AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gryffondor - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 42


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Sam 5 Sep - 14:23

C'était un doux après-midi à Poudlard. Le temps clément au dehors avait suffit à vider presque l'ensemble des couloirs des quelques élèves qui n'avaient pas cours, ou du moins, qui n'y participaient pas. Ainsi, un calme serein régnait jusque dans le hall où une mélodie s'envolait jusqu'aux hautes voûtes de l'entrée. Assis au pied d'une colonne, Amaury, dit Jihem, faisait courir ses doigts sur les cordes, machônnant comme à son habitude, son médiator. Les yeux entrouverts, il ne pensait à rien. Il n'était pas du genre des élèves de septième année qui révisaient assidûment leurs examens. Lui, il n'en avait que faire du nombre d'années qu'il allait rester ici. En vérité, avec le temps, cet établissement était devenu comme un échappatoire, même si, personnellement, il ne tenait pas le nouveau directeur dans son coeur. Dans sa chambre, ses livres de cours s'entassaient malencontreusement sur le reste du bureau et les parchemins volaient sur le sol. Jihem n'avait jamais été très organisé et cela n'était pas prêt de changer. Ses professeurs commençaient à parler de leur orientation. Mais le jeune homme pensait que c'était ranger les élèves dans des catégories abjectes : les plus courageux et remplis de bonté se rangeraient aux côtés des Aurors, les plus avides de pouvoir et de richesses entreraient au Ministère tandis que les plus méchants iraient grossir les rangs des Mangemorts. Sans compter tous ceux qui deviendraient journaliste, ou médecin et j'en passe. Mais lui, rien de tout cela ne l'intéressait. Car aucun métier digne d'un sorcier n'avait de rapport avec la musique. Ou du moins, il l'ignorait.
Plongé dans ses pensées, il ne faisait pas attention aux élèves qui passaient devant lui, aussi bien les premières années qui le dévisageaient de leur regard d'enfant plein d'admiration que les Serpentards de 17 ans qui lui lançaient des regards de dégoût. Tel un royal je-m'en-foutiste, il continuait de jouer pour ceux qui prenaient quelques minutes de leur temps à s'arrêter pour l'écouter. Ce n'était rien mais ça lui faisait plaisir. Ce genre de petite satisfaction que chacun apprécit. Que ce soit en tant que moment de gloire ou que minutes de plaisir simple mais véritables ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c. envy ↔ so 1, 2,3, take my hand 'n' come with me.
avatar

Parchemins envoyés : 61
Humeur : Charmante (a)
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Batteur (h)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Sam 5 Sep - 20:59

This ain't a scene, it's a goddamned arms race
Now you
This ain't a scene, it's a goddamned arms race
Wear out the groove
This ain't a scene, it's a goddamned arms race
Sing out loud
This ain't a scene, it's a goddamned arms race
Oh, oh
This ain't a scene, it's a goddamned arms race


Ses écouteurs hurlaient dans ses oreilles, avec un son capable de rendre sourd n'importe qui pendant une bonne semaine. Les élèves autour de lui le regardait bouger la tête, les yeux fermés, son pied battant la mesure. La bonne vieille musique moldue, rien de plus vraie. Quoi que 'vieille' n'était peut être pas un mot adapté à ce groupe. L'assemblée autour de lui était majoritairement féminine, pour une raison inconnue. La musique à fond, prête à lui exploser les tympans, lui permettait de s'oublier pendant quelques instants. Lucas avait toujours été quelqu'un d'assez prisé, même si ce terme pouvait paraître étrange, employé sur lui. Non, il n'était pas prisé, il était adulé, admiré et se trouvait dans bon nombre de conversation ainsi que dans le palmarès de ces dames. Mais, plus honnêtement, Lucas, mise à part son physique et son attitude on ne peut plus gentleman, n'était pas l'homme parfait. Loin de là. Il souffrait continuellement de crise amnésique, n'assurait en conséquent pas vraiment en cours et passait d'une fille à l'autre comme il changeait de chemise, c'est à dire tout les jours. Mais contrairement aux coureurs de jupons, ce n'était pas le moins du monde volontaire. Il manquait juste LA fille, celle qui n'aimerait pas que son apparence. Il soupira pensant qu'il devrait peut être s'intéresser au sexe masculin, retira d'un geste les écouteurs de son I-pod qu'il avait réussit à faire marcher dans l'enceinte du château après de nombreux sorts et posa son regard sur les personnes qui se trouvaient devant lui. C'était repartie pour les questions

« Tu as un appareil moldue à Poudlard ? »
« Tu es libre demain ? »
« Tu écoutes les Bizarr' Sisters ? »
« Cette musique était bien ? »

Ses pauvres oreilles malmenées n'avaient pu en entendre qu'une partie, il décida de répondre à la dernière posée, sans doute parce qu'elle ne la concernait pas directement. Il aurait sans doute pu lui faire une bonne critique de cette chanson, de la traduction aux instruments utilisés, pourquoi il l'aimait et tout ce qui s'en suit, mais ce n'était pas ce que la demoiselle voulait entendre.

« Elle n'est pas mal, oui, mais pas aussi belle que le son de votre voix. »

Il se leva, attrapa sa veste, la jeta sur son dos, par dessus son épaule et plaça son engin électronique dans la poche de son jean. Il aurait du porter son uniforme, sans doute, mais après tout, il n'avait effectué que quelques modifications, sa chemise, entrouverte certes, sa veste et son blason rouge et or étaient bien là. Les jeunes filles gloussaient et il en profita pour s'éclipser discrètement. Le parc regroupait trop de monde, il valait mieux fuir la foule pour ne pas se retrouver encerclé. Une vraie rock star... Qui ne savait ni chanter et ni jouer d'un instrument. Il se débrouillait à la batterie mais pas de là à être adulé pour son talent, puisque celui ci était absent. Entre toutes ses sorties, ses amies et ses cours, il n'avait jamais eu le temps de se perfectionner et avait lamentablement abandonné. Après tout, à quoi cela servirait il puisqu'il oubliait à chaque fois les partitions ? Il réussit à traverser l'espace vert sans grabuge et poussa presque nonchalamment l'épaisse porte du hall. Il y avait, assis contre une des colonnes qui soutenaient le haut plafond, un gryffondor qui jouait foutrement bien. Il s'approcha, se laissa tomber à côté de lui, sans se soucier des élèves qui l'écoutaient. Il attendit néanmoins qu'il finisse de jouer pour lui adresser la parole, il savait comme c'était agaçant de se faire interrompre.

« Joli, tu as inventé ce morceau ? »

Et pour une fois, c'était lui qui posait les questions.



LUCAS __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 42


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Sam 5 Sep - 23:50

A mesure que les minutes passaient, Amaury avançait de mieux en mieux dans le dernier morceau de sa création en date. C'était une chanson un peu plus gaie que les précédentes. Elle relatait la vie d'un fugitif qui, après s'être échappé d'une certaine prison invisible, la "camisole de son esprit" comme il l'appelait, avait entraîné un être cher dans sa course vers la vie. Oui, une belle leçon sur la joie de vivre. Car même s'il arrivait à Jihem de perdre espoir, jamais il n'avait pensé un seul instant à mourir. Le suicide, disait-il, c'est pour les lâches. Lui, il évitait au maximum de fuir, il préférait aller de l'avant, tourner la page sans pour autant l'effacer de sa mémoire.
Ainsi, les notes se suivaient relativement vite, et bientôt ses doigts commencèrent à le faire souffrir. Même avec l'expérience, il lui arrivait encore de ressentir des douleurs aux bouts des doigts. Le jeune Gryffondor fit tourner son médiator dans sa bouche et fixa le plafond, tout en jouant quelques accords plus doux qui apaisèrent tout le hall d'entrée. On aurait dit que les élèves marchaient plus lentement, juste pour respecter cette musique, cette mélodie qui était rare à entendre au sein de l'établissement. Le travail des voûtes au plafond était vraiment exceptionnel et le jeune homme se demanda combien de temps les fondateurs avaient-ils passés à créer tous ces symboles et ces figures qui s'entrelaçaient dans un bal incroyable et fantastique. On y décelait parmi les marques d'usure des inscriptions dans un langage inconnu de Jihem qui baissa la tête. Une élève sortit dans le parc et attira l'attention du Rouge et Or. Il entrevit par l'embrasure une horde de jeunes demoiselles qui gloussaient comme de vulgaires galinacés pour une raison qui lui échappait. Mais il eût tôt fait de la découvrir lorsqu'un jeune homme s'effondra à côté de lui et l'écouta jouer. Tout en enchaînant les mesures calmes et posées, Amaury jeta un coup d'oeil discret à son voisin de fortune : un fort beau jeune homme à la fleur de l'âge et qui avait tout l'air d'avoir un grand succès auprès des effectifs féminins du collège. Le genre de type bien dans sa peau et aimé de tout le monde. Le genre de type que Jihem avait été autrefois. L'inconnu lui adressa amicalement la parole, en attendant cependant qu'il ait fini de jouer. Amaury s'accouda sur son instrument, ôta le médiator qu'il avait entre les dents et lui répondit en se triturant une mèche de cheveux :

-"Oui, c'est sur le coup, il m'est venu tout seul."

Il ajouta le geste à sa parole et fit des petits moulients avec ses mains pour illustrer sa réponse. Elle n'était guère teintée de fierté, au contraire, une modestie sincère se ressentait dans sa voix. Il pencha la tête sur le côté, pour mieux lui faire face et demanda à son tour, en désignant les filles qui déshabillaient l'autre Gryffondor du regard :

-"J'crois qu't'as été repéré, mon vieux."

Il haussa les sourcils amusés. Ce n'était pas tous les jours qu'il avait l'occasion de parler avec le "garçon de ses demoiselles n°1". Il croyait se revoir à l'époque où il savait encore ce que voulait dire "volage". Jihem avait déjà de la sympathie pour ce jeune homme et savait exactement ce qu'il ressentait. Ce que ça faisait d'être coursé 24h sur 24. Les filles, quand elles le veulent, sont de terribles aimants ... attirés par tout ce qui bouge et qui ressemble à une star, réelle ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c. envy ↔ so 1, 2,3, take my hand 'n' come with me.
avatar

Parchemins envoyés : 61
Humeur : Charmante (a)
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Batteur (h)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Ven 11 Sep - 23:45


Il jouait vraiment bien et on pouvait voir que le garçon devait avoir une certaine habitude, qu'il n'avait pas commencer à gratter les cordes il y avait un mois. Il arrivait à faire communiquer beaucoup de chose rien que part des notes, comme si elles semblaient murements réfléchies, avec une histoire derrière chaque son.

-"Oui, c'est sur le coup, il m'est venu tout seul."

« Whoua. »

Vraiment, Lucas était impressionné, il se revoyait devant sa batterie, les yeux dans le vide en train de se demander comment tenir ses baguettes, alors réussir à créer une mélodie juste par inspiration... Vous pouvez me dire que le jeune Somerfield est facilement impressionnable, je répondrai de toute façon que oui, rien que le fait de faire quelque chose que justement, il ne sait pas faire lui en bouche un coin. Le dessin, la musique, les études étaient sans doute les points faibles de Lucas, ses points forts étaient sans doute le sport, son charme et son physique.

-"J'crois qu't'as été repéré, mon vieux."

Le brun soupira et lui jeta un regard d'excuse, il était assis tranquillement, à composer une musique et lui, le don-juan et son air je-m'en-foutiste se permettait de le déranger. Si les demoiselles se tenaient tranquilles, encore, la chose pourrait passer, mais elles avaient toujours un besoin incessant de glousser et essayer d'attirer son attention par un quelconque moyen.

« D'ordinaire, je fais croire que je suis gay, mais apparemment, elles n'en ont rien à faire, donc j'ai abandonné cette option, alors maintenant... »

Il leva les yeux au ciel, sans les tourner une seule fois vers le groupe de jeunes sorcières, en temps normal, il les aurait sans doute charmer quelque peu, mais trop d'amour frivole tue l'amour frivole.

« Je suis vraiment désolé. Au fait, je m'appelle Lucas Somerfield, en septième année à Gryffondor comme toi il me semble, et batteur de l'équipe de Quidditch. »

Il continua en lui lançant un regard interrogatif et un sourire qui l'incitait à se présenter.


[ C'est trop nul, désolée, en plus j'ai mit beaucoup de temps à répondre T-T ]



LUCAS __
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryffondor - 6ème annéeavatar

Parchemins envoyés : 42


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h :
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Mer 16 Sep - 17:11

Jihem avait perdu sa virginité il y a longtemps de cela. Il ne se souvenait même plus de la date précise. Apparemment, cela ne l’avait pas marqué. Ou du moins, plus maintenant. La jeune fille qui avait été choisie, il la connaissait et sortait avec elle depuis peu. Elle était alors âgée de quelques années de plus que lui. Cela avait été, il fallait l’avouer, un instant magique mais, maintenant qu’il y repensait, il ne lui semblait pas qu’il y ait eu un quelconque amour entre eux. Elle, passait son temps à le quitter et à le reprendre. Lui, s’en fichait, du moment qu’elle était avec lui ce soir-là. Etait-ce donc ça être frivole ? Sans aucun doute.

Ce Lucas. Il avait du lui aussi avoir pas mal de relations, en vue de sa cote auprès des filles. Mais lui, n’en avait-il pas assez ? Peut-être. Il avoua d’ailleurs à Amaury qu’il faisait croire qu’il était gay. Personnellement, il n’avait jamais pensé à cette solution. Qui ne s’avérait en vérité pas très utile ...

Puis, il s’excusa et se présenta. Jihem agita la main, comme pour effacer cette exemption.


-« T’inquiète pas. J’me sentais un peu seul. C’est vrai quoi, quand je joue, les gens pensent à s’arrêter pour m’écouter, c’est sympa, ok. Mais aucun d’entre eux n’osent m’adresser la parole comme toi tu la fais. Et quand on est seul, c’est souvent qu’on souhaite trouver quelqu’un pour briser sa solitude ... »


Cette phrase aux attraits philosophiques, il la devait à cette jeune asiatique, celle qui chantait le soir du drame. Car, en plus d’avoir une voix en or, elle avait aussi une plume en diamant. Tout ce qu’elle écrivait, aussi insignifiant soit le sujet, ressortait transformé. Evidement, il n’avait pas dit mot pour mot ce qui était écrit, mais, en un sens, cela en était la signification.

Il se passa la main dans ses cheveux bouclés dont les soyeux ourlés tombaient sur ses épaules et lui titillaient le cou.


-« Moi c’est Amaury Hartsher. Appelle-moi Jihem. »


Il tendit une main sûre et chaleureuse. Une main qui avait joué de la musique. Une main qui avait tué. Une main qui avait recueilli le sang. Une main blessée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
c. envy ↔ so 1, 2,3, take my hand 'n' come with me.
avatar

Parchemins envoyés : 61
Humeur : Charmante (a)
Année : 7ème année
photo d'identité du sorcier : :


_ T o u j o u r s . p l u s
_ Q u i d d i c h : Batteur (h)
_ Y o u & M e :

MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   Dim 20 Sep - 12:46

En toute honnête, Lucas ne se souvenait pas le moins du monde de sa première fois. Il était certain qu'il avait 16 ans et qu'elle était brune. Ou blonde. S'il sortait avec elle ou pas, où ça s'est passé, quel jour, pendant une soirée ? Et d'autres questions de ce genre restaient sans réponse. Pourtant, bien que cela puisse paraître bizarre, il n'était pas du genre à sauter le pas avec une fille qu'il n'appréciait pas mais qui avait un beau physique. Il était fidèle et n'aurait jamais trompé sa copine du moment. Parce que le soucis était bien là, il changeait de petite amie comme de chemise. Il cherchait la bonne fille et ne la trouvait pas, c'était aussi simple que ça. En tout cas, il n'arrivait pas à dire si ce souvenir s'était effacé de par son amnésie ou alors parce qu'il avait trop bu ou prit des substances peu légales. Il n'était pas non plus le genre à boire tous les soirs et fumer tout ce qui lui passait sous la main, bien au contraire. De temps en temps, pour les soirées ou se détendre, ok, mais il n'était pas du tout accroc à ces choses.

T’inquiète pas. J’me sentais un peu seul. C’est vrai quoi, quand je joue, les gens pensent à s’arrêter pour m’écouter, c’est sympa, ok. Mais aucun d’entre eux n’osent m’adresser la parole comme toi tu la fais. Et quand on est seul, c’est souvent qu’on souhaite trouver quelqu’un pour briser sa solitude ... »

Il avait des beaux mots, c'était un des traits qui attirait les filles, Lucas le savait et parlait parfois étrangement rien que pour les charmer. C'était même presque devenu une habitude, compliment sur compliment, belle parole sur belle parole. Et ça marchait.

Moi c’est Amaury Hartsher. Appelle-moi Jihem. »

Le jeune Somerfield lui sera la main, il ne promettait pas de s'en souvenir. Quelqu'un de normal aurait sans doute réussit à retenir un nom, ne serait ce un surnom, mais franchement, était il normal ? Il jeta un coup d'œil vers les demoiselles.

« Et bien, si tu en veux une Jihem, elles sont en soldes... C'est une blague bien sûr. »

Du trafique d'humains, il leva les yeux au ciel en souriant, sa blague était nulle. Mais bon, pourquoi mettre les petits plats dans les grands, il n'avait pas besoin de sortir les belles phrases et les jolies tournures, il pouvait même enfin être un minimum normal, même si cette attitude de flatterie omniprésente faisait partit de lui. C'était vrai que maintenant qu'elles l'avait vu en présence de l'autre Gryffon', Amaury allait être harcelé par les donzelles qui essayaient tant bien que mal d'être discrètes. Quoi que, il avait un charme certain et devait avoir déjà du faire tourner la tête de plusieurs jeunes filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au pied d'une colonne [Pv : Lucas et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PDLM :: hogwart rocks :: Poudlard :: Hall D'Entrée-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com