers par de l’admiration, de l’envie, de la chaleur et d’un léger amour.
Steven était allé assez loin dans ses pensées, mais il savait ce qu’il faisait. Le plus drôle était à venir et il devait gérer ses pensées, sentiments et gestes à la perfection. Il était habitué à faire se contenir, à changer ses émotions, donc cela ne lui posait pas trop de problèmes et il n’avait plus qu’à espérer que son plan marche à merveille. Il est vrai qu’il y avait une once de danger dans ce qu’il faisait. En effet, si elle réagissait bien, elle pouvait aller jusqu'à l’envie de mordre le blondinet, et là, c’était la catastrophe… Enfin, si c’était juste l’envie, cela irait, mais le geste, oh non !

Le Vert et Argent ne perdit pas le fil de la conversation, et assura donc, avec un air faussement choqué :


- Je n’ai pas peur ! C’est juste étonnant et surprenant. Tu veux bien me raconter ton histoire ? Tu sais, par qui tu as été mordu et tout cela…

Il continuait en même temps de balancer des fausses pensées comme :
*Je ne vais pas fuir devant une magnifique créature comme celle là…*

Le petit jeu qu’il entreprenait était osé, mais il fallait bien tenté de temps en temps le diable pour s’amuser un peu. Sans risques, c’est moins drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Jeu 23 Juil - 16:42

[ Ca c'est ce que VOUS dites, j'ai un tout autre avis sur la question Cool ]




    - Ah, c’est donc un sport créé par les crétins de moldus.

    - … Ouais. C'est ça, tu sais mieux résumer que moi on dirait.



Anaïs se prit alors subitement de fascination pour ses ongles et les contempla sans grande conviction toutefois. Si seulement elle s'était concentrée un peu sur Steven plutôt que sur ses ongles, aussi beaux soit ils, ( Tu veux de la modestie Stev ? ) * Mais c'est dur de se concentrer sur quelqu'un d'autre que moi, j'suis tellement magnifique * , elle aurait pu détecter qu'il avait envie de s'amuser. Quoi que, comme ça, elle aussi ça lui permettait de jouer. Quand on joue avec le feu, on finit par se brûler. Ce qui la fit sortir de ses pensées furent d'autres pensées, celle de Steven en l'occurrence. Tout d'abord le fait qu'il était impossible qu'elle puisse réussir la Légismencie parce qu'elle était une Poufsouffle. Alors, pauvres petits êtres, je vais vous donner le PRIVILEGE d'avoir un cours spécial, le : Comment ne pas mourir ?

Nous allons voir aujourd'hui, trois façons de ne pas mourir bêtement. Première façon, ne buvez pas une dizaine de whisky pur feu à suivre en allant après voir Rusard et approuver le fait de torturer les êtres indisciplinés. Deuxième façon, ne cherchez pas partout un Basilic pour lui dire : T'as d'beaux yeux tu sais. Troisièmement et dernière façon, n'insultez pas Anaïs Mckoyeur de quelques façons que ce soit, en somme, dire quelque chose de déplacé ou même dire quelque chose tout court sur son sang, sa maison, son caractère exécrable ou tout simplement lui dire de se la fermer. Et voilà, c'était votre cours : Comment survivre à Poudlard, rendez vous la semaine prochaine même heure, même lieu pour un autre privilège de cette sorte !

Bon, plus franchement, vous l'auriez facilement comprit, insulter les Poufsouffle était une chose à ne pas faire. Ce qui la fit sortir de sa nouvelle rêverie qui avait comme sujet : Si je le mords, va t'il porter plainte ? * Bah, on sait jamais, c'est un sang pur après tout * ce sont ses autres pensées. Bien sûr, Anaïs n'est pas une antenne télépathique, sinon tout le monde voudrait devenir vampire. Ça à besoin d'une concentration sans faille et puis on ne capte pas non plus les paroles exactes, mais l'essentielle. C'était surtout les sentiments des autres qui rendaient transparentes les pensées, donc c'était aussi une sorte de devinette. Là, la vampirette comprenait juste quelque chose comme : je veux l'embrasser mais elle va me rembarrer donc c'est elle qui doit faire le premier pas et etc et etc. En gros, elle comprenait tout, on est pas Mckoyeur pour rien. ( Enfin, elle ne comprenait que ce qu'il voulait qu'elle comprenne... Vous suivez ? )

Reprenons le court des événements : Ce jeune homme était fou. Ce qui valut à Anaïs un magnifique haussement de sourcil, suivit d'un tout aussi magnifique soupire et d'une moue encore plus magnifiquement blasée. La seule question qui se posait dans son esprit était : J'le mords maintenant ou j'attends ? * Bah, ses pensées vont dans le bon sens, alors pourquoi pas le mordre ? Embrasser, vider de son sang... C'est la même chose – Sourire mauvais - *.


    - Je n’ai pas peur ! C’est juste étonnant et surprenant. Tu veux bien me raconter ton histoire ? Tu sais, par qui tu as été mordu et tout cela…

    - « Hein ? … Le fait que je me fasse mordre et par qui ne te regarde nullement ♥ ... »



Le tout suivit d'un clin d'œil et mettez dans le four thermostat 7 pendant dix à quinze minutes. Vraiment, si ce serpent pensait qu'Anaïs allait lui révéler comme ça comment elle avait été 'vampirisé', la bonne blague. Autant jouer la carte 'cruche coquine'. Après tout, il avait déduit qu'elle était un vampire mais tant qu'elle ne l'approuvait pas d'elle même, il n'aurait aucune preuve concrète, donc il pouvait se mettre le doigt dans l'œil et jusqu'au coude. Tant qu'il n'était pas trop agaçant, elle n'avait pas de raison de le mordre. Pourtant, c'était pas l'envie qui manquait. Elle baissa momentanément les yeux pour cacher la lueur rouge qui venait de briller dans ceux ci. Voilà à quoi menait le fait de ne faire que penser au sang d'autrui, ça nous donne envie d'y goûter.










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Sam 25 Juil - 1:10

[HJ: Mais comme tu le dis, c'est TON avis Razz ]

« Ouais. C'est ça, tu sais mieux résumer que moi on dirait. »
Tiens… Elle ne relevait pas l’insulte prodiguée envers les moldus ? Elle n’était pas une de leur fan alors… Etonnant pour une Poufsouffle.

Steven l’observa entrain de regarder ses ongles. Quel intérêt ! Et le pire étant que les pensées du jeune homme ne lui avait fait ni chaud ni froid d’après son absence de réaction. Pourtant ce qu’il avait pensé aurait dû avoir un minimum d’effet sur Anaïs. Rougir aurait suffit, mais apparemment, c’était une Poufsouffle insensible. Quelle drôle d’idée… Elle semblait de plus en plus désintéressée par la conversation, quoi de plus normal pour quelqu’un de sa maison. Encore heureux que le jeune homme ne faisait pas partit de cette maison, il se serait directement suicidé. Enfin non, il se serait enfuit en direction de Durmstrang, l’école où il avait espéré aller au départ. Sa tante qui avait, elle aussi, fait ses études à Poudlard comme toute la famille, ne voulait pas envoyer son neveu dans l’école de Bulgarie sous prétexte que le Serpentard aurait eu plus de mal à trouver un emploi après ses études. N’importe quoi… Il avait tellement eu l’envie d’aller dans cette école que cette décision l’avait mis en colère, et qu’il s’était enfermé dans sa chambre ce jour là. Au moins, il aurait pu étudier la Magie Noire là-bas, alors que là il galérait avec des personnes sous-développées intellectuellement. Voilà la raison pour laquelle il se retrouvait à discuter avec une Poufsouffle. A la base il n’aurait même pas dû se fatiguer à lui adresser la parole, mais l’amusement et la curiosité avaient eu raison de lui. Et cette soif de savoir maladive avait augmenté d’un énorme bond lorsqu’il avait compris qu’il avait un vampire devant lui. C’était un sujet d’étude intéressant, et c’était l’une des seules raisons pour lesquelles il était encore devant la jeune fille. Mais comme le Blaireau n’avait pas eu une attitude positive et qu’elle n’avait pas envie de répondre aux questions du blondinet, ce dernier n’avait plus qu’à l’abandonner pour revenir à la charge avec l’intention de mieux l’examiner, de façon discrète cela va de soi.


- Tu ne veux pas me répondre, ce n’est pas grave. Je trouverais un autre moyen d’assouvir ma curiosité. Répondit-il d’un ton cassant.


Comme il l’inspectait, l’héritier Buclet remarqua le sourire et les expressions mauvaises qui se dessinaient de temps à autre sur le visage de son interlocutrice. Depuis quand les Blaireaux pouvaient avoir des attitudes diaboliques alors qu’ils sont du style à prôner la gentillesse et toute ces conneries ?

Enfin bref… Le Serpentard décida donc de se retirer car il avait bien mieux à faire que d’attendre que la brune ne lui donne de quoi satisfaire son appétit de connaissance. Il jeta un coup d’œil vers le couloir qui était vide, puis reporta son attention sur Anaïs.


- Et bien… Bonne journée, souhaita-t-il avec une voix dénuée de bons sentiments.

Il s’écarta de la jeune fille et s’apprêta à marcher le long du couloir en direction des cachots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Sam 25 Juil - 14:40

    - Tu ne veux pas me répondre, ce n’est pas grave. Je trouverais un autre moyen d’assouvir ma curiosité.

    Le tout dit d'une ton des plus aimable, c'est toujours agréable. La jaune arqua un sourcils et observa le Serpentard attentivement. Il était malade ? Il avait de la fièvre, un rhume ou elle ne savait quoi ? Ou alors, étonnant cependant, il était un Serpentard qui ne s'inquiétait pas des maisons ? Un sourire moqueur se forma sur son visage des plus angélique, un Serpentard qui n'a pas que deux trois mots dans la tête, c'est impossible. C'est comme un Poufsouffle méchant. Hum... Vous voulez sans doute savoir ses trois mots qui sont placés à chaque phrase d'un Serpent ? Puisque bien entendu leur retard intellectuel et les peu de mots qui remplissent leurs lexiques ne peuvent leur servir à dire autre chose, c'est évident. 'Pureté', 'Vert' et 'Argent', argent dans les deux sens du terme cela va sans dire. Essayer donc de trouver une personne de la maison de Salazard qui n'a pas ces trois mots à la bouche et nous en reparlerons. Ce qui était le plus étonnant, c'était que malgré son caractère épouvantable, Steven n'avait toujours pas remarqué qu'il ne fallait pas traité Anaïs comme une Poufsouffle normale. C'en était insultant.

    Après tout, il semblait avoir un soupçon d'intelligence, donc s'il en avait déduit qu'elle était un vampire, il aurait du tout de suite comprendre que qui dit crocs et yeux rouges ne dit pas la bonté incarnée. Elle avait son caractère, de vampire soit, mais son caractère tout de même et lui, il continuait de croire qu'elle était une Jaune et Noir dans ses gestes et paroles. Exaspérant. Mais ce qui la surpris encore plus, c'est le :


    - Et bien… Bonne journée.

    Qu'il lui avait lancé après avoir jeté un coup d'œil vers le couloir et le pire, c'est qu'il s'apprêtait à partir. Ce qui, dans la tête d'Anaïs, revient à deux choses : * Abruti, tu veux que je te rattrapes et que je te dises : « Hey, restes ! On s'amusait tellement ! Et puis, tu sais quoi ? I am a vampire ♥ » * et l'autre chose qui troublait ses gentilles pensées du dessus était quelque chose comme : * Il se fou de moi ! Une seconde, s'il croit que je vais laisser partir ma proie comme ça, j'ai soif moi et c'est lui que je veux. * C'est lui qu'elle voulait, c'est beau n'est ce pas ? Il faut dire que de nos jours, les sangs purs sont dur à trouver. Je veux dire, les véritables sangs purs. Ses méninges fonctionnèrent et calculèrent rapidement la situation. Si elle daignait lui avouer qu'elle était un vampire, ça ne changerait rien pour elle, le Directeur était au courant et en plus, c'était la fin de l'année, donc après tout...

    « Attends, tu veux savoir mon, ou plutôt un de mes secret ? »

    Le sourire hypocrite d'Anaïs s'était à nouveau figé sur ses lèvres, elle essayait d'avoir l'attitude la plus... Poufsouffle possible, mais décidément, elle n'y arrivait pas. Abandonnant tous espoirs de paraître aimable, elle lui jeta un regard froid.

    « Mais il y a un prix à payer. »

    'L'humanité ne peut rien obtenir sans donner quelque chose en retour. Pour chaque chose reçue, il en faut abandonner une autre de même valeur. En Alchimie, c'est la loi fondamentale de l'échange équivalent. nous pensions que c'était la seule et unique vérité au monde Nous nous trompions, mais il a fallut céder quelque chose pour l'apprendre'.

    « Tu as le choix. »










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Sam 25 Juil - 18:47

« Attends, tu veux savoir mon, ou plutôt un de mes secret ? »
Alors qu’il avait déjà détourné les talons sans même attendre un au revoir de sa part, Steven se stoppa net. Avait-il bien entendu ? Elle essayait de l’empêcher de partir ou quoi ? En bon Serpentard, tout savoir l’attirait énormément. Il ne pouvait pas renfrogner sa curiosité, c’était hors de porté. Il se retourna pour faire face à la jeune fille et l’observa d’un regard calculateur, tout en l’écoutant parler.

« Mais il y a un prix à payer. Tu as le choix. »
Et quel était le prix à payer ? Si c’était de l’argent, pas de problème, mais le blond savait bien que ce ne serait pas aussi facile. Pourquoi voulait-il savoir la moindre chose concernant cette Poufsouffle, alors qu’elle faisait partie des êtres les moins intéressants de ce monde ? Surement parce que c’était un vampire, donc une créature rare de nos jours et qu’il n’en avait jamais croisé auparavant. Et puis, heureusement qu’il l’avait le choix. C’était ou faire fit de sa curiosité et s’en aller, ou comparer les risques et la grandeur du secret pour savoir si l’enjeu était avantageux. Et puis, quel était ce secret qui méritait un risque qu’il ne connaissait pas encore ? Il connaissait déjà un de ses secrets, mais est-ce qu’il y en avait un autre qui avait autant d’importance ?

- Si c’est pour me dire que tu es bien un vampire, ce n’est pas la peine, je le sais déjà.

Il termina sa phrase tout en regardant la brune dans les yeux. Elle avait des attitudes qui faisaient peur par moment. Et c’est en réfléchissant à cela, qui se demanda si le prix à payer n’était pas simplement : se faire mordre. Enfin, je dis simplement alors que ce n’est pas simple du tout, pour la victime du moins, et Steven n’avait vraiment pas l’envie de se faire mordre. Il était par moment d’une malchance incroyable. Pourquoi était-il aller dans la bibliothèque ? Pourquoi avait-il rencontré cette fille ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?
Et surtout pourquoi Anaïs le regardait comme ça ? Steven haussa les sourcils lorsqu’il remarqua cette lueur rouge qui apparaissait de temps à autre dans les yeux de la Poufsouffle. Oula, ce n’était pas très normal tout ça. Et c’est cette vision qui confirmait les pensées du garçon, qui osa quand même demander :


- Et c’est quoi le prix à payer ?

Après avoir posé cette question, Buclet se crispa. Il sentit son cœur battre à tout rompre et ses nerfs se tendirent encore plus. Il était prêt à détaler au moindre geste qu’il trouverait anormal ou trop rapide de la part d’Anaïs. Mais c’est vrai qu’il ne faisait peut-être pas le poids face à cette créature, car elle était dotée de nombreux dons, dont la force et la rapidité. De toute manière, elle n’avait en aucun cas le droit de le toucher. C’était interdit. Enfin, normalement… Il enfonça sa main dans poche de façon discrète, pour avoir sa baguette prête à l’emploi au cas où. Il n’aurait jamais dû croiser cette Poufsouffle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Dim 26 Juil - 0:11

    Quand Anaïs l'avait stoppé, ou plutôt lui avait juste proposé de savoir un de ses secrets, Steven avait tout de suite eu l'air beaucoup plus intéressé, du genre trop curieux. La Jaune lui lança un regard blasé-spécial-Serpentards. Ils avaient le don de la mettre sur les nerfs, c'était fou. Bon, il y avait quelques exceptions, bien entendu...


    - Si c’est pour me dire que tu es bien un vampire, ce n’est pas la peine, je le sais déjà.


    Un sourire mesquin s'afficha une nouvelle fois sur son visage. C'était du tout sûr, tellement prévoyant... Quand Anaïs lui avait dit qu'elle pouvait lui dévoilé son secret, elle s'était arrêté net pour reprendre sur 'un de mes secrets'. Steven savait déjà presque, n'en était pas totalement sûr certes, mais il avait de gros doutes, alors lui confirmer ce qu'il savait déjà n'était pas quelque chose de très inattendu. Mais la Jaune savait où taper dans le mile avec des gens comme ça - C'est à dire des Serpentards, oui oui, elle ne peut vraiment pas voir ces choses là -.


    - Et c’est quoi le prix à payer ?


    La prèféte en chef lui jeta un regard noir. Était il stupide ou alors n'avait il aucune confiance en lui ? Peut être un peu des deux. S'il savait si bien qu'elle était un vampire comme il l'affirmait, il aurait du comprendre que ce qu'elle voulait, c'était bien sûr de sang. Elle n'allait pas vouloir de l'argent alors qu'elle avait dit un peu avant qu'elle avait un Majordome, que sa mère descendait d'une lignée de sang pur et qu'en plus elle avait nommait sa chambre 'ses appartements'. * Il est timbré ce mec, pire que moi c'est fou... *. Bonus : La définition de timbré pour Anaïs n'est pas vraiment la même que nous, personne normale.

    « Secret, je ne vais pas te le dire si ce que j'ai a t'apprendre ne t'intéresse pas. »

    La voix froide qu'elle avait prise aurait très bien pu faire pâlir de jalousie un iceberg. Si elle lui disait : 'Je veux du sang.' Il allait détaller en courant. S'il n'avait pas fait fonctionné ses méninges depuis. Un bruit sourd vint alors remplir les oreilles d'Anaïs et l'empêcher d'entendre quoi que ce soit d'autre pendant un court instant. Elle haussa les sourcils et entendit nettement des coups répétés et rapides. Apparemment le jeune héritier avait peur du grand méchant loup, ou du moins, son cœur ne suivait pas la mine calme qu'il avait. En tout cas, ce que même un aveugle aurait pu remarqué, c'était que Steven aurait pu prendre la fuite, je veux dire, essayer de prendre la fuite au moindre geste suspicieux de la Poufsouffle.

    « Que dire... Honnêtement... Je peux t'apprendre les secrets de la vie éternelle, te donner l'intelligence que personne n'égalera jamais et te doter d'une force inégalable. Je peux affiner tes sens pour qu'ils deviennent tes cinq meilleurs atouts, non, six meilleurs atouts car je peux aussi te faire le don d'un sixième sens légendaire à l'épreuve de tout. Connaître le passé des gens, reconnaître et voir des détails infimes à l'œil nu que personne d'autre ne remarquerait ou encore avoir la vitesse d'un balai de compétition et bien d'autres choses ... »

    Le regard neutre, son visage avait prit des traits qui lui donnait un air supérieur et sa voix ne montrait que l'air hautain qu'elle avait adopté. Après tout, ce qu'elle venait dénoncer, elle l'avait. Mais elle ne pouvait pas lui le donner. A part en lui faisant rencontrer un vampire de sang pur, mais ça, elle ne le ferait pas. D'un parce qu'elle n'avait pas envie d'un concurrent, deux parce que le vampirisme, il fallait l'avouer, pourrissait la vie et de trois tout simplement parce qu'elle n'en connaissait pas. La seule chose qu'elle pourrait faire c'était encore le laisser l'« examiner », chose qu'elle ne ferait pas non plus.


    « Mais comme je l'ai dit, soit ça ne va pas t'intéresser, soit tout cela à un prix. »


    De toute façon, elle avait bien dit dès le départ qu'elle pouvait lui confier et révéler des secrets, pas lui les donner, c'était une forme d'expression, quand elle disait : Je peux te faire don, elle voulait dire : Je peux te faire connaître. Mais si notre Serpentard était si intelligent que ça, il saurait comprendre la chose et accepter ou refuser à son aise, laisser son avarice de pouvoir de côté ou au contraire l'enrichir.










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard | PréfetSerpentard | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 124
Humeur : Nouvelle =P
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Biensur!
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Lun 27 Juil - 0:52

Quand je dis que le jeune homme n’aurait jamais dû la croiser, je le pense plus que sincèrement. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de se mettre dans des situations inimaginables par son envie de tout apprendre. C’est ça quand on est curieux… Même si cette soif de connaissance méritait certains risques et que souvent elle aboutissait à quelque chose de concret et intéressant, ici, il valait mieux être ignorant. Steven écouta attentivement toutes les paroles de la Poufsouffle, qui énonçaient tout ce dont elle était soit disant capable de lui faire découvrir. Elle énumérait cela d’une manière tellement hautaine, que cela en devenait drôle. Comme si les vampires étaient des êtres supérieurs. La blague… Au contraire, même si par leurs sens surdéveloppés on pouvait les considérer comme plus fort, ils n’en restaient pas moins des créatures dépendantes du sang humain. Elles n’étaient donc pas libres. Alors que tous les avantages attiraient énormément le garçon, bien entendu vu que ça donnait un certain nombre de pouvoirs, ce dernier savait que quelque chose clochait : la seule façon d’obtenir tout cela, c’était de devenir soi-même un vampire. Et le Serpentard ne désirait en aucun cas être dépendant de quoi que ce soit. Il préférait bien plus être libre et supérieur, même s’il ne pouvait pas user de dons extraordinaires, et il était un sorcier et cela lui suffisait. S’il n’avait pas étudier un tant soit peu le comportement et la vie de ces créatures, le blondinet aurait déjà accepté le marché malhonnête du Blaireau. Un Blaireau malhonnête, on aura tout vu…

Restant sur ses gardes, il rétorqua avec un rictus amusé :


- Pas la peine de continuer, j’ai compris ton petit jeu. Dommage que tu n’as pas trouvé quelque chose de plus attractif pour m’entraîner dans ta toile.

Le préfet passa brièvement sa main dans ses cheveux en observant inlassablement de fixer le vampire avec une lueur calculatrice. Il se posait la question à savoir si elle avait voulu le devenir d’elle-même ou si on ne lui avait pas demandé son avis. Surement la deuxième solution car il n’y a que les masochistes qui ont envie d’une existence pareille.

- En effet, ton pacte ne m’intéresse pas au vue des conditions. Et puis, je ne marchande pas avec les créatures inférieures, désolé. Déclara-t-il avec aucune once de sympathie et un sourire goguenard.

Depuis le départ il aurait dû la traiter pire que plus bas que terre, mais comme d’habitude, il voulait trop savoir et n’avait pas résisté. Cette fille ne méritait pas du tout son attention. Et c’est pour cela qu’il préféra partir tout de suite. Avec la politesse enseignée par sa noble éducation, l’héritier Buclet salua Anaïs d’une voix tellement glacial que n’importe qui aurait pu en avoir des frissons en l’entendant :

- Au revoir… Et en espérant que tu arrêteras de polluer mon air.

Toujours avec son esquisse moqueuse accrochée à son visage angélique, le Serpentard se retourna et se dirigea d’un pas hautain, comme il aurait dû le faire plus tôt, vers les cachots.




lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   Lun 27 Juil - 19:19

    - Pas la peine de continuer, j’ai compris ton petit jeu. Dommage que tu n’as pas trouvé quelque chose de plus attractif pour m’entraîner dans ta toile.


    Anaïs eu un instant envie d'éclater de rire, mais elle s'en retint et garda un visage calme. * Il est méchaaant *. Non mais vraiment. L'attirer dans sa toile... Il avait de ces expressions, elle ne voulait en aucun cas l'attirer dans sa toile. Si il avait accepté son marché, elle aurait juste bu son sang et l'aurait laisser choir dans le couloir sans rien lui donner en retour. Peut être qu'elle lui aurait rapidement effacé la mémoire ou quelque chose comme ça, mais elle n'aurait jamais tenu sa promesse. Amusant, vraiment amusant.

    - En effet, ton pacte ne m’intéresse pas au vue des conditions. Et puis, je ne marchande pas avec les créatures inférieures, désolé.

    - Créature inférieure ? La Poufsouffle ricana. Mon Dieu, Steven... Qu'est ce que tu es amusant, et pitoyable aussi, il faut l'avouer... Mais bon, les êtres stupides sont toujours intéressants. Savoir comment va réagir quelqu'un d'idiot est difficile à prévoir. Ce n'est pas dans mes cordes. Enfin, si, je pourrais, mais pourquoi utiliser de tel pouvoir alors qu'on a affaire à un insecte.

    Elle fit une moue déçue. Oui, déçue parce qu'elle n'aurait pas son sang parce qu'elle n'avait plus envie de jouer ni même envie de le voir. ( Pauvre choute qui boude ) Elle n'avait plus qu'à se trouver quelqu'un d'autre. Après tout, ce n'était pas les personnes qui manquaient dans Poudlard. Et dans le pire des cas, elle pourrait toujours sortir à l'extérieur.

    - Au revoir… Et en espérant que tu arrêteras de polluer mon air.

    La préfète en chef haussa un sourcil, polluer son air ? Ah vraiment. Et bien, s'il le prenait comme tel... La vampire disparue dans un nuage de fumée noir pour apparaître juste devant le Serpentard et son air suffisant. Elle le plaqua d'une main au mur, son regard avait viré au rouge sang en l'espace d'un instant. Il aurait été si facile de le mordre maintenant et même de le tuer d'un seul geste. Dur, dur de se contrôler.

    « C'est étrange, la créature inférieure domine la supérieur... On dirait que les rôles s'inversent. Honnêtement Buclet, la prochaine fois que je te vois, je ne te ferai aucun cadeau. Je me demande comment j'ai fait pour être si gentille jusqu'à maintenant... »

    Elle le lâcha et lui sourit, comme s'il ne s'était rien passé. Après tout, il ne s'était réellement rien passé.

    « Et bien, je vais aller me coucher, à bientôt... Chose supérieur. »

    Elle s'engagea vers couloir et le salua de la main. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était de le revoir un soir, quand il ferait nuit. Après tout, le jour n'a jamais réussit à un Vampire, mais elle ne se serait peut être pas contenu comme cela pendant tout ce temps si le ciel était noir et que les étoiles brillaient.

    * Ah, ces sangs purs, ils m'en font vraiment baver... C'est fou ça, on est obligé de jouer les méchants avec eux, pourtant y a pas plus gentille que moi … Enfin, quand je le veux tadadam ♥. *


    ( Nul nul nul, désolée xD )










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour les intellos? Non... [Anais][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: ▬ Cimetière des RPs :: Cimetière des RPs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit