AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard - 5ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 92
Humeur : Bonne
Année : 5ème année
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Sam 7 Mar - 21:12

Poudlard un an plus tôt.

Théodore courut dans les couloires à la recherche de quelqu’un à aider. Arriver devant le bureau du directeur, il ne put s’empêcher d’entendre que le directeur se disputer avec quelqu’un. Soudain, les hurlements cessèrent et la gargouille qui gardait le bureau du directeur se mit à bougeait. Théodore resta sur place essayant de savoir pourquoi le directeur était dans son bureau au lieu d’aider les élèves à se battre. Lorsque Théodore vit enfin la silhouette du directeur, il vit que ses vêtements étaient légèrement brûler. Théodore s’avança vers le directeur et lui demanda sans crainte de châtiment :

_ Monsieur. Pourquoi n’êtes vous pas en bas a aidait vos élèves et a faire cesser cette bataille entre nous. Vous n’êtes qu’un lâche rien de plus.

Asriel regarda Théodore et afficha un sourire niait. Théodore allait accentuer son accusation lorsqu’un éclat de lumière verte fonça vers lui. Théodore mit ses mains devant sa tête afin de se protéger et…

Cinq mois plus tard

Théodore ouvrit les yeux. Il éprouvait une forte douleur dan tout le corps. Il essaya de bougeait une main mais rien ne se passa. Il ne pouvait plus bougeait. Il paniqua. Que c’était il passé ? Ses derniers souvenirs remonter au soir ou la guerre avait éclaté dans le château. Asriel lui avait sourit et une lumière verte c’était diriger vers lui.

Il leva les yeux et vit une silhouette en face de lui. Pendant un petit moment il ne réussit pas a le voir nette puisque ses yeux ne c’étaient pas ouvert depuis un long moment apparemment. Se ne fut qu’une demi-heure plus tard qu’il réussit à voir le visage de l’homme qui se dressait en face de lui. Le visage d’un homme qu’il connaissait bien. Son père. Celui ci vit que son fils avait repris connaissance et il vient à son chevait. Il redressa Théodore légèrement et lui sourit. Théodore le regarda et dit d’une voix faible et mal assurée :


_ Père ? Mais ou suis-je ?

_ Nous sommes chez nous mon fils, dans ta chambre.

_ Mais… que c’est il passait ?

_Tu…

Il se tut et chercha visiblement ses mots.

_ Tu as était attaquait par Asriel. Par miracle, quelqu’un ta sauvait d’un sortilège de la mort.

Théodore regarda son père et le questionna sur le temps qui c’était écouler entra l’attaque et son réveil. Sept mois c’étaient écoulés depuis l’attaque. Théodore n’en crut pas ses oreilles. Que c’était donc passé après qu’il est perdu connaissance ? Son père lui expliqua que Asriel avait été jugé puis avait reçu le baisé du détraqueur. Théodore, une fois toute ses questions posées a son père se rendormit.

Les mois passèrent et Théodore recommençait a marché, a courir et a se nourrir. La rééducation fut longue et très douloureuse. Mais la volonté qu’il avait de revenir a l’école le poussait a travaillé. Il n’avait aucun contact avec le monde extérieur. Les mois passèrent vite et Théodore retrouva enfin son état normal. Les vacances d’été se déroulèrent sans ennuie et c’est a la fin du mois d’Aout que Théodore reçu une lettre de l’école. Il la déplia et trouva y trouva un long discours du directeur lui disant qu’il était tant pour lui de reprendre sa place a l’école te de retrouver ses amis.

Il l’invita donc a faire sa rentrée un peut plus tard que les autres pour que tout le monde face une rentrée tranquille. Théodore fut heureux mais quelques chose vient obscurcir son bonheur. Ses parents ne voulurent pas que Théo retourne à l’école. Après une longue discussion avec eux, il réussit a les convaincre qu’il était temps de prendre un nouveau départ. C’est donc vers le milieu du mois ce Septembre que Théodore vient a Poudlard. Le nouveau directeur avait dans la tête de faire revenir Théodore doucement. Il arriva donc la nuit pour que seul ses camarades de Serpentard puissent le voir.

Le jour de la rentrée

L’orage se faisait entendre. La pluie tombait abondamment. Théodore arriva devant le grand portail du château. Le portail s’ouvrit devant Théodore et celui marcha lentement sur l’herbe mouillait. Cela lui faisait du bien de revoir ce château qu’il aimait tant. Il arriva enfin au niveau du château ou quelques lumières se faisaient voir à travers les vitres. Théodore se dirigea vers l’entrée du château et une fois devant, il poussa les grandes portes. Juste en face de lui, une fille était là. Elle était visiblement préfet puisqu’elle était encore debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Dim 8 Mar - 17:55

    Professeur_ « Miss Mckoyeur, veuillez aller accueillir... Un ancien élève, ce soir. »

    Cette phrase dites d'un ton terne semblait indiquer qu'il n'y avait pas lieu à la discution. La jaune acquiesça donc simplement sans pour autant savoir vraiment si elle allait y aller. Il y avait après tout d'autres préfets en chef qu'elle. Et elle n'était sûrement pas la plus adepte à effectuer le rôle de réceptrice ou « d'acceuilleuse ».

    Pourtant à l'heure voulue elle se trouvait à l'extérieur du château, assise sur la branche d'un arbre, faisant tourner sa baguette entre ses doigts. La curiosité était un bien vilain défaut. D'ici elle pouvait voir l'étendue du parc, ainsi que l'entrée principale, d'où arriverait sans doute cet 'ancien élève' et la lisière de la forêt interdite, puisque ses profondeurs étaient continuellement masquées par une épaisse couche de brouillard éternelle. L'imposante cloche sonna les minuit et ses douze coups résonnèrent dans tout Poudlard, ricochant contre les murs des couloirs vides où quelques préfets fatigués effectuaient des tours de garde inutiles accompagnés par son concierge et diverses fantômes. Une vraie forteresse, en apparence.

    Anaïs_ « Le voilà. »

    Voix neutre, dénuée de sentiments comme à l'habitude. Et en effet, quand le douzième coup cessa d'émettre ce son grave, une calèche apparue de l'autre côté du lac et commença à le contourner. Les Sombrals continuaient de tirer fidèlement les voitures dont le bruit des roues en bois faisait grincer les gravillons qui recouvraient l'allée principale. Anaïs fronça les sourcils et l'orage gronda dans le ciel déjà noirci par la nuit. Une pluie diluvienne s'abattit sur tout l'espace de l'école et les éclairs illuminaient ce funeste spectacle. La Poufsouffle ferma les yeux et se retrouva à l'intérieur du château, instantanément. La fumée autour d'elle, aussi noir que le ciel extérieur et celui qui était retransmit dans la grande salle, se dissipa rapidement et elle dépoussiéra un peu sa jupe. Resserrant sa cravate qui n'était pas attachée et replaçant ses cheveux, elle entendit les pas étouffés sur l'herbe du jeune homme qui arrivait. Être un minimum présentable. Surtout si arrivait le concierge ou le Directeur. Elle se racla la voix et un écho se créa dans le château. La porte fut tirée et apparu rapidement Théodore Nott. Un revenant.

    Les pensées de la Vampire ne se laissait pas transparaître sur son visage, mais elles étaient tout de même bien réelle et signifiaient quelque chose comme : « Si les morts reviennent à la vie, rien ne va plus ». Elle haussa un sourcil puis sourit. Elle ne l'avait pas connue à l'époque où il était encore élève de Poudlard, mais la nouvelle de sa mort lors de la bataille s'était fait entendre dans tout le château et même au delà.

    Anaïs _« Théodore Nott je présume ? Anaïs Mckoyeur, Préfète en chef de Poufsouffle. Enchantée et une nouvelle fois bienvenue à Poudlard. »

    Son regard était toujours froid, elle essayait de ressentir les émotions que subissaient le Vert et Argent. Anaïs ne savait à vrai dire pas comment considérer les Serpentards. La phrase que lui avait dit Tylor, un fidèle représentant de cette maison restait encrée dans sa tête.

    Tylor _« Ça m'étonnes que tu sois à Poufsouffle. Avec ses yeux là, tu aurais du finir à Serpentard... »

    Elle pensait haïr ces Serpents, car non, elle n'était pas comme eux et pourtant, c'était plus difficile que cela. Celle qui pensait tout savoir ne savait pas comment réagir en la présence d'un de ceux ci. Ils étaient presque tous méprisables. Et c'est ce faite qui l'exaspérait. Pourquoi toute une communauté magique avait hérité de ce même caractère ? Ce n'était pas inimaginable. Elle était bien à Poufsouffle et n'était pas, ou n'était plus une gentille et serviable demoiselle. Alors pourquoi certains Serpentards n'étaient pas plus compatissants ? C'était surprenant. Mais au fond cela l'indifférait. Ce qui l'intéressait à ce moment précis était que ce garçon était sensé mort et enterré. Certes il n'était pas un fantôme du moins en apparence, certes il n'était pas non plus un Vampire immortel, elle l'aurait sentit, alors quoi ? Comment ? Comment avait il pu échapper à un sortilège de mort ? C'était improbable. Son cerveau fonctionnait à une vitesse hallucinante, tentant de comprendre ce qui était incompréhensible. Un silence s'installa qu'elle rompit facilement.

    Anaïs _« Je ne comprends pas. Comment c'est possible ? »

    Ses yeux se plissèrent mais elle soupira, c'était très intéressant. Peut être avait il tout simplement eu de la chance. Mais ce qui était imperceptible était que la légende, la légende d'Harry Potter c'était peut être recréé... Dans le sens inverse. Qui ne savait pas que les Nott étaient des serviteurs du mal ? Alors que le célèbre Potter était un fervent adhérant du Bien.

    Anaïs _« Peu importe, ce n'est pas grave... Tu n'as sans doute pas besoin d'une nouvelle visite de Poudlard ? Peut être que tu as faim ou alors veux tu rejoindre ta salle commune ? ... Quoi qu'il faut peut être d'abord passer voir le Directeur, tu as le choix. »










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Serpentard - 5ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 92
Humeur : Bonne
Année : 5ème année
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Sam 21 Mar - 0:05

Théodore arriva à l’entrée de l’école ou l’attendait une fille qu’il avait l’impression d’avoir déjà vu. Il chercha dans sa mémoire pour essayait de se souvenir de ce visage si doux de cette fille en face de lui. Mais il n’arrivait pas a faire le vide dans sa tête car plusieurs image se bousculaient. Il avait des flaches, des images flous de se qui lui était arrivait. Il revient a ses idées en voyant que la fille en face de lui, le dévisageait avec un air étrange. Elle ne semblait pas effrayé mais plutôt surprise. Théodore s’avança encore un peut de cette fille et soudain, il réussit a mettre un nom sur le visage en face de lui. Anaïs Mckoyeur qui était déjà a l’école lorsque Théodore avait été attaqué. Il se souvient de l’avoir vu se battre lors de la bataille mais il ne voyait rien de plus.

Il eut confirmation du nom lorsqu’elle se présenta à Théodore. Elle lui souhaita la bienvenue a nouveau se que Théo trouva amusant. Cela ne devait pas arriver tous les jours des revenants. Il serra la main de Anaïs et il fut surpris par la froideur de sa peau. Cela était très rare les gens qui possédaient une peau si froide. Théodore lâcha la main de cette fille. Il la regarda et écouta ce qu’elle dit par la suite. Elle lui dit qu’il avait le choix ; soit aller directement dans sa salle commune ou bien aller voir le directeur qui avait justement quelques chose a lui dire. Théodore fut surpris car il n’avait encore jamais vu le nouveau directeur mais il sentait qu’il allé passé pas mal de temps a parler avec lui car il avaient beaucoup de questions qui restaient sans réponse.

Il regarda Anaïs qui le regardait en attendant sa réponse. Oui, il devait voir le directeur dés ce soir car il avait une étrange impression depuis quelque temps. Comme si quelques chose avait changé en lui ! Il dit à Anaïs :


_Peux tu m’amenais au bureau du directeur. J’ai beaucoup de questions a lui posait et je ne pense pas pouvoir attendre demain.

Il regarda Anaïs et s’aperçu qu’elle était de la maison Pouffoufle, les ennemis des Serpentard. Peut être était ce pour sa qu’elle était si étrange avec lui. Théodore avait eu le temps de repensait à tout cette rivalité qui opposé les différentes maisons. Théodore repris :

_J’aimerais te remercier d’être venu m’accueillir. Tu avais certainement autre chose a faire et je trouve sa très aimable.

Quoi ?? Mais qu’est ce qu’il racontait. C’est vrai que c’était gentil de la part de Anaïs d’être venu le chercher mais pourquoi avait il fait se petit discours ridicule. Il allait dire quelque chose lorsque des images lui vinrent à l’esprit. Des images de la guerre qui avait éclaté des mois avant. Théodore voyait la souffrance et la colère sur le visage des combattants. Il secoua la tête et regarda Anaïs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Mer 8 Avr - 12:41

Quand Théodore serra la main de la jaune, elle retrouva bien l'expression dans le regard que les gens avait au moment où ils touchaient une partielle de sa peau. Elle plaça ses mains dans ses poches.

    _ « Il fait froid ici. Surtout la nuit. »


Elle n'avait jamais trouvé d'autres excuses que celle ci. Elle n'avait pas cherché non plus. Mais plusieurs personnes lui avait fait la réflexion. Comme : Tu as froid ? Ou : Comment se fait il que ta peau soit si glacée ? Généralement elle rangeait ses mains comme elle venait de le faire à l'instant et évitait de les ressortir. Elle se demandait même si le fait d'être un vampire lui avait fait perdre son âme et que par conséquent, la chaleur humaine avait disparu. Après tout, elle n'avait plus d'ombre, ne se voyait plus dans les miroirs, fuyait le soleil et ne supportait pas l'ail, alors avoir une âme ou pas restait une question plausible et en suspend.


    _ « Peux tu m’amener au bureau du directeur. J’ai beaucoup de questions a lui poser et je ne pense pas pouvoir attendre demain. »


    _ « D'accord, je ne sais pas vraiment en fait si il est dans l'école à cette heure ci mais nous pouvons toujours aller voir. Et fait attention, il arrive à tout savoir. »


Surtout son vampirisme. Anaïs se questionnait d'ailleurs toujours, comment avait il fait ? A la seconde où il l'avait vu il en avait déduit l'intraduisible réalité. Oui, elle avait des canines d'une longueur étrange et oui, parfois ses yeux brillaient d'une lueur inquiétante, mais de la à affirmer ou du moins sous entendre qu'elle était immortelle. Elle aurait pu se vexer, faire semblant de mal le prendre, comme une simple Poudlarienne et faire valoir son droit de sorcière banale mais il n'en était rien, elle n'avait rien dit, déboussolée part les paroles du Directeur a l'aura étrange. Elle soupira et sourit finalement, priant Théodore de bien vouloir la suivre vers le bureau de la personne qui était soit disant le maître de ces lieux. Anaïs trouvait cela bien plus complexe. Mais elle n'avait pas à se manifester. Après réflexion, Directrice de Poudlard pouvait être un bon avenir... Il faudrait qu'elle y pense un jour. Vers les deux cents ans pour se maintenir en forme. Si elle arrivait jusque là. Pour l'instant elle avait déjà réfléchit à Medicomage, Professeur ou Ministre. Elle avait renoncé à Professeur n'ayant aucun poste intéressant a part peut être Divination, dire n'importe quoi pour endormir pendant une petite heure quelques élèves pouvaient être amusant. Elle avait aussi barré de sa liste Ministre, étant totalement neutre, exactement à la frontière du bien et du mal. Peut être penchant un peu plus vers ce dernier, elle ne pouvait pas s'intégrer dans un Ministère totalement contre celui ci, vu qu'elle n'avait aucun avis et que cela l'arrangeait.

Tandis qu'ils continuaient à avancer vers le bureau, Théodore dit quelque chose qui intrigua vraiment la jaune.

    J’aimerais te remercier d’être venu m’accueillir. Tu avais certainement autre chose a faire et je trouve ça très aimable. »


Un vert venait de remercier quelqu'un ? Et encore pire, s'inquiéter de si elle avait autre chose à faire que de s'occuper de la petite personne d'un Serpentard. Et... Il trouvait cela très aimable ? Anaïs réfléchit un moment pour se rendre compte qu'elle ne rêvait pas. Soit il n'était pas à Serpentard ou le Choixpeau avait déraillé, soit le fait d'avoir frôlé la mort l'avait changé. Ou alors, il était l'exception qui confirme la règle ? Trop de question d'un coup tue les questions.

    _ « Et bien... Ce n'est rien, c'est tout à fait normal. »


Elle sourit. A vrai dire à minuit elle serait peut être aller mordre quelques personnes en dehors de Poudlard, mais elle n'avait pas soif ce soir là, une chance pour Théodore.

( Désolée du temps que j'ai mit )










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Admin Schizo-flooder & Directeur
avatar

Parchemins envoyés : 418
Humeur : Pas pire que la tienne
photo d'identité du sorcier : : c'est pas ma faute, c'est Kisa -__-


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Lun 13 Avr - 15:41

Au douzième coup de minuit qui retentit dans l’immensité silencieuse du château, endormi sur son bureau, le directeur se réveilla en sursaut. Les cheveux en bataille, les feuilles ministérielles sur lesquelles Prometheus avait bavé et, le dragon assoupi tel un chiffon au milieu de l’encre noir qui coulait sur le sol, indiquaient que ces deux là s’étaient abandonné au sommeil il y a près d’une heure au moins.
Victor s’étira un bon coup tout en baillant. Lasse, il attrapa les feuilles tachées et inutiles à présent. Il en fit une grosse boule qu’il jeta dans la cheminée flamboyante. Il essaya un instant de réfléchir à la nouvelle excuse qu’il devrait faire parvenir au Ministre afin d’obtenir de nouveaux papiers. Il ne chercha pas longtemps. Il se saisit d’un morceau de papier sur lequel il écrivit :



Cher Ministre,

Un phénix s’est consumé, comme par hasard malheureusement, sur les feuilles, si importante n’est-ce pas ?, que vous m’aviez fait parvenir suite à un autre accident pour le moins aussi étrange quant à savoir, celui où ces mêmes feuilles ont été mangé par une mandragore.
J’aimerai, énormément et fidèlement, recevoir une fois encore vos lettres afin de pouvoir le remplir et remplir amplement mes fonctions.

Prometheus Victor


PS : Je vais super bien et toi vous ?




Après avoir rédigé rapidement cette excuse bidon, il se redressa et jeta un stylo à son dragon affalé dans l’encre. Dégouté par l’aspect écœurant du reptile, le directeur se contenta de lui jeter la lettre et le suppliant de ne pas trop la tâcher d’encre déjà qu’elle était dans un pitoyable état. L’animal s’envola alors en grognant comme à son habitude.
Victor entendit au même instant un bruit de pas dans le couloir. Il ouvrit la porte et aperçut deux ombres s’approcher. Sans un mot, sa baguette s’abattit sur les deux individus.
Les pieds en l’air et la tête en bas, les deux élèves se retrouvèrent nez-à-nez avec leur directeur qui les regarda désolé mais amusé.


- Oh, ce n’est que vous Mademoiselle McKoyeur. Et je suppose que c’est Monsieur Nott qui vous accompagne. Vous vouliez me voir je présume ?

Il passa la main dans ses cheveux et laissa les deux élèves s’écraser contre la pierre froide. Il n’attendit aucune réponse et retourna dans son bureau en leur faisant signe de les suivre sans un bruit.


Invité's dance !!!!!
(^o'.'o^) (>o'.'o)> (vo'.'ov) <(o'.'o<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard - 5ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 92
Humeur : Bonne
Année : 5ème année
photo d'identité du sorcier : :


MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Lun 13 Avr - 21:18

Théodore est Anaïs marchèrent pendant un moment dans les couloires de l’école pour allaient au bureau du directeur. Théodore avait une légère appréhension car c’était un homme qu’il n’avait jamais vu qu’il aller voir. Théodore marcha lentement en repensent à ce qui lui était arriver la dernière fois qu’il était venu dans ces couloires. La bataille avait été très dure et d’une rare violence.

Poudlard était une école avec des élèves de tout âge et le fait qu’une bataille éclate dans cette merveilleuse école avait été le plus dure. Les élèves de toute les maisons c’étaient alliés pour faire face a cette attaque. Théodore c’était battue du mieux qu’il avait pu mais sa n’avait pas été suffisant. Théodore avait su que trois moins plus tard l’issue de la bataille et avait été soulagé de savoir que ses camarades avaient survécue a tous sa. Théodore revient a lui car ils arrivèrent enfin dans le long couloires qui menait a la statut qui garder le bureau du directeur.


Théodore regarda Anaïs qui n’avait pas la moindre expression sur le visage. Cette fille était vraiment étrange car elle était blanche comme la neige et n’avait jamais la moindre expression sur le visage. Théodore se demandait ce qui n’aller pas cher cette fille. Mais il se pencherait sur la question plus tard car là, il devait avoir un tête a tête avec le directeur Prometheus.

Ils marchèrent ensemble jusqu'à la statut et Anaïs dit se qui devait être le mot de passe pour que la statut se mette a bouger car se qu’elle dit n’avait aucun sens. La statut bougea et laissa place a des escaliers apparurent. Théo et Anaïs les franchirent doucement. Arrivaient devant le bureau, Anaïs frappa à la porte et entra. Le directeur était assit à son bureau et paraissait très fatiguer.


Le directeur sourit à la vu de Anaïs et de Théo. Il les salua et dit en regardant Théodore « je suppose que tu est Théodore Nott ». Théo sourit et dit au directeur :

_Bonjour monsieur le directeur. Je suis ravie de faire enfin votre connaissance.

(Désoler c'est court mais je suis crever)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Vampirique
avatar

Parchemins envoyés : 1068
Humeur : Je ne suis peut-être pas un modèle d'amabilité, mais j'ai le physique et la classe, ça compense
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Attrapeuse ;)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Mar 14 Avr - 18:13

    * _Le code... Le coooode ! Mais comment suis je sensée le connaître ce code ? *



Comment pouvait elle le savoir, après tout elle n'était pas professeur dans l'école, n'y en dehors d'ailleurs. Mais ils ne pouvaient pas rentrer sans le connaître. C'est donc naturellement qu'elle posa la main sur la gargouille après une courte et logique réflexion. Ce truc était sans faille. Quelques rapides secondes plus tard elle murmura :

    « _Brownis chocolatés. »



Au fond d'elle même elle pensait bien que ce code était pathétique. Les sucettes pour vampire étaient mille fois plus exquis que ces mets moldus. Relativement bons cependant. Il serait sans doute changé après de toute façon. Une fois devant le bureau, le directeur fou, elle en était sûr, elle le savait qu'il n'allait pas bien, brandit sa baguette ... Et ce qui se passa ne plus pas à Anaïs. Ils se retrouvèrent la tête en bas, les pieds dans l'air. Elle retroussa les lèvres, il voulait mourir ce soir ? Et bien soit. Elle qui était précédemment de plutôt bonne humeur.


    « _ Nom d'un vampire ! Vous nous prenez pour quoi ? Des chauves souris ? J'ai l'air d'une chauve souris ?! »



Elle s'arrêta mais reprit aussitôt avant qu'un des deux ait le temps de dire quelque chose.


    « _Non. Je n'ai PAS l'air d'une chauve souris. Alors vous me faîtes descendre immédiatement et vous cesserez ce jeu puéril de très mauvais goût. Ho qu'il est amusant de pendre ses élèves la tête en bas ! »


Et là voici énervée. Il lui en fallait peu mais un infime geste qui ne lui plaisait pas pouvait déclencher une réaction quand il faisait nuit. En plein jour elle était plus calme, sans doute anesthésiée par le soleil. Elle inspira et bloqua sa respiration pour que son regard ne devienne pas rouge sang. Malgré qu'elle soit en colère, l'expression de son visage restait neutre et seul ses sourcils légèrement froncés montrait qu'elle n'était pas d'humeur à faire une plaisanterie de ce genre.

    « _Oh, ce n’est que vous Mademoiselle McKoyeur... »


    « _Oui ce n'est que moi. »


    « _ ...Et je suppose que c’est Monsieur Nott qui vous accompagne. Vous vouliez me voir je présume ? »



    « _Bonjour monsieur le directeur. Je suis ravie de faire enfin votre connaissance. »


Quand il les laissa retomber sur le sol, un bruit sourd retentit et Anaïs se bénit de ne pas ressentir la douleur, quoi qu'elle n'aimait pas l'eau bénite non plus, ce qui ne devait pas être le cas de Théodore. Et pourquoi n'était il pas énervé d'avoir été vulgairement pendu en l'air ? Elle se rendit compte subitement qu'elle réagissait comme une enfant vexée.

    « _Veuillez m'excuser, je suis fatiguée. »


Elle n'était pas fatiguée du tout puisqu'elle vivait la nuit, mais elle se releva avec l'élégance habituelle d'un vampire et tira sur les manches de sa chemise. Elle dévisagea le Directeur. En un mouvement, rien qu'un seul, elle pourrait déjà avoir planté ses crocs dans son cou et commencer à le vider de son sang en trois gorgées. Mais elle s'abstenue, ce ne serait pas très amusant de le tuer si facilement.

    « _Puis je me retirer maintenant Professeur ? »


Tout cela l'avait assoiffé et elle avait envie de se dégourdir à l'extérieur, respirer un air pure qu'il n'y avait pas ici.










Le moyen d'aimer une chose est de se dire qu'on pourrait la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcomehome.forumpro.fr
Admin Schizo-flooder & Directeur
avatar

Parchemins envoyés : 418
Humeur : Pas pire que la tienne
photo d'identité du sorcier : : c&#39;est pas ma faute, c&#39;est Kisa -__-


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   Sam 18 Avr - 15:48

Victor s’assit à son bureau et remit un peu d’ordre sur celui-ci. Il leva à nouveau la baguette et la fit décrire quelques cercles dans le vent avant de la ranger définitivement.

- Avant tout, le mot de passe est changé. C’est toujours une chose de faite, la prochaine fois, pensez une gourmandise italienne Mademoiselle McKoyeur.

Le directeur invita, sans répondre à aucune de leurs paroles, le Serpentard et la Poufsouffle à s’asseoir tout en souriant.
Il tendit son bras vers un des placards derrières les enfants avant même qu’ils ne s’asseyent. Une bouteille de jus de citrouille vola alors à travers la pièce, rasant les jeunes têtes en passant entre les deux élèves. Deux verres suivirent aussi vite que la bouteille et finirent également sur la table, mais en douceur cette fois-ci.


- Un verre ?

Il rempli les verres sans se soucier de leur réponse une fois encore. Remplis, le professeur Prometheus fit léviter les verres jusqu’aux élèves.
Enfin il ne remua plus après avoir posé sa tête sur ses deux poings. Seules les flammes crépitaient dans ce silence.


- Pardonnez-moi pour l’accueil. Il ne faut pas me prendre par surprise lorsque je dors. Mais s’il vous plait, Anaïs, ne me faite pas croire que je vous prends pour ce que vous êtes vraiment. Alors au diable le sommeil pour une chauve souris.

Victor se tourna ensuite vers Monsieur Nott.

- Quant à vous Monsieur Nott., je suis ravi également de vous revoir à Poudlard, même si je n’étais pas là lors de votre départ. Excusez mon ignorance, mais je me fous totalement de votre dossier. Que vous ait-il passé ?

Le directeur attrapa un troisième verre qui vola une seconde fois à travers la pièce. Une seconde bouteille suivit peu après. De laquelle il rempli le verre.

- Saleté de médicament…

Il enfourna quelques cachets et de suite bu à grandes gorgés le verre. Son regard se perdit un instant dans le mur d’en face tant que les cachets descendent le long de l’œsophage. Ils se concentrèrent à nouveau sur les deux élèves un peu incompréhensifs.


Invité's dance !!!!!
(^o'.'o^) (>o'.'o)> (vo'.'ov) <(o'.'o<)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'orage gronde pour mon retour ( PV Anaïs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: hogwart rocks :: Poudlard :: Hall D'Entrée-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit