AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Diner d'affaires [pv Risou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin Divin accro aux femmes
avatar

Parchemins envoyés : 185
Humeur : Toujours d'attaque à embêter les Pouffys...
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : : Tylor F. Schneider


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Diner d'affaires [pv Risou]   Dim 25 Jan - 21:27

Le Manoir des Schneider était un des Manoir les plus anciens et les plus vieux de notre belle Angleterre. Haut de quatre étage et constitué de deux ailes ( sans compter les catacombes) il avait abritésept générations de Schneider. En parlant de loup, l'héritier mâle de cette famille se tenait assit sur la banquette rouge sang acollée à sa fenêtre. Un roman à la main, deux mèches blondes retombaient en désordre devant ses prunelles d'un vert pure. Une femme vêtu d'une longue robe de soirée pourpre entra dans la pièce. Ses longs cheveux blonds dégageaient une douce odeur de fleurs de verveine. Elle alla gracieusement s'assoir aux côtés de son fils.

- Tu ne t'es pas encore habillé Tylor ? Presse toi un peu, les Delune vont arrivés d'une minute à l'autre.

Ledit Tylor releva les yeux à regrets de son roman avant de les poser sur Alenor, sa mère, qui le dévisageait avec une certaine fierté mêlée de tristesse.

- Je ne veux pas venir, répondit-il d'un ton sec qui ne laissait pas négocier.

- Mon ange, c'est important pour ton père, et aussi pour ton avenir d'héritier. Si tu ne le fais pas pour toi, fais le au moins pour lui.

Alenor releva les pans de robe pourpre qui avait sans doute du coûter une fortune. Elle se pencha pour baiser le front de son fils, lui laissant la guise d'appercevoir son collier de perles, avant de quitter la pièce. L'héritier regarda sa tenue de soirée, étendue sur le lit : un simple costume bleu nuit accompagné d'une cravate noire assortie à sa chemise. Sa mère avait toujours les mots pour le convaincre, et elle était bien la seule. Tylor s'habilla avec une lenteur remarquable, voulant à tout prix retarder le moment ou il devrait supporter les Delune, mais tout particulièrement leur fille. Aéris. Le jeune Serpentard l'avait déjà appercut dans les couloirs. Elle était plus jeune que lui, mais sa beauté n'avait d'égal avec la rudesse de son coeur, disait-on. Selon les dire, elle avait repoussé durement plus d'un prétendant, ou s'amusait à jouer avec eux. A Serpentard, on l'a disait intelligente. C'est qu'elle devait mériter sa place à Serdaigle, certainement. Cependant, Tylor soupçonnait son père, Franz, de vouloir faire d'Aéris sa belle-fille. Enfin, ça ne restait que des soupçons. Sa cravate nouée, l'héritier sortit de sa chambre et se rendit dans le hall ou son père contemplait sa montre l'air soucieux.

- Tylor...Tu as enfin décidé de nous honnorer de ta présence. S'enquit ce dernier en allant à sa rencontre.

- Oui, et ce n'est certainement pas grâce à vous, père. Répondit-il Tylor d'un ton désintéressé et insolent.

Franz Schneider repoussa la raillerie de son fils d'un simple mouvement de main impatient. Mais alors que Lorelai - dans une charmante robe verte- et Alenor venait les rejoindre, que les elfes de maison s'agitaient en tout sens en déisant que les Delune étaient arrivés.






    « Les femmes, c'est comme les photos, j'aime bien les prendre, mais pas être dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle | PréfetSerdaigle | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 419
Humeur : grrrrrr !
Année : 6ème année
photo d'identité du sorcier : : Beautyful girl


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : pas encore.
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Lun 26 Jan - 20:17

Aéris étaient dans sa chambre. Elle n'arrivait pas à se décider... Quelle tenue pourrait-elle mettre ? Ce soir, les DeLune étaient invités au manoir des Shneider, pour un dîner d'affaire.
La jeune fille poussa un soupire. Elle n'avait vraiment pas envie d'y aller.

- Rrroh ! Mais pourquoi on doit y aller ??
pesta t-elle contre son père, qui passait par là.
- Je te l'ai déjà dit ! On a une affaire importante à régler.
- Mais moi, qu'est-ce que j'ai avoir là-dedans ? Je peux très bien rester !
- Euh... Ecoutes... C'est important que tu sois là ! Tu es notre fille quand même ! Et puis on a déjà eu recourt à cette conversation... Tu viens, un point c'est tout !

La jeune fille poussa un autre soupire. Elle n'avait PAS DU TOUT envie d'y aller ! Surtout que là-bas, elle savait qu'il y aurait Taylor... Le petit Taylor ! Le prince des Serpentard ! Elle avait déjà entendu parler de lui. Il était très populaire à Poudlard. Elle l'avait même croisé deux ou trois fois dans les couloirs. Et tout ce qu'elle trouvait à dire : c'est qu'il était prétentieux, arrogant, orgueilleux, vaniteux, macho, imbue de lui-même... et bien de nombreux adjectifs de la langue français, qu'on ne pourrait citer ici présent. Il était encore dix fois pire que Drago Malefoy !
La jeune DeLune opta pour mettre une robe noire, à dos nue, et quelques bijoux. Quand elle fut enfin prête, elle descendit en bas.
Sa belle mère était dans le salon, entrain de se repoudrer les joues. En la voyant, elle s'écria de sa voix aigu :
- MA-GNI-FIQUE ! Qu'en dis-tu chéri ?
Elle se tourna vers son mari, et tout deux s'échangèrent un drôle de sourire. Aéris les regarda, sceptique, en se demandant pourquoi ils se souriaient ainsi...
Mr. DeLune demanda à son elfe de maison, de dire au chauffeur de préparer la voiture. Sa femme ajusta son châle, et ils sortirent tout les trois.
Une magnifique limousine les attendait. Dans les apparences externes, on pouvait croire que ce n'était qu'une limousine normale. Alors que si on regardait à l'interrieur, grâce à la magie, cela faisait la taille d'un gigantesque car, et cela ressemblait à une maisonnette avec que des divans, et des sièges de luxe.
La voiture s'arrêta devant les grilles du manoir. Le portier sortit, et aida le trio à descendre.
Ils sonnèrent à la porte. Des elfes de maisons leur ouvrirent, et leur prièrent d'entrer.
Une ambiance joyeuse s'animait. Les hommes se serrèrent la main, les femmes se firent la bise. Les parents faisaient connaissance.
A un moment, Mrs.DeLune poussa Aéris vers Taylor pour qu'elle lui fasse la bise. A contre coeur, elle déposa un léger baiser sur la joue du jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenitarium.skyrock.com
Admin Divin accro aux femmes
avatar

Parchemins envoyés : 185
Humeur : Toujours d'attaque à embêter les Pouffys...
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : : Tylor F. Schneider


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Lun 26 Jan - 21:45

Spoiler:
 

Ainsi, les Delune pénérèrent dans le vaste hall au sol de marbre crème. Derrière les quatres Schneider se tennait l'escalier principale fait lui aussi de marbre ou des anges scluptés dans les rembardent levaient les mains vers le ciel. Si on montait les escaliers au tapis beige, on arrivait à mi chemin entre l'aile Droite et l'aile Gauche. Au plafont trônaient plusieurs lustres aux boules de cristalles et diamants purs ornés d'or. C'était une des dernières folies d'Alenor qui voulait absolument refaire quelques travaux dans le Manoir. Dans la pièce, il y avait peu de mobilier. Justes quelques secrétaire de bois finement taillés. Franz alla saluer son ami, quant à Mme Schneider, elle baisa poliement les joues de Mme Delune. Mais alors que Tylor baillait déjà aux corneilles, Mr Delune poussa sa fille vers lui. A contre coeur - car cela se voyait- Aéris fit la bise au jeune homme. A vrai dire, ce ne fut une partie de plaisir pour aucun des deux élèves, sauf peut-être pour leurs parents. Franz discuta brièvement avec le père d'Aéris, et les deux familles s'en allèrent vers la salle à manger. Il était clair de les Schneider et les Delune n'étaient venue que pour parler "affaires". En chemin, les mains dans ses poches, Tylor observait la scène avec recule. Il ignorait pourquoi son père passait des accords avec les Delune, car il n'avait nullement besoin d'étendre son pouvoir au Ministère. Dans la salle à manger avait été dréssée une table en bois massif en face de la cheminée de pières murale. Ils prirent place sur les chaises au velour rouge, et les discutions allèrent bon train. Chez les femmes :

- Vous disiez Mme Delune ? S'enquit Alenor, alors que les elfes s'activaient à leur servir l'entrée. Ah oui, que cette nouvelle collection chez ProSorcière était absolument divine...Dommage, je n'y est pas vu de bleu. Je pensais que cette couleur serait redevenue à la mode...

Quant aux hommes :

- Oui, c'est facheux... Les statistiques montre que le pouvoir de McGregor est en baisse et ce n'est pas bon pour nous. Mais si nous parlions plutôt de ce qui nous a fait nous rassemblez ce soir...

Franz monopolisa l'attention en donnant un petit pout de couteau dans son verre. Les deux maitresse de maison relevère la tête. Lorelai était complètement avachit sur sa chaise, quand à Tylor qui avalait un bout de pain, ne se donna même pas la peine de relever les yeux.

- La crise chez les moldus nous a malheureusement touchés de plein fouet. Le Ministère à décidé de liquider tous les groupes gênants et s'opposants à son pouvoir. Je ne crains malheureusement que nous soyons sur sa route. Nous ne devons plus compter que sur nous même. C'est pourquoi, je vous annonce que le groupe Schneider de Delune vont fusionner pour n'en former plus qu'un.

Tous applaudirent de bon coeur en apprenant la bonne nouvelle, mais il s'avérait que Franz n'avait pas finit son discours. Tylor daigna enfin relever les yeux pour affronter ceux de son père.

- Nous savons tous ici présents, que les contrats de valent pas grand chose sur du papier, même magique. C'est pourquoi nous avons William et moi [dsl le savais po j'ai du inventer] décidés de sacrifier tout deux quelque chose qui nous tennait à coeur. Je lève mon verre au futur mariage de Tylor et Aéris !

Alors que tous le monde applaudissait et levait son verre, Tylor avala de travers le bout de pain et essaya de taire la quinte de toux qui le prenait. Il jeta un regard peu amène à Aéris puis sur son père. Il ne valait mieux pas faire éclater de scandale maintenant.






    « Les femmes, c'est comme les photos, j'aime bien les prendre, mais pas être dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle | PréfetSerdaigle | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 419
Humeur : grrrrrr !
Année : 6ème année
photo d'identité du sorcier : : Beautyful girl


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : pas encore.
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Ven 6 Fév - 20:52

Quand Aéris s'approcha du jeune homme, elle se présenta vite fait. Même si elle savait qu'il devait déjà savoir qui elle était.

- Je suis Aéris.

Pas de réponse.
Sympa ! Okay -_-'... On voyait bien que cela l'intéressait autant qu'elle d'assister à ce dîner...
Elle ne fit pas attention à la décoration du hall. Elle était habituée au luxe. Et à force d'en voir, cela la barbait, la laçait...
Ils entrèrent dans une grande salle à manger, où il y avait déjà quelques élfes qui nettoyaient un tableau.
La Serdaigle pris place en face du Serpentard. Leurs parents parlaient déjà. La jeune fille avait envie d'être loin, ailleurs qu'ici. Elle toucha mollement au contenu de son assiette. De toute façon, elle n'avait pas très faim. Elle s'était gavé de chocogrenouilles avant de venir...
Etait-ce vraiment important qu'elle vienne ? Elle avait déjà ses devoirs à faire (d'avance), sans parler du gros volume qu'elle doit absolument terminer aujourd'hui. Tant pis ! Elle demanderait à Mutt de lui raconter la fin... D'ailleurs, elle repensait à ce dernier. Elle repensait aux folies auxquells ils avaient eut recourt...De purs moments de délice.
La jeune DeLune poussa un soupire. Cette conversation était d'un ennui... Si Matt avait été là, peut être qu'il lui aurait jouer de l'harmonica. XD Elle eut un léger sourire en repensant à cet étrange garçon.
Elle pris la jolie carafe d'eau en céramique, et s'en servit dans un verre.

- [...] Je lève mon verre au futur mariage de Tylor et Aéris !

Hein ?? Quoi ???
* Késako ?? Je crois que j'ai sauté un chapitre....*
Aéris, qui commençait à boire dans son verre, cracha le contenu. De l'eau dégoulina sur son menton., et un peu sur la table. Avait-elle bien entendu ?? Ils voulaient la marier ??? Avec Taylor ???
La jeune fille s'essuya la bouche et le menton avec un mouchoir. De quel droit osaient-ils décider à sa place ?? Et Mutt alors ? Son père l'avait oublié ?
Non, il ne l'avait pas oublier ! Etant donné qu'il le détestait, il en avait fait exprès !

- Et si vous alliez faire plus ample connaissance ? Vous pouvez aller vous promenez dans les sompteux jardins des Shneider !proposa ce dernier.
- Excellente idée ! Profitez-en, la lune est des plus favorable ce soir !ajouta Mrs. DeLune avec un sourire que sa belle-fille jugea d'être sournois.

La turque regarda le Serpentard comme s'il était coupable de tout cela. Puis, elle se releva, et le suivit à contre coeur. Grrr ! Elle n'avait pas du tout envie d'épouser ce sale petit snobinard ! Elle ne se laisserait pas faire. Foi de sorcière ! Elle irait parler dès ce soir à son père....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenitarium.skyrock.com
Admin Divin accro aux femmes
avatar

Parchemins envoyés : 185
Humeur : Toujours d'attaque à embêter les Pouffys...
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : : Tylor F. Schneider


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Sam 7 Fév - 16:01

Apparement, la nouvelle avait eu un éffet boule de neige : Tylor venait de manquer de s'éttoufer avec son bout de pain, Aéris se noyer dans son propre verre d'eau, et Lorelai arborait une mine contrariée. Tylor posa son regard émeraude sur son père. Alors s'était ça qu'il mijautait ? Etrangement, il n'était même pas surpris que son père lui fasse ce coup bas. Il en avait toujours été ainsi. Pourtant, Franz savait très bien que son fils n'avait guère la tête à ça. A la place de se pavaner devant les filles de la haute société lors des bals ou même lors des parties de polo, le garçon préférait s'isoler dans les bois, peindre, ou même lire sur la plus haute branche des sapins. Mais voilà qu'à présent, on méttait une entrave à sa liberté. Biensur, il ne se voilait pas la face. Il avait toujours su qu'il ne fairait pas un mariage d'amour, mais il ne pensait pas non plus se coltiner l'héritière des DeLunes si tôt. Tylor la jaugea du regard, sans montrer un quelconque intérêt, son visage dénué d'émotions. Il était conscient du malaise qui naissait chez les personnes qui le cotoyaient. A force de toujours le voir aussi parfait, aussi rafiné, aussi silencieux et figé, tel une statue de glace à la peau lisse et au traits divins, elles finissaient par pensée qu'il se croyait supérieur aux autres - ce qui était tout de même un peu le cas- et que sa beauté avait quelque chose de surnaturel. Aéris était en tout point différente de lui. Elle était d'une beauté orientale. Tout chez elle était rond et doux. Ses longs cheveux bruns, presque ébènes suivaient les mouvements de sa tête avec grâce. La couleur topaze flamboyante de ses yeux accentuait son teint ambre. L'héritière possédait une bouche généreuse, d'ou une délicieuse odeur de fraise s'en échappait. En quelque mots, Aéris DeLune était une jeune femme parfaitement délicieuse. Lassé devant tant de beauté et d'élégance, Tylor se leva de table, suivit par la Serdaigle. Il intercepta le regard qu'elle lui lança et détourna la tête, comme si cela n'avait aucune importance. Insinuait-elle que tout cela était de sa faute ? Un sourire amer étira les lèvres du petit prince. Cette fille était-elle donc incapable de formuler un raisonnement logique ? Pourquoi serait-il de mèche avec ses parents ? Qu'est ce que cela pouvait bien lui rapporter ?! Sans pipper mots, les deux futurs époux quittère la salle à manger et se dirigèrent vers les jardins. Mais a la place de s'y rendre, l'héritier bifurqu au dernier moment pour se rendre dans la roserai, là, ou toutes les plus belles épèces de fleurs au monde étaient rassemblées. Il alla s'assoir sur le rebord d'une fontaine imposante de pierres blanches, et toisa Aéris.

- J'aurai du me douter qu'ils te choisiraient toi...Vociféra-t-il d'un ton peu agréable, mais ou sonnait l'amusement. Entre nous, tu n'es pas mal à regarder. Je suis sûre que tu me feras de très beaux enfants.
Sa dernière phrase sonnait plus comme une insulte que comme une simple contatation. De toute façon, personne ne résistait à Tylor très longtemps. Il se leva et s'approcha de l'héritière Delune.






    « Les femmes, c'est comme les photos, j'aime bien les prendre, mais pas être dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle | PréfetSerdaigle | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 419
Humeur : grrrrrr !
Année : 6ème année
photo d'identité du sorcier : : Beautyful girl


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : pas encore.
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Dim 8 Fév - 0:48

Aéris savait bien que ce n’était pas la faute de ce garçon. Mais plutôt celle de son père. Elle savait que c’était lui qui avait tout manigancé. Elle irait lui régler son compte tout à l’heure… Il lui payera chère ! Très très chère même ! Il avait intérêt, ou elle ne s’appellerait plus Aéris DeLune !
La jeune fille suivit Taylor jusqu’aux jardins. Malgré qu’elle était habituée à ce genre de lieux, elle ne put s’empêcher de le trouver magnifique. Surtout les roses. Elles étaient toutes splendides. La Serdaigle se rendit compte que cela faisait longtemps qu’elle n’était pas sortie dans de tels endroits. Même pas dans son propre jardin. A force de passer ses journées à bosser, enfermer dans sa chambre, elle n’avait plus la notion du temps, elle n’avait pas le temps de sortir. Elle n’avait même pas le temps de s’amuser. Sa seule distraction qu’elle pouvait s’offrir, c’était de lire un bouquin. Et encore… Quand elle en avait le temps ! Elle avait même délaissé le piano. Elle, qui adorait y jouer… Elle consacrait vraiment tout son temps à ses études.
La turque regarda le jeune homme, qui s’était assis sur le rebord d’une fontaine. Ce qui lui disait l’agaça, et même cela l’énerva. S’il espérait avoir quoique ce soit avec elle… Il se mettait le doigt dans l’œil ! Elle n’avait pas l’attention de passer le restant de sa vie avec ce gros richard de mes basques ! Ce blondinet si prétentieux…et si… sexy ! Elle devait quand même bien avouer qu’il était très beau. Avec ses cheveux blonds et lisses, et ses quelques mèches qui retombaient en désordre sur son front, son joli nez droit, ses lèvres charnues… Son beau sourire qui laissait découvrir des dents blanches et bien alignées. Son corps athlétique qui lui donnait des frissons… Elle trouvait qu’il avait vraiment des traits nobles et réguliers. Il était bien bâti. Elle-même, si elle n’avait pas déjà quelqu’un dans son cœur, elle en serait tombé raide dingue amoureuse.

- Arrêtes de rêver Taylor ! Ne prends pas te désirs pour la réalité !
Dit-elle avec un petit sourire en coin.

C’était une façon à elle de lui dire, d’aller voir ailleurs si elle y était. Ben quoi ? Il n’avait qu’à se trouver une fille facile…
Tandis qu’il s’était relevé, et qu’il s’approchait d’elle, elle ne bougea pas. Elle avait tourné la tête sur le côté, regardant de nouveau les roses. Elles lui faisaient penser à un conte moldu qu’elle avait lue, enfant. C’était l’histoire d’une bête et d’une belle fille. La bête gardait dans une sorte de bocal en verre, une rose qui représentait sa vie. Dès que celle-ci se fanerait, il mourrirait… Il y avait aussi cette histoire avec une fille qui dort. En se piquant le doigt avec la pointe d’une aiguille, cela la fit prolonger dans un sommeil qui dura cent ans. Le conte avait été modifié, et remodifié. Il existait à présent plusieurs versions. Certaines disaient qu’elle s’était piqué le doigt avec un fuseau ou une quenouille, et d’autres disaient qu’elle s’était piqué le doigt avec les épines d’une rose.
Alors que la jeune fille était plongée de plus en plus dans des souvenirs d’enfance, elle ne remarqua pas le blondinet qui se rapprochait dangereusement d’elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenitarium.skyrock.com
Admin Divin accro aux femmes
avatar

Parchemins envoyés : 185
Humeur : Toujours d'attaque à embêter les Pouffys...
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : : Tylor F. Schneider


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Jeu 12 Fév - 1:52

Il l'observait en silence, depuis quelques minutes déjà, et venait de remarquer qu'Aéris venait de plonger dans ses pensées, et qu'il n'avait donc plus son attention. A quoi pouvait-elle bien penser,là était la question. Tylor en profita pour la toiser de ses yeux émeraudes sans pipper mots. Jamais, au grand non jamais il n'avait penser qu'Aéris serait un jour son épouse. Et, s'il l'avait fait, elle aurait été très différente de la jeune DeLune. Plus grand, et certainement plus blonde. Mais, Aéris, elle, avait le don de le mettre hors de lui. Il ignorait pourquoi mais la jeune femme avait quelque chose de peu commun, quelque chose qui attirait toute l'attention du bel héritier. Son parfum peut-être ? Doux et fruité à la fois ? Ou ses yeux...Deux magnifiques diamants d'innocances, qui avait le don de l'hypnotiser ? Il ne savait guère, et cela avait piqué sa curiosité.

- Arrête de rêver Tylor ! Ne prends pas tes désirs pour la réalité !

Avait-elle dit de sa plus douce voix, alors que l'héritier laissa un petit rire sournois s'échapper de ses fines lèvres.

- C'est navrant pour toi, mais je suis un grand rêveur. Un rêveur, mais qui dans la réalité, obtient tous ses désirs. Et sois flattée, car tu fais partie de mes désirs.

Comme quoi, avec Tylor, tout était plus ou moins écrit. Le fait qu'elle lui résiste lui donnait encore plus envie de continuer. C'était un cercle vicieux, et, une fois qu'elle aurait céder ses barrières, et que le petite prince se serait servit, il ne fairait guère attention à elle. Il ne lui accorderait pas plus d'importance qu'à une vieille chaussette trouée. Enfin, peut-être que non, après tout, si en se mariant avec lui, elle arrivait à le changer. L'héritier s'approcha une peut plus de la jeune DeLune. Ils étaient maintenant à une vingtaine de centimètres l'un de l'autre. La jeune femme tourna la tête de côté et son regard se fit vitreux, signe qu'elle plongeait de nouveau dans ses pensées. Ses cheveux suivirent le mouvement en souplesse, et Tylor ne put s'empêchée de contournée la turcque, pour se placer derrière elle. Etant plus grand qu'elle, il se pencha légèrement, dégacha le côté gauche de son cou de ses cheveux et y passa prudement ses lèvres.

- Allons, ne sois pas si triste... Tu n'aurais jamais fait un mariage d'amour. Et tu as de la chance, je ne suis pas le pire des héritier...

Il ne résista pas plus longtemps devant cette peau ambrée et gracile. Il saisit aussi fouguement que sensuellement l'héritière par la taille et l'embrassa avidement dans le cou. Elle aurait pu lui résister. Elle aurait pu mais n'allait pas le faire, car il aurait pu être brusque mais était resté doux. Doux, pour elle, parce que d'un côté, même si bientôt elle lui appartiendrait, il ne voulait pas la brusquer, et la respectait.






    « Les femmes, c'est comme les photos, j'aime bien les prendre, mais pas être dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle | PréfetSerdaigle | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 419
Humeur : grrrrrr !
Année : 6ème année
photo d'identité du sorcier : : Beautyful girl


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : pas encore.
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Jeu 12 Fév - 6:00

hj: Plus blonde ? Ô___ô
Deux diamants d'innocences ? Razz mdrr encore une qui a craqué son slipe avec Aladdin...Razz



Aéris aurait préféré être ailleurs qu'ici. Est-ce qu'elle rêvait ? Est-ce que tout ce qui venait de se passé était bien réel. Elle allait se pincer, pour vérifier si elle ne rêvait pas... Aïe ! Non... Elle ne rêvait pas... Hélas, c'était bien la réalité ! Voilà qu'à nouveau, ses rêves étaient brisés. Voilà où cela la menait de trop croire à ses fantasmes. De les prendre à cœur. Encore s'ils étaient réalisables... Mais ainsi était la vie. Un monde cruel. Une jungle féroce, que si on ne l'affronterait pas, on s'y perdrait soi-même.
Mais de toute façon, toute peine n'était pas encore perdue. Il lui restait un espoir. Une chance. Une toute petite. Et une dernière. La jeune fille s'ennuyait. Même cette dispute qui venait de commencé l'ennuyait déjà. Elle ne l'écoutait pas. Elle s'en fichait de ce qu'il disait. Que ses paroles semblaient écrites ou pas. S'il l'avait envoyé balader, ou pas. Grand bien qu'il fasse !
C'était presque si elle aurait pris ses jambes à son cou, et se serait enfuit du manoir. Si elle n'aurait pas pensé à l'humiliation qu'elle se serait infligé, elle l'aurait fait depuis longtemps. Et ces sobres paroles prononcées par ce satana Schneider Señor, elle ne les aurait pas entendus.
La serdaigle aurait aimé redevenir petit. Retourner à l'enfance. C'était tranquille. On profitait de la vie, sans soucis. Quoique... Les enfants sont des soucis certains et des réconforts incertains. L'enfance. Cette heureuse et brève période de l'existence où l'on a tout juste assez de conscience pour savourer la joie d'être et d'inconscience pour ignorer les difficultés de la vie.

° Je pleurais quand je vins au monde, et chaque jour me montre pourquoi. °
Pensa t-elle tristement.

Soudain, elle sentit le jeune homme derrière elle, dégager ses cheveux de son cou. Le contact de ses lèvres sur sa peau lui donna des frissons. Il lui faisait rappeler de mauvais souvenirs tout d’un coup. Ceux de sa rencontre avec Kaname… Ainsi que celle avec Sarah… Le contact de leurs dents…Cela lui avait laissé une trace. Les morsures avaient cicatrisé depuis longtemps, et avaient disparu. Mais en quelque sorte, cela l’avait traumatisé….
Les paroles de Taylor lui firent froncer les sourcils. Signe : que ça ne lui plaisait pas. Lui ? Pas le plus mauvais des héritiers ? Ben voyons… Sérieux il plaisantait, ou il avait eu un beugue là ? -___-‘
Il la prit fougueusement par la taille, et l’embrassa sensuellement dans le cou. La jeune fille ferma les yeux, se laissant faire. Malgré tout ce qu’elle venait de penser, elle ne put s’empêcher de sentir un bien fou en elle. Elle sentait qu’elle allait craquer… Incroyable ! Il avait un don pour ça !
Pourquoi dans une telle situation adéquate, ne pouvait-elle agir dans ce monde maléfique ? Non… « La vie n'est en soi ni bien ni mal : c'est la place du bien et du mal selon que vous la leur faites. »

*Allez ma grande ! Tu ne vas pas laisser ce grossier personnage te marcher sur les pieds ! Réagis !* se dit-elle.

La turque le poussa légèrement d’un mouvement d’épaule, et se retourna. Elle pris brusquement ses mâchoires entre ses doigts.

- Depuis quand est-ce qu’un gros aussi privilégié comme toi, ose t-il prendre possession de ma vie ainsi ? Ne crois pas dévaster ma vie si facilement... Qu’est-ce que tu es au juste ? Un produit de marque ? Tandis que moi, je suis un bon produit sans marque (Ce qui fait toute la différence). Ne me confonds pas avec les autres. Tu ne m’achèteras pas aussi facilement, comme une vulgaire marchandise. Mets-toi bien ça dans le crâne !

Le regard de la jeune DeLune était rempli de colère et de tristesse à la fois. Un regard mélancolique qui faisait son charme. Elle détestait ce jeune condescendant aussi impertinent soit-il ! Qu’il aille au diable ! Et qu’il comprenne qu’elle n’était pas aussi malléable qu’elle en avait l’air…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenitarium.skyrock.com
Admin Divin accro aux femmes
avatar

Parchemins envoyés : 185
Humeur : Toujours d'attaque à embêter les Pouffys...
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : : Tylor F. Schneider


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Ven 13 Fév - 3:38

{xDey et toi, t'as craqué ton slipe devant le manga Hana Yori Dango ?}

Je suis venu chez toi,
Venu pour t'emmener,
En échange de ce coeur,
Il te faudra donner quelque chose,
Ecoute ce que chante chaques battements
De mon coeur...
Soun soun soun soun
.

Il avait sentit les frissons parcourir la peau ambrée de sa compagne. Il ne connaissait que trop bien l'éffet qu'il pouvait produire chez les gens. Tout particulièrement sur les jeunes femmes comme Aéris. Elle avait beau se croire différentes des autres, elle se laissait achetée tout aussi facilement. Il suffisait de lui présenter un sac Gucci ou encore une rivière de saphires. A tel point qu'il y a un moment ou Ladite fille qui avait la prétention de se croire différente des autres, craque. Tylor connaissait ce genre de fille. Pas forcément toutes des filles faciles, au début, la plus part avaient de bonnes intentions. Il fixa la jeune femme de ses iris époustouflants, en pensant que si elle était aussi différente qu'elle le prétendait, elle se serait enfuit de son Manoir. Elle aurait quitté depuis longtemps ce monde de fou, d'apparences, pour vivre au jour le jour avec le véritable homme de sa vie. Oui mais voilà, en refusant de mener cette vie, il fallait savoir en sacrifier le prix. Comme par exemple sacrifier sa fortune, et vivre de misère, sans aucune distinction de race, ou de sang, car tu sembles l'avoir oublié, chère petite Aéris, les temps changent, et le monde continue de tourner, avec ou sans toi... {oX oX Gossip Girl mdrr}



Ô mon coeur, ça ira,
Finis les prétextes,
Ma belle il te faudra rejoindre la maison
De ton fiancé,
Ecoute ce que chante le point rouge
Sur ton front...
Soun soun soun soun...




- Depuis quand est-ce qu’un gros aussi privilégié comme toi, ose t-il prendre possession de ma vie ainsi ? Ne crois pas dévaster ma vie si facilement... Qu’est-ce que tu es au juste ? Un produit de marque ? Tandis que moi, je suis un bon produit sans marque (Ce qui fait toute la différence). Ne me confonds pas avec les autres. Tu ne m’achèteras pas aussi facilement, comme une vulgaire marchandise. Mets-toi bien ça dans le crâne !

- Alors, c'est ça, ma petite Aéris. C'est ça qui te chagrine ? Qu'un "gros privilégié" -je cite- s'occupe un peu de toi ? Mais est ce que tu as pensé une seconde que nous étions tous les deux dans la même galère ?! Tu crois que je suis fou de joie, de savoir que non seulement c'est avec toi que je vais devoir passer le restant de mes jours, mais que si je ne t'épouse pas, mon père me déshéritera ?! Il en serait mile fois capable, tu sais. Mais moi je ne suis pas capable de vivre sans cette fortune. J'ai toujours vécu grâce à elle, et certes, penseras-tu qu'elle m'a pourrie, elle n'en reste pas moins la seule chose qu'il me reste dans les débris de ma famille.

Le ton de sa voix était montée d'un cran signe qu'il était complètement hors de lui, et le fait que les jointures de sa mâchoire blanchissent traduisait son attitude de contenance. Oui, il se contenait, pour ne pas exploser. Oh oui, Tylor était quelqu'un de colérique. Et Dieu sait ce qu'il pourrait faire à la jeune DeLune, aussi puissante qu'elle puisse l'être à l'aide de sa baguette. Il balaya violement les mains d'Aéris qui s'étaient agripées autour de sa machoire et se retourna, relevant la tête, toujours fier et orgueilleux :

- Je suis Tylor Schneider. Héritier d'une fortune les plus immenses de la planète, et toi, petite DeLune, tu penses que tu as déjà toute mon attention, parce que nous allons nous marier ? Ha ha ha ahhah... Que tu es naïve. Tu n'es rien d'autre qu'un divertissement dans ce triste Manoir. Saches bien ou es ta place, et restes-y. Après tout, les garçons comme moi ne se marient qu'avec des héritières pour qu'elles leur rendent leurs du. Je t'offre tout ce don tu peux rêver, en échange d'un fils digne de ce nom. Mais te connaissant, je sais que tu te donne assez d'importance pour savoir que tu penses que j'essaye de t'acheter. N'est-ce pas ?

Le jeune homme se retourna vers elle un sourire au lèvre. Oui, il était un Schneider jusqu'au bout. Un homme aux gestes doux quand ses paroles sont si durs... Une véritable énigme vivante, il était ! Il s'approcha lentement de l'héritière, l'a saisit par les épaules et la forca à relever la tête vers lui. Il admira quelques instants ses yeux couleurs de jade avant de décrété d'un ton plus lasse qu'il ne l'airait voulu :

- Tu es libre Aéris DeLune. Libre de toi-même. Libre de faire ce qui te plait. Ne sois pas comme ma soeur, un magnifique oiseau en cage. Même cette cage dorée ne te rendra pas heureuse. Tu peux franchir les portes de ce Manoir en femme libre et courrir rejoindre l'homme qui te rendra le sourrire. Moi, je suis un garçon au coeur déséché. Je ne pense pas pouvoir rendre quiconque heureux. Tu peux certes choisir de rester à mes côtés, et de continuer à vivre dans cette magnifique bulle que Mr et Mrs DeLune essayent de te construire. Mais saches que tu auras toujours le choix, y compris le jour ou tu devras me dire "oui".

Il l'a laissa méditer sur ses paroles, alors qu'un petit soupir de désespoire s'échappait de ses lèvres.






    « Les femmes, c'est comme les photos, j'aime bien les prendre, mais pas être dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle | PréfetSerdaigle | Préfet
avatar

Parchemins envoyés : 419
Humeur : grrrrrr !
Année : 6ème année
photo d'identité du sorcier : : Beautyful girl


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : pas encore.
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   Mer 25 Fév - 21:26

[ouaipe, chuis à fond desssus en ce moment... X) ]



Aéris sursauta, et fut prise de surprise par la colère, et la violence qui se manifestait chez le jeune homme. Sur le coup, elle ne dit rien. Elle le laissa parler. C'était bien ce qu'elle pensait. C'était un gamin pourri-gâté. Et il l'admettait lui-même. Il était aveuglé par les richesses de cette terre. Alors qu'il ne prenait pas la peine de saisir les vrai richesses de la vie. Celles qui venaient du coeur.
La jeune fille n'avait jamais vue un garçon comme ça. Admettre ce qui lui faisait défaut. Elle, qui le pensait si imbue de lui-même. Enfin, d'une manière, il l'était... Mais pas de la manière elle le pensait. Quelque part au fond de lui se dissimulait une gentillesse, et une douceur permanente.
Ce qu'il disait ensuite déplaisait à la Serdaigle :


- Je suis Tylor Schneider. Héritier d'une fortune les plus immenses de la planète, et toi, petite DeLune, tu penses que tu as déjà toute mon attention, parce que nous allons nous marier ? Ha ha ha ahhah... Que tu es naïve. Tu n'es rien d'autre qu'un divertissement dans ce triste Manoir. Saches bien ou es ta place, et restes-y. Après tout, les garçons comme moi ne se marient qu'avec des héritières pour qu'elles leur rendent leurs du. Je t'offre tout ce don tu peux rêver, en échange d'un fils digne de ce nom. Mais te connaissant, je sais que tu te donne assez d'importance pour savoir que tu penses que j'essaye de t'acheter. N'est-ce pas ?



Elle allait l'étrangler, l'étriper... Qu'il se taise enfin ! Même s'il était prétentieux, il avait raison d'un certain côté. Qui ne le serait pas, quand on avait de l'argent ? Elle aussi, elle était l'héritière des fortunes les plus immenses de la planète. Mais elle ne s'en ventait pas pour autant...
Oui, elle pensait qu'il voulait l'acheter. Et elle le pensait encore. Après ce qu'il venait de dire...
La jeune DeLune avait baissé sa tête, fixant le sol, les poings serrés. Elle se contenait, pour éviter de faire exploser sa colère. Taylor s'approcha d'elle, la saisissant par les épaules, l'obligeant à relever la tête vers lui. Il lui disait qu'elle était libre de faire ce qu'elle voulait. Ne pas faire comme sa soeur qui vivait dans une cage doré, qui la rendait malheureuse. La Serdaigle était libre de ses choix. Ces paroles la touchèrent. Jamais un homme ne lui avait parlé de cette manière (à part Mutt bien sûr).
Aéris le repoussa de nouveau. Elle avait les larmes aux yeux. Elle lui tourna le dos, et se mis à marcher, en direction du manoir. Fuir... C'était ce qu'elle rêvait depuis la nuit des temps. Une larme coula le long de sa joue. Puis, une autre, et encore une... Elle avait eu temps d'espoir... « Le jour existe, celui qui ne viendra pas n'existe pas » (proverbe chinois).

C'est décidé
Je m'en vais.
Cette histoire-là.
Je t'en vouerai pour moi
Je pars le coeur blessé.
J'ai essayé
De pas pleurer.
Mais comment faire ?
Pour oublier tes yeux ?
Oooooh !
Nous étions deux.
Et maintenant,
Tu n'es plus là,
Mais j'ai besoin de toi.
Juste un moment.
Pour respirer.
Ne me laisse pas tomber
Tu me manqueras
Tu resteras
La douce lumière
Qui éclaire mes nuits
Quand je suis seule
Toi mon espoir,
Toi mon espoir,
Espoir dans le noir.



Mais elle s'arrêta, mais elle lui tournait toujours le dos.

- Tu crois que c'est facile pour moi ? J'ai tout essayé. J'ai tant fuie... J'ai tout fait pour arriver au bout de mes rêves. Mais hélas, mes rêves ne sont que des cauchemars éternels !
Dit-elle d'une voix tremblante.

C'était pourtant vrai. Depuis la mort de sa mère, elle ne faisait quasiment que des fugues. Mais cela n'avait servi à rien. Même en allant au bout du monde, son père la trouvait toujours. Et redoublait d'autorité et de fermeté. Elle en avait toujours eu assez de cette « cage dorée », comme disait le Serpentard. Elle en avait assez de rester parmi ces nababs. Elle n'aimait pas ce monde d'apparence. Si superficiel...La richesse donnait des jambes aux boiteux, de la beauté aux laids, et de l'intérêt aux larmes.
La Serdaigle avait tout tenté pour réaliser ses désirs les plus chers, même ceux en amour. Résultat: rien. Elle était coincé ici.
Tandis qu'un silence s'installait entre eux, la turque pleurait silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lenitarium.skyrock.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Diner d'affaires [pv Risou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Diner d'affaires [pv Risou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: we rule the world :: Habitations :: Manor of Schneider-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit